03/01/2019 15:19

Gilets Jaunes - Eric Drouet est libre mais convoqué au tribunal le 15 février pour être jugé pour organisation de manifestations sans autorisation

17h47: Un appel à manifester a été déposé auprès des autorités pour l'acte 8 du mouvement, prévu samedi.

Le rassemblement est annoncé samedi à 14 heures devant l'hôtel de ville de Paris, avant une marche "pour finir aux abords de l'Assemblée nationale", a précisé Priscillia Ludosky.

Elle a également indiqué que "le programme de cette journée a été adressé au responsable du pôle voie publique-section manifestations" de la préfecture. Toujours selon elle, une marche des femmes "gilets jaunes" est en outre prévue samedi à 11 heures dans la capitale. (France Info)

17h43: La figure des "gilets jaunes" Eric Drouet est convoquée au tribunal de Paris le 15 février prochain, indique le parquet dans un communiqué. Il sera jugé pour des chefs d'organisation de manifestations sur la voie publique sans autorisation.

16h22: Le gilet jaune Eric Drouet vient d'être libéré et est sorti de garde à vue.

Son avocat affirme que l'état a bafoué le droit et il sort sans aucune convocation à cette heure. Khéops Lara, avocat d'Eric Drouet, dénonce un "harcèlement judiciaire et policier" à l'encontre de son client. Eric Drouet affirme avoir été arrêté alors qu'il souhaitait simplement se rendre au restaurant avec des amis

16h14: Pour protester contre l’interpellation d'Eric Drouet des sympathisants ont annoncé un rassemblement dans la capitale ce soir , à 18 heures sur la place de la République. A 16 heures, l’événement Facebook dédié rassemblait un peu plus de 200 participants annoncés et près de 4 000 personnes « intéressées ».

Boudj Ema, le compte Facebook à l’initiative de l’événement, appelle les gilets jaunes à être « nombreux, pacifiques et dignes » pour protester contre « la répression policière » qui viserait selon lui le mouvement : Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner nous déclare la guerre. Nous déclarons la guerre à la guerre sociale.

Sur l’événement Facebook, le texte de présentation appelle par ailleurs à rendre hommage aux « morts, blessés, mutilés » au sein des gilets jaunes, et demande au gouvernement la « libération d’Éric Drouet immédiate, sans condition, et sans suite ».

15h05: Communiqué de Maître Khéops LARA, Avocat de M. Éric DROUET, aux sympathisants des Gilets jaunes et à leurs contempteurs:

"Hier, mercredi 2 janvier 2019, M. Éric DROUET, figure des Gilets jaunes, a une nouvelle fois été arrêté arbitrairement et placé en garde en vue à la demande de la Préfecture de police de Paris et sans que le Parquet de Paris, décidemment bien docile et accommodant, n’émette aucune objection ou joue son rôle de contrôle des gardes à vue.

J’ai pu m’entretenir avec Éric DROUET et l’assister à son audition jusqu’à une heure avancée de la nuit. Le crime d’Eric DROUET ? Avoir déposé des bougies, avec d’autres amis et sympathisants Gilets Jaunes, sur la place de la Concorde à Paris en hommage aux victimes Gilets Jaunes décédées pour des motifs variés à l’occasion des manifestations et de l’occupation des ronds-points. 

Puis d’avoir voulu se réunir avec quelques proches et amis dans un endroit privé, un restaurant notamment, pour discuter et échanger. Et le tout sans violence, sans haine. C’est cela l’action de « choc de l’opinion publique » qu’évoquait Éric DROUET... La Préfecture de Police y a crû voir une manifestation qui aurait dû être soumise à déclaration préalable.

Et donc un délit pénal susceptible d’une peine d’emprisonnement. Non, vous ne rêvez pas.

A Paris, capitale de la France, où fut proclamé la déclaration des droits de l’homme qui consacre la liberté de réunion, de circuler, d’opinion et même de manifestation, vous pouvez être arrêté pour avoir déposé une bougie, pour avoir rendu un modeste hommage aux morts innocents du mouvement social le plus important qu’ait connu la France depuis des décennies… parce que vous n’avez pas fait de déclaration préalable en Préfecture et rempli un formulaire !

Le monde entier ne pourra désormais que se moquer, à juste titre, de cette France si prompte à dénoncer les arrestations similaires d’opposants politiques sous d’autres cieux et dont tout le monde comprend qu’il s’agit ni plus ni moins de mesures d’intimidations… Mais on bien peu regardant quand de telles pratiques apparaissent sur notre sol.

