10/03 19:45

Que sait-on du terrible crash de ce Boeing 737 d'Ethiopian Airlines qui a fait 157 victimes dont 8 Français ?

19h43: Suite à l’accident d’un avion de la compagnie Ethiopian Airlines le dimanche 10 mars 2019, le Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des affaires étrangères a ouvert une cellule de crise.

Cette dernière est directement joignable au 01 43 17 51 00.

A cette heure, il est confirmé que huit passagers de nationalité française sont décédés dans l’accident.

Le Centre de crise et de soutien du MEAE est en contact avec leurs familles.

17h51: Ce que l'on sait à cette heure du crash d'avion:

Quelque 35 nationalités étaient représentées parmi les passagers et équipage à bord du vol ET 302, qui s'est écrasé dans un champ à environ 60 km au sud-est d'Addis Abeba, près de la ville de Bishoftu. Les détails concernant l'identité des passagers commençaient à émerger: un député slovaque, Anton Hrnko a ainsi perdu sa famille.

"C'est avec une infinie tristesse que j'annonce que ma chère épouse, Blanka, mon fils Martin et ma fille Michala ont péri dans la tragédie aérienne à Addis Abeba ce matin", a écrit le député sur son compte Facebook.

Un responsable de la fédération kényane de football, Hussein Swale, et un archéologue italien et conseiller à la culture de la région Sicile (sud), Sebastiano Tusa, font partie des morts. Parmi les huit Chinois décédés figurent des touristes, des employés de sociétés installées à l'étranger et un membre du Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue), dont le siège est à Nairobi.

Cet accident s'est produit à la veille de l'ouverture à Nairobi de la conférence annuelle du Pnue, qui a fait part de ses "profonds regrets" mais n'a pas précisé si des délégués avaient pris place dans l'avion. En s'écrasant, l'avion a creusé un impressionnant cratère, labourant la terre sur des dizaines de mètres de longueur. L'avion s'est semble-t-il désintégré à l'impact: on ne distinguait plus la forme de l'appareil mais seulement des morceaux de carlingue éparpillés au sol, au milieux d'effets personnels.

Le PDG d'Ethiopian Airlines Tewolde GebreMariam, qui a évoqué un "jour très triste et tragique", s'est rendu sur place dans la matinée, comme en témoigne une photo de la compagnie où on le voit seul au milieu des débris. Sur place, une équipe de l'AFP a constaté la présence d'une équipe d'enquête de l'Agence éthiopienne de l'aviation civile. Des équipes de sauveteurs étaient affairées à la difficile tâche de récupérer les corps. Selon un témoin interrogé par l'AFP, Tegegn Dechasa, "l'avion était déjà en feu lorsqu'il s'est écrasé au sol". "L'avion était déjà en flammes à l'arrière juste avant le crash".

Le vol ET 302 avait décollé à 08H38 (05H38 GMT) de l'aéroport international Bole d'Addis Abeba et il a disparu des contrôles radar six minutes plus tard. L'appareil était piloté par le capitaine Yared Getachew (8.000 heures de vol à son actif) et il avait fait l'objet d'une maintenance le 4 février.

Selon le PDG d'Ethiopian Airlines, le pilote a fait part de "difficultés" peu après le décollage et il a demandé à rentrer sur Addis. "Le pilote a mentionné qu'il avait des difficultés et qu'il voulait rentrer" et "il a eu l'autorisation" de faire demi-tour et de repartir vers Addis Abeba, a expliqué M. GebreMariam. Les enquêteurs éthiopiens et américains mèneront l'enquête de concert, a assuré le PDG de la compagnie. L'avion aurait dû atterrir à Nairobi vers 10H30 (07H30 GMT).

Les conditions météorologiques étaient bonnes dimanche matin à Addis Abeba. A Nairobi, les familles et proches des passagers ont été regroupés dans un hôtel situé dans l'enceinte de l'aéroport international de Nairobi.

Les victimes du crash étaient de 35 nationalités différentes, selon un comptage provisoire fourni par la compagnie. Celle-ci a notamment dénombré 32 Kényans, 18 Canadiens, 9 Ethiopiens, 8 Italiens, 8 Chinois, 8 Américains, 7 Français, 7 Britanniques, 6 Egyptiens, 5 Allemands et 4 Indiens. Un passager voyageait avec un passeport onusien.

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a présenté "ses profondes condoléances aux familles de ceux qui ont perdu leurs proches bien-aimés sur le vol régulier d'un Boeing 737 d'Ethiopian Airlines à destination de Nairobi, au Kenya, ce matin". Le président Kenya Uhuru Kenyatta a adressé "ses prières (...) à toutes les familles et aux proches de ceux qui étaient à bord".

La compagnie Boeing s'est déclarée "profondément attristée d'apprendre la disparition des passagers.

La compagnie Ethiopian Airlines, détenue à 100 % par l'Etat éthiopien, a connu une très forte expansion ces dernières années.

Sa flotte compte plus de 100 appareils, ce qui en fait la plus importante sur le continent africain. Courant 2018, une étude du cabinet spécialisé ForwardKeys indiquait qu'Addis Abeba avait dépassé Dubaï en tant que premier aéroport de transit pour les passagers arrivant en Afrique sub-saharienne. L'aéroport d'Addis Abeba a d'ailleurs été récemment rénové.

