04/04 15:48

Une exposition autour de la question du genre réalisée par la styliste et photographe Stéfanie Renoma sera inaugurée ce soir à Toulon

Dans la continuité du travail engagé avec des jeunes Toulonnais qui réalisent chaque année des court-métrages autour d’un thème lié à la discrimination, Le Liberté aborde cette saison la question du genre d'Avril à Mai. Quelles parts de féminin et de masculin se trouvent en chacun de nous ? Comment évoluent-elles ? Peut-on remettre en cause les constructions sociales normatives ? Autant de questions qui traversent le mouvement queer et nous concernent tous.

Des artistes et des intellectuels tels que Charles Berling, Christiane Taubira, Bambi, Karine Espineira, Benoît Arnulf, Clotilde Hesme, Anouk Grinberg ou Denis Lavant partageront leurs points de vue et échangeront avec le public au fil de multiples événements : spectacles, films, conférences, performances et expositions.

Ancré au cœur de la ville de Toulon, "Le Liberté" est une scène nationale dirigée par Charles Berling et Pascale Bœglin-Rodier. Lieu d’exploration artistique majeur, dédié à la création contemporaine et à sa diffusion, il donne à voir et à entendre des artistes émergents et emblématiques de la scène artistique internationale.

Parmi les artistes qui seront à l'honneur, Stefanie Renoma dont les photographies de la collection "Faux semblants" seront exposés dès ce jeudi, et jusqu'au samedi 8 juin.

Un évènement qui est d'autant plus ancré dans l'actualité face aux agressions dont sont victimes de nombreuses personnes transgenres, et homosexuelles notamment .

Le concept de "Faux semblants" de Stefanie Renoma en quelques lignes:

Traînant depuis plus de vingt ans ses basques arty rock dans les sillons de la mode, Stefanie place l’art au centre de sa vision créative. Restée très influencée par l’érotisme moqueur de la fin des années 1970 aux messages de liberté et d’humour, son travail s’en imprègne, se joue des miroirs, des tours de passe-passe entre féminité assumée et masculinité raffinée. Par ailleurs, l’androgynie occupe une part essentielle aussi bien dans sa vie que dans son travail. Diplômée de l’école supérieure d’art moderne et Esmod, styliste et directrice artistique, elle poursuit aujourd’hui, en plus, une nouvelle voie guidée par son imagination : ses photos et vidéos mêlant symboles et genres, signent sa fascination pour l’autre lorsque celui-ci fait l’expérience de soi face à son double le plus intime.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Voltaire .
5/avril/2019 - 10h28

Coup de pouce , entre voisins faut s’entre aider .,., smiley

Portrait de sara bip bip
4/avril/2019 - 18h46

Encore quelque chose de bien tordu en perspective !