C’est pour ma part, en tant qu’avocat, un jour, ou plutôt une nuit, bien sombre, quand vous devez assister des personnes qui doivent subir de longs interrogatoires répétés (c’est la 3ème fois en 1 mois que j’assiste Éric DROUET sur cette infraction « politique ») sur leur seules idées politiques et leurs modalités de réunion...

Les médias ont leur part de responsabilité dans le harcèlement policier dont est l’objet Éric DROUET, ces médias et chroniqueurs professionnels qui relayent complaisamment, sans le moindre effort de vérification, les calomnies contre Éric DROUET le qualifiant de « putchiste », d’ « extrémiste »… ce qu’il a toujours contesté haut et fort. Bien des journalistes devraient aujourd’hui se poser la question de leur comportement de « chiens de garde » contre d’Éric DROUET et le mouvement des Gilets Jaunes en général. Car derrière ce vomis policier, médiatique et politique déversé sur Éric DROUET, c’est bien vous, hommes et femme de la France « d’en bas » que l’on insulte, que l’on n’estime pas dignes de manifester, et même circuler comme Éric DROUET, à Paris.

Au regard des éléments du dossier que j’ai pu connaître, l’arrestation et la garde à vue de Éric DROUET sont totalement injustifiées et arbitraires. J’ai demandé à l’issue de la garde à vue au Procureur de la République de Paris la levée immédiate de celle-ci. Je profite également de la présente pour demander également la levée des gardes à vue des personnes qui accompagnaient Éric DROUET et dont leur courage doit être aussi salué.

Il est temps que chacun reprenne ses responsabilités et reviennent à la raison. Maître

K. LARA

14h53: Selon le Parisien, sur un des groupes liés à Eric Drouet, un débat vif oppose depuis mercredi soir les nombreux partisans de « durcir » le mouvement - « fini les bisounours », « fini le pacifisme », « qui sème le vent récolte la tempête !! », « œil pour œil dent pour dent » etc- et ceux qui appellent, par exemple, à « tenter de poursuivre d’une manière pacifique même si ça semble difficile avec toutes les provocations policières ».

« Engorgeons les commissariats, arrestations de masse, montrons au monde la démocratie française », tonne un internaute. A l’inverse, et pour éviter de subir le même sort que son leader, un autre propose de « faire du zèle et déclarer les manifs partout… même s’il n’y a rien ». Sur sa propre page « La France énervée », Eric Drouet lui-même se disait mercredi -avant son arrestation- « fatigué » par « tous ces groupes d’organisation avec leurs actions bisounours ! », ajoutant : « dsl [désolé, NDLR], moi 2019 c’est pas comme ça ! ! ! ! ».

11h15: Le député Eric Coquerel s'est indigné pour sa part sur FranceInfo d'une "vraie persécution" contre Eric Drouet et les "gilets jaunes", critiquant le "deux poids, deux mesures" de l'exécutif. "D'un côté, on a Éric Drouet, arrêté de nouveau hier soir avec quelques-uns de ses amis gilets jaunes uniquement pour avoir rendu hommage à tous les gilets jaunes tués ou blessés. Et de l'autre côté on a (Alexandre) Benalla qui est au Tchad et qui fait à peu près ce qu'il veut avec plusieurs mises en examen", a dénoncé l'élu de Seine-Saint-Denis en référence à l'ancien conseiller du chef de l'Etat.
"On a appris aussi, hier, par exemple, que désormais les gendarmes donnent des amendes très fortes aux gilets jaunes qui occuperaient des ronds-points, donc manifestement c'est une répression très forte qui est décidée", a-t-il ajouté.

11h10: La présidente du RN Marine Le Pen et le député LFI Eric Coquerel ont dénoncé aujourd'hui respectivement "la violation systématique des droits" des opposants et une "persécution", au lendemain de l'interpellation d'un représentant controversé des "gilets jaunes" Eric Drouet.
"Les voeux de hargne du 31 décembre et la violation systématique des droits politiques de ses opposants dessinent un visage terriblement inquiétant d'Emmanuel Macron", a estimé sur Twitter la cheffe du Rassemblement national, sans citer nommément les "gilets jaunes" qu'elle soutient.

11h03: Le point sur la situation ce matin

Le «gilet jaune» Eric Drouet était toujours en garde à vue jeudi matin, après avoir été interpellé mercredi soir à Paris, une arrestation «totalement injustifiée et arbitraire», selon son avocat.

Figure médiatique et controversée des «gilets jaunes», Eric Drouet a été interpellé mercredi soir près des Champs-Elysées à Paris et placé en garde à vue pour organisation d’une manifestation sans déclaration préalable.

