15/03 16:00

Le groupe américain Apple riposte à la plainte déposée à Bruxelles par le suédois Spotify pour abus de position dominante

Le groupe américain Apple a riposté à la plainte déposée à Bruxelles par le suédois Spotify, en accusant le numéro un mondial du streaming de musique de "vouloir tous les bénéfices d'une application gratuite, sans être gratuit", dans un communiqué mis en ligne en Californie.

"Après avoir utilisé l'App Store pendant des années pour faire considérablement croître ses affaires, Spotify cherche à garder tous les bénéfices dérivés de l'écosystème de l'App Store --y compris les revenus substantiels qu'il retire des clients de l'App Store-- sans contribuer du tout à cette place de marché", affirme l'entreprise californienne.

Spotify a annoncé avoir déposé une plainte "formelle" auprès de la Commission européenne contre Apple pour abus de position dominante sur le marché de la musique en ligne. Il lui reproche notamment d'imposer un droit de 30% aux services de musique en ligne qui vendent leur abonnement via l'App Store, la boutique en ligne d'applications de la marque à la pomme, enchérissant d'autant le coût de l'abonnement pour les utilisateurs. Spotify demande aussi que le consommateur ne soit pas contraint de passer par Apple pour écouter de la musique en ligne. Enfin, il accuse Apple de prendre des mesures de rétorsion en cas de contournement de sa boutique, en empêchant les mises à jour des applications concernées et en bloquant leur utilisation sur son assistant vocal Siri, son enceinte connectée HomePod et sa montre connectée Apple Watch.

Dans son communiqué, Apple rappelle que le taux de 30% ne s'applique que pour la première année d'abonnement, et passe à 15% à partir de la deuxième. La marque à la pomme considère ce droit comme justifié par l'utilisation du système de paiement sécurisé, qui "n'est pas une mince affaire à mettre en place". Quant aux blocages, Apple répond que 300 millions d'exemplaires de l'application Spotify ont été téléchargés sur l'App Store, après l'approbation et la distribution de près de 200 mises à jour. "Nous n'avons demandé des ajustements que quand Spotify a essayé de contourner les règles", précise le communiqué. Enfin, l'entreprise américaine attaque le groupe suédois sur le partage des revenus avec les musiciens, un sujet de contentieux récurrent entre les plateformes et les artistes. "Ils distribuent la musique que vous aimez tout en rémunérant le moins possible les créateurs (...) et ils vont jusqu'à les poursuivre en justice", commente Apple.

Une quarantaine de plaintes formelles sont déposées chaque année devant la Commission européenne, et une poignée d'entre elles donnent finalement lieu à des sanctions, amendes ou des demandes d'engagement de bonne conduite.

Ailleurs sur le web

Vos réactions