23/03/2019 19:39

Gilets Jaunes - Christophe Castaner : "Aujourd'hui les bonnes consignes ont été bien appliquées - Il y avait en France 40.500 manifestants dont 5.000 à Paris"

19h38: Christophe Castaner prend la parole:

"Aujourd'hui l'ordre Républicain a été respecté car les bonnes consignes ont été bien appliquées - Il y avait en France 40.500 manifestants dont 5.000 à Paris.Toutes les manifestations déclarées à Paris comme en région ont pu se dérouler dans le calme. Les trop nombreuses manifestations non déclarées et tentatives de pillages ont pu être enrayées.

Je veux avoir une pensée pour le policier victime d'un grave malaise Place de la République à Paris et pour la manifestante blessée ce matin à Nice"

19h10: Le Premier Ministre et le Ministre de l'Intérieur sont Place Beauvau et devraient faire un point sur la situation dans les prochaines minutes.

.

.

19h09: "On a un collègue qui a fait un malaise", confirme le capitaine de l'unité BRAV Pierre Puente sur LCI.

18h52: Le policier vient d'être évacué selon des journalistes sur place sans information sur son état de santé

18h44: D'après une source policière, le policier à terre Place de la République, aurait fait un malaise cardiaque.

18h30 :Un membre des forces de l'ordre à terre Place de la République à Paris serait dans un état grave - Massage cardiaque en cours selon les images des chaînes télé

18h10: Incidents en cours à Bordeaux avec des charges de CRS et canon à eau

17h50: Les brigades anti-casseurs se déploient dans le 10e arrondissement de Paris, à pied, à moto et avec des canons à eau

.

.

17h36: Des incidents également Place de la Comédie à Montpellier avec des images diffusées sur les réseaux sociaux

 

17h28: Poubelles en feu et banques attaquées dans le 10e arrondissement de Paris

17h17: Premiers incidents à Paris à la fin de la manifestation avec des lacrymogènes lancés par les forces de l'ordre dans le 10e arrondissement de Paris, boulevard de Strasbourg

.

.

16h59: Un journaliste de France 3 Midi Pyrénées affirme qu'un homme a été gravement blessé par un tir de flashball à Toulouse

16h33: A 14h, la manifestation des gilets jaunes a réuni 8300 personnes en France dont 3100 à Paris, selon le ministère de l'Intérieur. Shamedi dernier à la même heure, ils étaient, selon la même source, 14.500 dans l'ensemble du pays, dont 10.000 à Paris où l'acte 18 des "gilets jaunes" a donné lieu à des scènes de saccage et de pillage sur les Champs-Elysées, entraînant un renforcement drastique du dispositif de sécurité ce samedi.

15h50: A Nice, un deuxième rassemblement, avec plusieurs centaines de gilets jaunes, s'est tenu devant la gare Thiers. La situation a dégénéré au bout de deux heures de face-à-face sur le parvis de la gare, vers 15H50, lorsqu'un groupe de quelques centaines de personnes a tenté de pénétrer en courant dans le périmètre interdit. Les forces de l'ordre ont répliqué par des tirs très nourris de gaz lacrymogène, et des grenades de désencerclement.

13h58: Nouveau chiffre: 51 interpellations à Paris alors des milliers de personnes manifestent dans le cadre d'une manif autorisée après un dépôt de parcours dans la capitale

13h53: De nombreux fourgons, blindés et canons à eau des forces de l'ordre avaient pris place tôt dans la matinée au milieu de l'artère, décourageant les "gilets jaunes" qui se sont retranchés sur le parvis du Trocadéro et à Denfert-Rochereau, point de départ d'une manifestation.

Sur décision du nouveau préfet de police Didier Lallement, aucun "gilet jaune" n'était autorisé à défiler sur et autour de la célèbre avenue, ni sur la place de l'Etoile, ni sur un périmètre incluant le palais de l'Elysée et l'Assemblée nationale. Appuyé par l'usage de drones et d'une nouvelle unité anti-casseurs, le nouveau dispositif sécuritaire doit permettre, selon lui, de "faire cesser immédiatement les violences, voire des destructions".

A midi, 31 personnes avaient été interpellées dans la capitale, 15 autres verbalisées pour avoir défilé dans un périmètre interdit et plus de 2.300 contrôles préventifs ont été effectués, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.

Samedi dernier, des scènes de saccage et de pillage sur les Champs-Elysées avaient mis sous pression les autorités qui ont voulu reprendre la main en promettant plus de "fermeté" et en menant une purge à la tête de la préfecture de police, tenue pour responsable des "dysfonctionnements" de l'acte 18.

