04/04/2019 08:01

Malgré des milliers de menaces de mort, la justice classe les plaintes du chroniqueur Pierre Liscia, Facebook refusant de donner les identités des possesseurs de comptes

Le 10 mars dernier, à l’occasion de la venue de l’opposant et candidat à la présidentielle algérienne Rachid Nekkaz sur le plateau des “Terriens du Dimanche,” le chroniqueur Pierre Liscia avait refusé de serrer la main de l’homme d’affaire.

Une décision qui avait valu à celui qui est également élu d’opposition à la mairie de Paris d’être harcelé en ligne, jusqu’à recevoir des menaces de mort.

Il évoque même plus de 20.000 messages de haines reçus. Pierre Liscia a donc porté plainte, mais la justice vient de l'informer qu'il n'y aurait aucune suite à ses plainte car "Facebook a refusé de communiquer les coordonnés des possesseurs des comptes insultants, ceux-ci se trouvant à l'étranger"

«Aujourd’hui en France, vous pouvez être victime d’un raid numérique massif de plus de 20.000 messages de haine et d’insultes à caractère raciste, antisémite et homophobe – dont des centaines de menaces de mort – sans que la justice n'y puisse rien. Ma plainte a été classée sans suite », a-t-il tweeté. Mais il n’a pas l’intention d’en rester là.

Il affirme vouloir « explorer toutes les voies de recours possibles ».

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Dragon75
4/avril/2019 - 09h36 - depuis l'application mobile
Philomène a écrit :
Ca serait un politique ,un juif un arabe ou un noir sa plainte aurait fait la une des médias .C'est "marrant" facebook est champion pour retirer tout ce qui ne lui convient pas mais la ???? Beurk !

@Philomène juif, arabe et noir? Tu sais lire ou pas?
"Facebook a refusé de communiquer les coordonnés des possesseurs des comptes insultants, ceux-ci se trouvant à l'étranger’’. Autre chose?

Portrait de Cedille
4/avril/2019 - 08h05

Facebook n'est pas un service public mais une entreprise privée. La solution est de ne pas l'utiliser pour éviter d'être confronté à ce problème.