01/04/2019 16:05

Gilet jaune matraqué samedi à Besançon: Le préfet du Doubs annonce avoir saisi l'IGPN pour une enquête administrative

Samedi dernier, lors l'acte XX du mouvement des "gilets jaunes", une vidéo a été tournée par un journaliste sur laquelle on peut y voir un gilet jaune blessé à la tête après avoir reçu un coup de matraque de la part d'un policier, alors que plusieurs dizaines de casseurs perturbaient la manifestation.

Suite aux événements, le préfet du Doubs a publié un communiqué de presse pour annoncer que "suite à l'utilisation du bâton de défense souple par un policier", l'Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) a été saisie "pour une enquête administrative".

"Vers 17 heures, dans le cadre d'une opération d'interpellation d'un individu suspecté d'avoir jeté des projectiles contre les forces de l'ordre, un des policiers a utilisé son bâton de défense souple à l'encontre d'une personne 'gilet jaune' qui lui a semblé faire obstacle à la progression de la police par des actes d'hostilité", précise le préfet.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nantes55
1/avril/2019 - 19h48

C'est bien d'ouvrir des enquêtes mais ce qui est bien aussi c'est d'en donner le résultat  ...plus de 100 enquêtes depuis le mois de novembre 2018 mais aucune information sur l'aboutissement de ces enquêtes...

quand on sait qu'un manifestant arrête est lui jugé immédiatement on peu logiquement se poser des questions sur la volonté du pouvoir policier d'aboutir a des sanctions contre les policiers mis en cause.

Portrait de satine1
1/avril/2019 - 16h19

Il va falloir que ça s’arrête cette habitude du samedi parce que les policiers sont à bout et j’ai peur qu’il y ait un gros drame un jour. Mais tant qu’il y a des Drouet, Nicolle et autres, plus Ruffin, qui attisent le feu, ça continuera. À se demander s’ils n’attendent pas la catastrophe.