13h19: Le gilet jaune Eric Drouet verbalisé car il se trouvait aux Halles à Paris selon la chaîne LCI . Il écope d'une amende de 135 euros mais conteste l'amende. 12h15: 31 interpellations sont annoncées à 12h à Paris par la Préfecture de Police et 6 à Nice par la Préfecture des Alpes Maritimes

11h48: Selon les images de CNews une dame de 71 ans blessée et au sol lors de la charge des CRS à Nice. Les médecins sont à son chevet.

Les manifestants se sont rassemblées peu après 10H00 sur la place Garibaldi, à l'intérieur du périmètre d'interdiction établi par la préfecture. Les gilets jaunes ont été immédiatement encerclés par une centaine de policiers en tenue d'intervention, et certains se sont assis par terre.  

La préfecture des Alpes-Maritimes avait annoncé vendredi des mesures de sécurité exceptionnelles dans la métropole niçoise, avec un périmètre d'interdiction de manifestations et de rassemblements très étendu.
Les contraventions encourues en cas de participation à une manifestation interdite ont été portées de 38 à 135 euros par un décret jeudi. Si "des attroupements sont constatés" dans ces zones, il y aura "interpellation et amende", avait promis le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez.

.

.

11h42: Nouvelle charge des forces de l'ordre à Nice pour évacuer la place et les rues

11h33: Les CRS viennent d'évacuer la Place Garibaldi sur laquelle se trouvaient des manifestants malgré l'interdiction du Préfet

10h44: Un journaliste de Libération poste de nombreuses photos des forces de l'ordre en masse sur les Champs Elysées à Paris

 

 

 

10h38: A Nice des manifestants bravent l'interdiction et ils sont plusieurs dizaines sur place face aux forces de l'ordre

10h28: Outre les Champs-Élysées, les manifestants ont interdiction de se rendre sur la place de l'Étoile, ainsi que dans un périmètre incluant le palais de l'Élysée et l'Assemblée nationale. "Nous avons défini des périmètres tenus par des forces qui auront une capacité d'initiative tactique (...) de manière à faire cesser immédiatement des violences, voire des destructions", a détaillé le préfet, qui évoque la présence de 6.000 membres des forces de l'ordre dans la capitale. 

09h42: A Nice, où le président chinois Xi Jinping doit rencontrer Emmanuel Macron dimanche, l'interdiction de manifester, justifiée par "le risque manifeste de trouble à l'ordre public", s'étend sur une grande partie de l'agglomération niçoise, dont la Promenade des Anglais.

Si "des attroupements sont constatés" dans ces zones, il y aura "interpellation et amende", a promis le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez.

Les contraventions encourues en cas de participation à une manifestation interdite ont été portées de 38 à 135 euros par un décret jeudi. Un recours en urgence déposé par la Ligue des droits de l'Homme contre ce texte sera examiné mercredi au Conseil d'Etat.

09h21: De nombreuses forces de l'ordre sont présentes sur les Champs Elysées pour éviter les regroupements et une manifestation interdite.

.

.

08h35: Le Préfet de police de Paris passe en revue les troupes mobilisées et affirme "qu'il y aura à l'évidence des éléments radicaux aujourd'hui"

Devant les journalistes sur les Champs-Elysées, le préfet de police de Paris Didier Lallement a décrit le dispositif policier mis en place : "il y aura des manifestations déclarées dans Paris (...) Nous ferons en sorte qu'elles se passent bien. Mais dans le périmètre interdit nous serons immédiatement en dispersion et en verbalisation de ceux qui persisteraient à vouloir venir, nonobstant les règles d'interdiction".

.

.

08h13: Après avoir ordonné une purge à la tête de la préfecture de Paris, tenue pour responsable des "dysfonctionnements" de l'acte 18, l'exécutif a interdit les manifestations dans plusieurs lieux emblématiques à Paris, Nice ou Bordeaux et annoncé le renfort de militaires de la force antiterroriste Sentinelle.

Depuis cette décision surprise mercredi, les autorités tentent de déminer la polémique en martelant que ces soldats auront pour seule mission de protéger les bâtiments officiels et sites sensibles, afin de décharger les policiers.

Face au tollé politique, le chef de l'Etat a dénoncé depuis Bruxelles "un faux débat" provoqué par "ceux qui jouent à se faire peur et à faire peur", assurant que l'armée n'est "en aucun cas en charge du maintien de l'ordre". L'argument n'a guère convaincu les "gilets jaunes", mobilisés depuis plus de quatre mois contre la politique du gouvernement.