Il «a une nouvelle fois été arrêté arbitrairement et placé en garde à vue à la demande de la Préfecture de police de Paris et sans que le parquet de Paris, décidément bien docile et accommodant, n’émette aucune objection ou joue son rôle de contrôle des gardes à vue», a écrit Me Kheops Lara dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le 22 décembre, M. Drouet avait déjà été arrêté lors de l’Acte VI des manifestations à Paris pour «port d’arme prohibé» - un bâton - et sera jugé le 5 juin en correctionnelle.

Il avait également suscité une controverse en appelant sur BFMTV à «rentrer» dans l’Elysée. S’il s’en est ensuite défendu, sa déclaration a sur le coup semblé appeler au renversement des institutions, ce qui lui a valu une audition par la police.

Selon Me Lara, le «crime» de M. Drouet mercredi soir a été de déposer «des bougies (...) sur la place de la Concorde à Paris en hommage aux victimes Gilets jaunes décédées pour des motifs variés à l’occasion des manifestations et de l’occupation des ronds-points».

«Puis d’avoir voulu se réunir avec quelques proches et amis dans un endroit privé, un restaurant notamment, pour discuter et échanger», a-t-il poursuivi, ajoutant que le tout s’était fait «sans violence, sans haine».

Après s’en être pris aux médias, jugeant qu’ils avaient «leur part de responsabilité dans le harcèlement policier» dont est selon lui l’objet Eric Drouet, son avocat a affirmé avoir demandé au procureur de Paris la levée de sa garde à vue et de celles des personnes qui l’accompagnaient.

Légalement, la garde à vue de M. Drouet peut durer 24 heures.

Jeudi, gouvernement et majorité ont défendu cette arrestation, la justifiant par la nécessité de «respecter l’Etat de droit» et l’obligation de déclarer toute manifestation.

Le président des Centristes Hervé Morin a en revanche dénoncé jeudi «l’amateurisme» du gouvernement face aux «gilets jaunes», jugeant qu’il devait «sortir de l’arrogance et du mépris».

09h48: Invité ce matin de la matinale de France Inter, Bruno Le Maire a réagi à l'arrestation hier soir d'Eric Drouet. Pour le ministre, "la meilleure façon de défendre le peuple, c'est de défendre l'ordre"

09h32: Le président des Centristes Hervé Morin a en revanche dénoncé jeudi «l’amateurisme» du gouvernement face aux «gilets jaunes», jugeant qu’il devait «sortir de l’arrogance et du mépris».

09h29: Le député LREM Sacha Houlié a dénoncé jeudi le «délire paranoïaque» de Jean-Luc Mélenchon et sa «fascination» pour le représentant médiatique controversé des «gilets jaunes» Eric Drouet qui lui fait perdre «toute sa cohérence idéologique».

«Je crois que la fascination fait perdre à Jean-Luc Mélenchon toute la clarté, toute la cohérence idéologique qui avait pu le caractériser jusqu’alors», a critiqué le député de la Vienne sur Europe 1.

«Certains se demandent si Jean-Luc Mélenchon est encore de gauche; moi je me demande si Jean-Luc Mélenchon est parfois encore républicain et je souhaite qu’il le reste parce qu’en réalité nous n’avons pas besoin d’une opposition qui soit aujourd’hui dans un délire paranoïaque, ou en tout cas dans une défiance telle de nos institutions qu’elle paralyse l’Etat et met en danger les règles qui sont les plus élémentaires de la démocratie», s’est-il inquiété.

«On voit finalement qu’il y a une forme un peu haineuse contre le pouvoir, une forme de revanche, une forme finalement d’appel au soulèvement qui ne correspond en rien à ce que l’on peut attendre du respect de la République», a-t-il mis en garde.

Après avoir exprimé fin 2018 sa «fascination» pour Eric Drouet sur son blog, le chef de file des Insoumis a pris sa défense mercredi soir après son placement en garde à vue pour avoir organisé une manifestation sur les Champs-Elysées sans autorisation.

«De nouveau Éric Drouet interpellé. Pourquoi ? Abus de pouvoir. Une Police politique cible et harcèle désormais les animateurs du mouvement gilet jaune», a tweeté Jean-Luc Mélenchon.

05h12: Eric Drouet, figure médiatique et controversée des "gilets jaunes", a été interpellé mercredi soir près des Champs-Elysées à Paris et placé en garde à vue pour organisation d'une manifestation sans déclaration préalable, a-t-on appris auprès du parquet de Paris. Selon une source policière, M. Drouet, un des initiateurs de la première mobilisation nationale des "gilets jaunes" le 17 novembre, a été arrêté alors qu'il se dirigeait vers les Champs-Elysées où il avait appelé d'autres sympathisants à se rassembler.