Le Boeing 737-800 MAX qui s'est écrasé était un appareil récent livré courant 2018 à la compagnie. Un avion de ce type, appartenant à la compagnie indonésienne Lion Air, s'était abîmé au large de l'Indonésie le 29 octobre 2018, faisant 189 morts. Une des boîtes noires avait pointé des problèmes d'indicateur de vitesse, un coup dur pour cet avion, version modernisée du best-seller 737. Le dernier accident grave d'un avion de ligne d'Ethiopian Airlines est celui d'un Boeing 737-800 qui avait explosé après avoir décollé du Liban en 2010. Les 83 passagers et les sept membres de l'équipage avaient été tués.

13h59: Le pilote du Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines qui s'est écrasé dimanche matin quelques minutes après le décollage depuis Addis Abeba a fait part de "difficultés" et a demandé à rentrer sur Addis, a déclaré à la presse le PDG de la compagnie.

"Le pilote a mentionné qu'il avait des difficultés et qu'il voulait rentrer" et "il a eu l'autorisation" de faire demi-tour et de repartir vers Addis Abeba, a déclaré le PDG, Tewolde GebreMariam, lors d'une conférence de presse à Addis Abeba.

13h36: Sept français se trouvent parmi les victimes, annonce Ethiopian Airlines

11h42: Les 157 passagers qui étaient à bord sont décédés (Officiel)

10h35: Un avion de la compagnie Ethiopian Airlines s’est écrasé ce dimanche matin près de Bishoftu en Ethiopie.

Le Boeing 737 reliant Addis Abeba à Nairobi au Kenya transportait 149 passagers et huit membres d’équipage, a confirmé un porte-parole de la compagnie aérienne. «Nous confirmons que notre vol ET 302 d’Addis Abeba à Nairobi a été impliqué dans un accident aujourd’hui», a déclaré la compagnie dans un communiqué, qui précise que l’avion, qui n’avait que quatre mois, s’est écrasé seulement six minutes après son décollage.

La compagnie aérienne précise que des opérations de secours ont été lancées mais qu’aucune information n’est encore disponible sur d’éventuels survivants. «On pense qu’il y avait 149 passagers et huit membres d’équipage à bord mais nous sommes actuellement en train de confirmer les détails du manifeste des passagers de ce vol», a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a indiqué dans un tweet «vouloir exprimer ses profondes condoléances aux familles de ceux qui ont perdu leurs proches bien aimés sur le vol régulier d’un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines à destination de Nairobi, au Kenya, ce matin».

Ethiopian Airlines est le plus grand transporteur d’Afrique. Sur l’année 2017-2018, la compagnie aérienne a transporté pour la première fois plus de 10 millions de passagers et réalisé un bénéfice net de 6,8 milliars de birr éthiopiens (environ 218 millions d’euros).

Il s’agit du deuxième gros accident pour un Boeing 737 MAX en moins de six mois. Le 29 octobre dernier, un avion de la compagnie indonésienne Lion Air s’était écrasé avec 189 personnes à bord seulement 13 minutes après son décollage de l’aéroport de Jakarta.

09h57: Un avion d'Ethiopian Airlines transportant 149 passagers et huit membres d'équipage à destination de Nairobi, la capitale du Kenya, s'est écrasé ce dimanche, a annoncé un porte-parole de la compagnie cité par Reuters. «Nous avons eu confirmation. C'est arrivé vers 08h44», a-t-il déclaré.

09h47: Une avion de la compagnie Ethiopian Airlines s'est écrasé avec 149 passagers et huit membres d'équipage, selon un porte-parole de la compagnie à Reuters. L'avion était en route vers Nairobi, au Kenya. Le crash de ce Boeing 737 de Ethiopian Airlines est confirmé par le cabinet du Premier ministre Ethiopien 

09h45: Un Boeing 737 avec 154 passagers à bord s'est écrasé annonce le Premier Ministre du Kenya Abiy Ahmed.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Capri
10/mars/2019 - 19h17
onebob a écrit :

enfin bon , conclusion facile , les peugeot aussi sont dangereuses , beaucoup d accidents mortel ont du avoir lieux avec ces voiture s   :p

Apparemment il y a un problème avec cet avion récent (capteurs etc..). Il y a un accident pour 7,4 millions de vols. Donc l’avion est un moyen de transport sûr.

Portrait de Jean Bonneau
10/mars/2019 - 16h09
Jejedu69 a écrit :
Et après on dit que l’avion est le moyen le plus sûr !!! Seulement des qu’un accident a lieu c’est des centaines de morts

Bravo Captain Obvious! Alors évidemment, vous me direz il ne suffit que d'une fois, et manquer de chance malheureusement pour perdre la vie en avion. Mais d'un point purement statistique c'est vrai, vous avez bien plus de chances de mourir entre votre lit et la porte de l'avion, plutôt que pendant le vol. 

Portrait de Wouhpinaise
10/mars/2019 - 11h48
Visiteur96 a écrit :

Malheureusement, sans être un prix nobel d'aviation, je peux déjà vous répondre : Il n'y en a pas. Vous savez… la ceinture de sécurité et l'air bag, ça ne sert pas à grand chose en cas de crash d'avion. Un autre question ?

Je m'associe bien sûr à l'ensemble des familles dans leur douleur, et qu'ils puissent reposer en paix.

Les chances étaient infimes bien sûr. Mais il était toujours permis de garder espoir. Courages aux familles et aux proches.

Portrait de Capri
10/mars/2019 - 11h34

Ce nouveau Boeing 737 MAX est dangereux. De nombreux articles en parlent. Deuxième accident fatal.

 

Portrait de Wouhpinaise
10/mars/2019 - 10h10

Reste à espérer qu'il y ait des survivants.