"La guerre est déclarée", proclame ainsi une page Facebook qui appelle au rassemblement sur les Champs-Elysées dès 10H00, pour lequel plus de 3.000 personnes se disent "intéressées" malgré l'interdiction préfectorale.

07h26: L'engagement des forces de l'ordre sera encore très élevé : près de 4.000 CRS et gendarmes seront mobilisés à Paris. De plus, une nouvelle doctrine a été impulsée par le Premier ministre en matière de sécurité : en cas de débordement, ils auront pour ordre d'interpeller au plus vite, d'être plus mobile et de donner plus de latitude aux commandants sur le terrain.

Et pour la première fois ce week-end, des drones seront déployés pour filmer de potentielles dégradations.

06h24: À Paris et dans plusieurs autres villes de France, les "gilets jaunes" se mobilisent de nouveau samedi, pour un "acte 19" qui se déroule dans un contexte

Le gouvernement voulait apporter une réponse ferme après les violences de l'"acte 18". En réponse aux actes de vandalisme et pour éviter toutes surenchères, plusieurs préfectures ont ainsi pris des arrêtés d'interdiction de manifester.

À Paris, les rassemblements de "gilets jaunes" sont interdits sur l'avenue des Champs-Elysées et ses abords, ainsi que sur la place de l'Etoile.

Il est également interdit de manifester dans l'hyper centre-ville à Nice, sur la place du Capitole à Toulouse, aux abords du Vieux-Port à Marseille ou encore place Pey-Berland à Bordeaux. Des mesures qui n'effraient pas certains membres du mouvement, qui ont annoncé qu'ils trouveraient d'autres lieux pour se rassembler.:

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Capri
24/mars/2019 - 02h19
La République C'est Moi a écrit :

Ben je pense que dès le début il aurait fallu mettre une amende et confisquer les véhicules à ceux qui occupaient illégalement les ronds points et autre lieux publics.

Ça aurait donné le ton tout de suite.

Il suffisait d'appliquer la loi.

Les seuls morts au cours de ce moment (11 morts de mémoire) l’auront été sur les routes, suite aux blocages de véhicules...

Portrait de B612
24/mars/2019 - 00h32

Castaner est content, mais il y a pas de quoi pavoiser non plus.

Portrait de Suzie Goto
23/mars/2019 - 20h26

mouah ah ah le Castaner et ses chiffres bidon  !

mais il croit ce qu'il dit où il se fout de notre g....e   et est pressé de partir en boîte ?

Portrait de Nuageur
23/mars/2019 - 20h19

4 mois pour réagir , c'est vrai qu'il peut être fier de lui............

Portrait de gtt
23/mars/2019 - 19h50

""Aujourd'hui l'ordre Républicain a été respecté car les bonnes consignes ont été bien appliquées"

Ce qui veut dire que les 18 Samedi précédents ce n'était pas le cas ??? smiley

 

Portrait de MICMAH458
23/mars/2019 - 19h30
Moi aussi je pourrais être très bon à la place de Castaner : pour la sécurité, il suffit de mettre plus de flics que de manifestants.
Portrait de B612
23/mars/2019 - 18h39

Ca s'est relativement bien passé. En tous cas c'était pas le bazar de la semaine dernière. Castaner va pouvoir aller en discothèque ce soir. smiley

Portrait de fatboy
23/mars/2019 - 17h56
woamwoam a écrit :

Dixit le crétin qui est connecté chaque fois que je le suis.. pour pouvoir prétendre cela..

Donc en plus de mes trois mots je rajoute celui ci..troll

Rhooo !!!! smiley

"C'est celui qui dit qui y est" !!!smiley

T'as que ça en stock ???

Remarque, je ne m'attendais pas à mieux émanant d'une fainiasse dont la scolarité à du se terminer au niveau  6eme ! smiley

Portrait de Mamie ninja
23/mars/2019 - 17h49

Ils vont remonter par Barbès et la Goutte d’or pour rejoindre Montmartre, s’ils cassent ils vont se faire taper smiley

Portrait de Mamie ninja
23/mars/2019 - 17h42

Boulevard de Strasbourg ils vont casser du salon de coiffure africain...

Portrait de Yoko69
23/mars/2019 - 17h24
seb2746 a écrit :

Faut arrêter BFMerdeTV, y'a GJ / Casseurs / policiers casseurs.Si vous êtes incapable de faire une différence c'est très grave je trouve.