Un peu plus tôt dans l'après-midi, ce chauffeur routier pour lequel le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a dit sa "fascination" avait appelé dans une vidéo sur Facebook à mener une "action" sur la célèbre artère parisienne. "Ce soir, on va pas faire une grosse action mais on veut choquer l'opinion publique. Je sais pas s'il y en aura qui seront avec nous sur les +Champs+(...) On va tous y aller sans gilets", disait-il.

Vers 19H, quelques dizaines de personnes s'étaient rassemblées devant le McDonalds des Champs-Elysées, à proximité de l'Arc de triomphe, et attendaient Eric Drouet, sans toutefois avoir enfilé leurs gilets, a constaté une journaliste de l'AFP. Le 22 décembre, M. Drouet avait déjà été interpellé lors de l'Acte VI des manifestations à Paris pour "port d'arme prohibé" - un bâton - et sera jugé le 5 juin en correctionnelle.

Il avait également suscité une controverse en appelant sur BFMTV à "rentrer" dans l'Elysée. S'il s'en est ensuite défendu, sa déclaration a sur le coup semblé appeler au renversement des institutions, ce qui lui a valu une audition par la police.

Dans un tweet, Jean-Luc Mélenchon a réagi à cette nouvelle arrestation: "De nouveau Éric Drouet interpellé. Pourquoi ? Abus de pouvoir. Une Police politique cible et harcèle désormais les animateurs du mouvement gilet jaune".

.

Mercredi 2 janvier 2019

.

 

21h51: Après l'arrestation d'Eric Drouet ce soir, Jean-Luc Mélenchon dénonce "une police politique qui harcèle les animateurs des gilets jaunes" dans un tweet:

.

.

Dans un post Facebook, le leader de la France Insoumise avait dit sa "fascination" pour la personnalité de ce chauffeur routier de 33 ans, faisant même un parallèle entre la figure du mouvement et son homonyme révolutionnaire, Jean-Baptiste Drouet qui, au 18e siècle, est entré dans l'Histoire de France pour avoir reconnu le roi Louis XVI et sa famille, durant leur fuite. "La France est pleine de ces personnages qui marquent son histoire comme autant de cailloux blancs. C’est pourquoi je regarde Éric Drouet avec tant de fascination", dit-il. " Je m’amuse des ironies de l’histoire. Il y en a tant ! La plus suave c’est de voir l’action de monsieur Éric Drouet. Je ne le connais pas. Je l’écoute, je le lis et je vois en lui la même sage et totale détermination que chez madame Priscilla Ludosky", écrit également le politique.

21h39: Contactée par franceinfo, une source policière précise qu'Eric Drouet a été interpellé pour "participation à une manifestation non déclarée".

21h25 : Le "gilet jaune" Eric Drouet a été interpellé en marge d'un rassemblement place de la Concorde.

Eric Drouet et plusieurs Gilets jaunes se sont rassemblés sur les Champs-Elysées ce mercredi soir. Le but, tel qu'expliqué par Eric Drouet dans un Facebook live diffusé cet après-midi, était de se rencontrer et de discuter pacifiquement entre Gilets jaunes, et de déposer des bougies en hommage aux manifestants blessés ou décédés depuis le début du mouvement. Des bougies ont donc été déposées par les Gilets jaunes place de la Concorde.

Mais alors que le groupe souhaitait se rendre sur l'avenue des Champs-Elysées, les policiers les en ont empêchés, les contenant près de la place de la Concorde.

20h01: "Non je n'ai pas voté FN et même si je l'avais fait ce n'est pas la question du jour (...). Mélenchon m'a adressé un texte, d'accord merci, maintenant je n'ai pas relevé car ce n'est pas le combat d'aujourd'hui". Mercredi 2 janvier, l'une des figures des "gilets jaune" Eric Drouet a réagi sur la page Facebook "La France en colère" après que Benoît Hamon l'a accusé d'avoir voté pour Marine Le Pen à la présidentielle de 2017.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de swatss
3/janvier/2019 - 16h50
555 a écrit :

Un avocat représente son client, ce qui est logique. L'avocat n'a jamais dit qu'il représentait le peuple. 

Faut juste lire , je dit que l'avocat de Drouet parlant au nom de son client dit que ce dernier représente la France d'en-bas je ne parle en aucun-cas de l'avocat , lui fait juste son job (ou pas )....

Portrait de swatss
3/janvier/2019 - 16h47
Olivier.59 a écrit :

Un resto entre amis près des Champs Elysées... smileyOn n'a pas les mêmes moyens, apparemment... smiley

Ben quoi , 50/ 50 , soit la moitié pris par les Inssoumis et l'autre par le FN , le café c'est pour Wauquiez car le dessert a été pris par Dupont .... smiley

Portrait de satine1
3/janvier/2019 - 16h39

Mais que voulait-il faire Drouet en disant sur FB qu'il allait "choquer" la population ? Il n'a pas parlé de bougies en mémoire des morts, non, il voulait faire quelque chose qui allait "choquer"

Portrait de Olivier.59
3/janvier/2019 - 16h37

Un resto entre amis près des Champs Elysées... smileyOn n'a pas les mêmes moyens, apparemment... smiley

Portrait de swatss
3/janvier/2019 - 16h33

Drouet , il connaît la musique à force d'aller au violon....

Portrait de swatss
3/janvier/2019 - 16h31

Y-a-t-il une personne pour dire à l'avocat du dit  gilet jaune , qu'il ne représente que lui même et quelques Français et non la France d'en-bas comme il le dit si bien dans son communiquer.

Portrait de Smidgefluff
3/janvier/2019 - 16h12
555 a écrit :

Mon commentaire en réponse à gropif où je dis que je suis contre le rétablissement de l'ISF tout comme je suis contre l'IFI de Macron. 

Cherchez bien ça vous calmera un peu. Surtout que je n'ai pas dit ce que vous avancez et votre comparaison est m'bécile. 

Ma comparaison est un raisonnement par l'absurde, pour montrer que votre raisonnement est tout aussi stupide. On ne se dédouane pas (ou on ne dédouane pas les GJ, vu que vous ne manifestez pas) en disant "il y aura tout aussi pire et ce n'est pas de ma faute".

Et ne vous inquiétez pas, je suis très calme. Je vous l'ai dit, juste dépité.

Portrait de Smidgefluff
3/janvier/2019 - 15h54
555 a écrit :

Ponts et viaducs qui vont être pris par les salariés avec les jours fériés. 

Vous êtes trop en colère pour avoir l'esprit ouvert parce que là vous prenez tout au premier degré. 

Concernant l'économie et l'État je vous conseille de descendre quelques commentaires pour savoir ce que  j'en pense. Et asseyez vous car vous risquez d'avoir un choc.

Ok pour les ponts, mea culpa. Je ne l'ai pas vu venir celui là smiley

Si je suis votre raisonnement, le fait que les commerçants perdent autant que pendant les jours fériés à venir exonère les GJ de toute responsabilité, c'est ça?

Donc, si je tue mon voisin qui a 85 ans, je pourrai toujours dire : bah c'est rien, cet été c'est canicule, les vieux vont mourir à la pelle. Il serait surement mort aussi.

Pour le reste, j'ai parcouru vos commentaires, je cherche encore le choc...

Portrait de dominique.
3/janvier/2019 - 15h27
Smidgefluff a écrit :

Je vois pas le rapport avec les ponts et les viaducs?????

Il faut retourner à la chariotte tirer par des chevaux peut être?

Et l'argent public investie pour des infrastructures, pour payer des entreprises privées, pour créer des emplois,ce n'est pas bien non plus??? 

Et non, je ne suis pas haineux, juste complétement dépité de voir ce qui se passe en ce moment. De voir certains pleurer la bouche pleine, ne pas se remettre en question, tout attendre de l'Etat,.. Ca me dépasse complétement. Mais à aucun moment je ne souhaite le malheur de ceux qui pensent différemment, et à aucun moment il me vient l'idée de les faire ch*** dans leur quotidien.

 

je me posai la méme question,merci de votre réponse

Portrait de dominique.
3/janvier/2019 - 15h24
Graupif a écrit :

Carrément d'accord.

 

Bravosmiley

entièrement d accord

Portrait de Smidgefluff
3/janvier/2019 - 14h38
555 a écrit :

Il en faut des sympathisants dans le canapé pour répondre aux haineux dans leur canapé. 

Quant au reste de votre commentaire demandez vous combien va nous coûter les ponts et les viaducs cette année qui vont certainement plus ralentir l'économie que le mouvement des  G.J. 

Je vois pas le rapport avec les ponts et les viaducs?????

Il faut retourner à la chariotte tirer par des chevaux peut être?

Et l'argent public investie pour des infrastructures, pour payer des entreprises privées, pour créer des emplois,ce n'est pas bien non plus??? 

Et non, je ne suis pas haineux, juste complétement dépité de voir ce qui se passe en ce moment. De voir certains pleurer la bouche pleine, ne pas se remettre en question, tout attendre de l'Etat,.. Ca me dépasse complétement. Mais à aucun moment je ne souhaite le malheur de ceux qui pensent différemment, et à aucun moment il me vient l'idée de les faire ch*** dans leur quotidien.