Les Gj ont juste été un déclencheur, ce qui profite aux extrémistes gauche/droite qui eux se pointent à la moindre manif pour en découdre (et sont rarement Gsmiley.

La question reste : "que ce passe t'il si les militaires sont attaqués par les casseurs ?"

Bonjour,

Ce qui est grave, c'est de relayer toutes ces légendes urbaines ou pire : les croire.

Portrait de Harriet
23/mars/2019 - 15h19
bichon33 a écrit :

Ou en mode '"Arturo Brachetti". caméléon.

Tu défiles peinard en gilet jaune ! Un casque ,un képi en vue ,en deux secondes tu te retrouves en pasteur anglican,en bonne soeur , en pompier ,en ambulancier...smiley  smiley

Mdrrrr   smiley

Portrait de bichon33
23/mars/2019 - 15h11
Harriet a écrit :

En voyant certains "défiler" sans gilet jaune, je me disais que ça va être rudement compliqué d'identifier/de gérer les manifestants le jour où ils quitteront leur "signe de reconnaissance" ....

Genre tu te rends sur les lieux censés être interdits, "incognito" en mode badaud ... smiley 

Ou en mode '"Arturo Brachetti". caméléon.

Tu défiles peinard en gilet jaune ! Un casque ,un képi en vue ,en deux secondes tu te retrouves en pasteur anglican,en bonne soeur , en pompier ,en ambulancier...smiley  smiley

Portrait de Harriet
23/mars/2019 - 15h02

En voyant certains "défiler" sans gilet jaune, je me disais que ça va être rudement compliqué d'identifier/de gérer les manifestants le jour où ils quitteront leur "signe de reconnaissance" ....

Genre tu te rends sur les lieux censés être interdits, "incognito" en mode badaud ... smiley 

Portrait de fatboy
23/mars/2019 - 13h56
woamwoam a écrit :

Va bosser feignasse..

On ne se laissera pas faire non plus . La Gangrène Jaune ça suffit..

T'es pas content??? Dégage va voir d'autres pays

Dixit le gus qui est connecté ici matin midi et soir à poster en boucle les 3 seuls mots de son vocabulaire !!! smiley

Portrait de jcfrom06
23/mars/2019 - 13h33
Visiteur96 a écrit :

On ne cédera rien !

On veut à tout prix la démission de Macro et son gouvernements de bras cassés et autres voyous (Bena*, Ferr*, . Cast*). Quand on se fait prendre en photo en mattant les torses nus de jeunes délinquants blacks, on est indigne de la fonction suprême !!!!

il va falloir apprendre à vivre avec, car c'est pas 30 000 personnes qui vont décider du sort de la France. Surtout avec le niveau intellectuel des représentants douet, nicolle etc....

Portrait de alekine1
23/mars/2019 - 13h19 - depuis l'application mobile
slivovice a écrit :

comme celui des SA et SS?

@slivovice Non comme le démocrate allemand décédé en 1945 cher à Adolphe Benito gardien d'immeuble à la retraite.

Portrait de Manekineko_
23/mars/2019 - 12h16

71 ans et toujours pas raisonnable la dame...

Portrait de Micheldu17.02
23/mars/2019 - 10h00

Juste d' après la photo, d' emblée, le costume semble "trop grand pour lui"...smiley....smiley

Portrait de Jilou1994
23/mars/2019 - 09h45

Essayer de protéger les personnes sans protéger leurs biens n'est pas cohérent donc nous allons voir si la réactivité des forces de l'ordre sous la direction du préfet seront à la hauteur de leur devoir. 

Portrait de Mamie ninja
23/mars/2019 - 09h36
Mikah2307 a écrit :

Mais bien sûr! parce que tu crois quoi? que les mélenchon et cie qui soutiennent ces casseurs ne veulent pas un régime dictatorial? l'anarchie comme prônent ces casseurs c'est instaurer un régime de terreur! 

Bien dit !

Soutien à nos FDO et l’armée

Portrait de Tody le Batac
23/mars/2019 - 09h24

Sa va saigner !smiley

Portrait de Yoko69
23/mars/2019 - 09h04
axisca1 a écrit :

A partir du moment ou tu mets l'armée dans la rue contre le peuple , on est entré en dictature 

CQFD

Bonjour,

L'armée n'est pas là contre le peuple ! Arrêtez avec cette fausse rumeur.

Portrait de Yoko69
23/mars/2019 - 08h47

Bonjour,

Ces militaires ne sont pas là pour aller au contact des manifestants. Je leur souhaite bien du courage car ce que veulent les gilets jaunes pour relancer leur mouvement c'est un martyr.