 

Portrait de Smidgefluff
3/janvier/2019 - 14h17
JohnnyBiloute a écrit :

oh lala des vrais nazis ces gillets jaunes ! vous avez bien appris votre lecon! dites moi combien de personnes ont ete tué par des gillets jaunes?et au contraire combien de gillets jaunes pacifistes tués et mutilés par la repression encouragé par macron ? et pas besoin d aller en coree du nord pour savoir que la repression de l opposition fait partie de toute dictature... c'est un bon debut qui semble vous plaire alors allez y donc en coree du nord vous verrez vous serrez plus ennuye par des gens qui revendiquent leurs droits !

Si je ne dis pas de bêtises, 9 morts liées aux gilets jaunes, en général suite aux blocages rond point. Soit des gilets jaunes renversés, soit des automobilistes ayant eu des accidents suite à des ralentissements.

On peut donc parler de morts indirects, imputables au mouvement des GJ, non?

Ou là aussi, il y a problème avec le fait d'assumer ses actes??

Par contre, aucun gilet jaune tué par les forces de l'ordre... Et ça, c'est un exploit vu les violences...

Pour les GJ pacifistes, combien sont venus à Paris avec boules de pétanques, cocktails Molotov et autres bâtons dans les voitures?

Reste les mutiler, là oui, je suis d'accord, il y a un vrai problème avec les armes utilisées.

Mais si les GJ manifestaient calmement, sans se faire gangréner par les casseurs, ca se passerait sans doute mieux.

Si on est pas capable d'assurer un service d'ordre pour que tout se passe bien, on ne manifeste pas.

Pour la dictature en France... comment dire... laisser des gens occuper illégalement l'espace publics pendant des semaines, laisser ces mêmes gens manifester alors que rien n'est organisé, je trouve que la répression est quand même assez douce...

Allez essayer de bloquer un rond point chez Poutine pendant 10 minutes pour rigoler...

 

Portrait de Smidgefluff
3/janvier/2019 - 13h50
555 a écrit :

Ah bon ?  En quoi SVP ? 

 

Idée stupides : celles des gilets jaunes, de bloquer un pays (même partiellement), de contribuer à la chute de commerçants et au chômage (sans assumer)

Manque de courage : ne pas participer aux actions de terrains

Facile de les encourager sur son canapé.

Portrait de swatss
3/janvier/2019 - 13h43
JohnnyBiloute a écrit :

Quand on voit les commentaires ici on se rend très bien compte de quel coté est la haine et la violence. Les macronistes qui se rejouissent de l arrestation digne d'une dictature d'un homme qui n'a rien fait de mal si ce n est de vouloir rendre hommage à des personnes décedes...votre haine vous perdra

Je vous invite à prendre un allez simple pour la Corée du Nord et après vous pourrez ne serais que commencer à penser que nous somme sous une dictature.La haine la violence ne viennent pas des millions de Français pris en otages par quelques milliers de Français , la haine ce  sont les français obligés de donner de l'argent ou encore de klaxonner ,de mettre un gilet jaune ,de signer des pétitions , afin de pouvoir passer librement , la haine c'est de bloquer des travailleur voulant se rendre simplement au travail , la haine c'est  bloquer des centre commercial etc....Alors je ne vois pas de haine moi d'un certain côté mais bien plus de l'autre....

Portrait de Harriet
3/janvier/2019 - 13h05

Ayé, les gilets jaunes appellent à un durcissement du mouvement en raison de l'arrestation et par solidarité envers E. Drouet ....

"Ils" n'ont pas compris qu'ils sont en train de fabriquer un "martyr" , en tous cas le symbole qui faisait défaut aux GJ ? 

Quel gouvernement d'amateurs... à contretemps , depuis le début du mouvement ... smiley

Portrait de Smidgefluff
3/janvier/2019 - 12h08
555 a écrit :

Je n'ai rien à assumé en tant que G.J puisque je ne lui suis pas. 

Je sympathise à certaines des revendications certes mais ne suis pas actif.

Donc...

Tu cumules donc les idées stupides et le manque de courage...

Portrait de Smidgefluff
3/janvier/2019 - 12h06
la voie a écrit :

TOUTES les entreprises défaillantes qui déposent le bilan, le font, parce qu'elles ne peuvent pas faire face à leur passif exigible, avec leur actif disponible... ce n'est pas une question de carnet de commandes.

Avant d'imputer les défaillances aux GJ, attendons de connaitre les chiffres des défaillances: notons que celles ci sont en baisse de 5.8 % par rapport à l'an dernier, à fin septembre.

Et ton actif disponible, tu l'obtiens comment???

Par le résultat, obtenu grâce au CA et donc ton carnet de commande!

Une entreprise sans CA qui fait face à ses charges fixent, va au tapis!

Portrait de Smidgefluff
3/janvier/2019 - 12h00
555 a écrit :

smiley

Que vous êtes comique. Répétitif soit, mais comique. 

Si des entreprises sont en équilibre financier fragile ce n'est pas à cause des G.J mais des banques ou d'une gestion hasardeuse. Les G.J n'ont, dans la plupart des cas, fait que accéléré une fin annoncée. 

C'est beau de minimiser ses actes, en disant que les GJ ont accéléré une fin annoncée. Vous ne valez pas mieux que les politiciens que vous dénoncez. Ayez au moins le courage de prendre vos responsabilités!

Des zones commerciales bloquées, des saisonniers non embauchés, des licenciements, du chômage technique, ASSUMEZ et vous en ressortirez grandi.

Portrait de swatss
3/janvier/2019 - 11h40
555 a écrit :

smiley

Que vous êtes comique. Répétitif soit, mais comique. 

Si des entreprises sont en équilibre financier fragile ce n'est pas à cause des G.J mais des banques ou d'une gestion hasardeuse. Les G.J n'ont, dans la plupart des cas, fait que accéléré une fin annoncée. 

Mais quelle fin annoncé ? avant une liquidation vous passez par le tribunal du commerce qui lui juge apte ou non l'étalement de vos créance , la viabilité de votre entreprise sa pérennité .....Donc oui il y aura des fermetures dû au gilet jaune , manque à gagner financière de plus là ou le commerce fait une bonne parti de son CA et qui vont ce voir acculer dans les mois prochains par les créanciers vers cette issu et je ne parle même pas de la misère financière que vont vivre les familles.....Et les autres qui eux en début d'année qui étaient déjà dans cette mauvaise passe que le seul moyen et de mettre la clé sous la porte car ils comptaient sur le CA de Novembre et décembre pour se refaire une tréso....Donc oui les gilets jaunes sont les fautifs annoncé ou pas , ils ont pris le pieds et mis la tête sous l'eau des PME-PMI , par-contre je ne sais pas pourquoi mais pas de gilets jaunes devant les CAF CPAM la Poste les Banques le Trésor publique etc....Alors ce mouvement se disant apolitique et pitoyable surtout sur les dernières revendications....

Portrait de swatss
3/janvier/2019 - 11h19
voyageur a écrit :

Pendant ce temps, le détenu de Fresnes court toujours..........

Ah bon merde alors et donc il y a aussi des voleurs , des violeurs , des criminels ect.... qui sont en liberté en France , mince on ne me l'avais pas dit ça....Faudrait songer à changer de discourt , de se servir d'un fait pour en excuser un autre , allez je suis bon joueur penser a Benala aussi , pis une petite couche sur l'âge du président et de sa femme etc....

Portrait de swatss
3/janvier/2019 - 11h14
555 a écrit :

Il y a +/- 55 000 entreprises défaillantes chaque année en France donc avant d'en imputer la responsabilité aux G.J attendez les chiffres de l' INSEE avant d'affirmer des billevesées non vérifiables.

C'est voulu ou juste par manque de réflexion ? Les entreprises qui sont en équilibre fragile financièrement et pas toujours par manque de travail carnet de chantier remplis avec prévision sur plus d'un an , se sont vue un manque a gagner réel avec les gilets jaunes , donc oui forcement cela sera imputé directement à leur mouvement....

Portrait de Harriet
3/janvier/2019 - 11h00

Défendre l'ordre  ? C'est surtout défendre leurs intérêts menacés !

Il n'y a qu'à voir à quelle vitesse les forces de l'ordre (justement) ont obtenu satisfaction ...

M'est avis que les personnels soignants mettront bien plus longtemps avant de voir leurs heures sup' enfin payées !  smiley

Portrait de swatss
3/janvier/2019 - 10h41
la voie a écrit :

d'où tirez vous ces infos? Ou sont-ce simplement des croyances ?

C'est un fait réel ; ne vous en déplaise , Auchan Nîmes juste en exemple 450 salariés mis au chômage partiel pendant les blocages.... Mais juste pour l'entendre il ne faut pas être lobotomisé par la haine des gilets jaunes , les fermetures vont êtres prononcés dans le courant de l'année pour certaines PME-PMI suite à une mise en liquidation pour défaut de paiement....

Portrait de Capri
3/janvier/2019 - 09h37
dominique. a écrit :

qui paie son avocat?????

Il y a eu une collecte de fonds des GJ pour cela. Un avocat n’est pas si cher que ça (même si cela représente un certain budget) ; l’avocat peut aussi faire un « tarif amical » s’il croit en la « cause » défendue et s’il peut se faire de la publicité avec une affaire (ce qui est forcément le cas ici).

« Je ne suis pas GJ » mais chacun peut voir la manœuvre ici : tentative d’happening de la part d’Eric Drouet (il l’a annoncé sur le feed FB : faire de nouvelles actions proches de l’Elysee pour emmerder le Pouvoir tout en restant dans la légalité) et riposte sans concession des forces de l’ordre en exfiltrant l’impetrant leader qui savait ce qui risquait de lui arriver.

Portrait de misou25
3/janvier/2019 - 09h27

Les gilets jaunes, n'ont rien eu du tout et n'auront rien de plus, ils ont juste foutu le bordel dans les commerces, et à cause d'eux, il y a eu des personnes qui ont été licenciée ou vont être licenciés, des magasins qui vont fermer définitivement leurs portes. De plus, les personnes qui sont aux chômages et qui manifestent ce n'est pas en manifestant qu'ils trouveront du boulot.

Portrait de duke
3/janvier/2019 - 08h19
TheBoss a écrit :

NOUS SOMMES EN DICTATURE !!!!!!!!!!!!! Qu'il ne vienne plus donner de leçons à la Corée du Nord ou à la Russie ce putain de Macron de merde !!!!!!!!!!! smiley

Allez y faire un tour et on en reparle...

Portrait de duke
3/janvier/2019 - 08h16

Pauvre Ché Guevara aux petits pieds...Au fait, il travaille quand????

 

Portrait de carino
3/janvier/2019 - 07h35
Citoyen86 a écrit :

il annonce un rassemblement, logique que la police se pointe et l'arrête préventivement vu ses précédents exploits.

pouvez vous me donner les references de cette annonce ?   ok qu'elle a été communiqué par les chaines médias mais sur la page la france en colère il n y a pas de traces .... excepté un " surveillez les medias " en rouge ... d'aileurs pendant le live transmis sur la page la France en colère,  la journaliste blonde de lci est rappelé à l'ordre par certains presents sur place pour dire que c'est une marche silencieuse sans gilet avec hommage ( bougie montré à l'ecran )  et non une manifestation .... elle a continué par apres à parler de manifestations .... ( sans dout obeissance à ces chefs) 

 

Portrait de dominique.
3/janvier/2019 - 07h03
carino a écrit :

Communiqué de Maître Khéops LARA, Avocat de M. Éric DROUET, aux sympathisants des Gilets jaunes et à leurs contempteurs

Hier, mercredi 2 janvier 2019, M. Éric DROUET, figure des Gilets jaunes, a une nouvelle fois été arrêté arbitrairement et placé en garde en vue à la demande de la Préfecture de police de Paris et sans que le Parquet de Paris, décidemment bien docile et accommodant, n’émette aucune objection ou joue son rôle de contrôle des gardes à vue.J’ai pu m’entretenir avec Éric DROUET et l’assister à son audition jusqu’à une heure avancée de la nuit.Le crime d’Eric DROUET ? Avoir déposé des bougies, avec d’autres amis et sympathisants Gilets Jaunes, sur la place de la Concorde à Paris en hommage aux victimes Gilets Jaunes décédées pour des motifs variés à l’occasion des manifestations et de l’occupation des ronds-points. Puis d’avoir voulu se réunir avec quelques proches et amis dans un endroit privé, un restaurant notamment, pour discuter et échanger.Et le tout sans violence, sans haine. C’est cela l’action de « choc de l’opinion publique » qu’évoquait Éric DROUET...La Préfecture de Police y a crû voir une manifestation qui aurait dû être soumise à déclaration préalable. Et donc un délit pénal susceptible d’une peine d’emprisonnement.Non, vous ne rêvez pas.A Paris, capitale de la France, où fut proclamé la déclaration des droits de l’homme qui consacre la liberté de réunion, de circuler, d’opinion et même de manifestation, vous pouvez être arrêté pour avoir déposé une bougie, pour avoir rendu un modeste hommage aux morts innocents du mouvement social le plus important qu’ait connu la France depuis des décennies… parce que vous n’avez pas fait de déclaration préalable en Préfecture et rempli un formulaire !Le monde entier ne pourra désormais que se moquer, à juste titre, de cette France si prompte à dénoncer les arrestations similaires d’opposants politiques sous d’autres cieux et dont tout le monde comprend qu’il s’agit ni plus ni moins de mesures d’intimidations…Mais on bien peu regardant quand de telles pratiques apparaissent sur notre sol.C’est pour ma part, en tant qu’avocat, un jour, ou plutôt une nuit, bien sombre, quand vous devez assister des personnes qui doivent subir de longs interrogatoires répétés (c’est la 3ème fois en 1 mois que j’assiste Éric DROUET sur cette infraction « politique ») sur leur seules idées politiques et leurs modalités de réunion...Les médias ont leur part de responsabilité dans le harcèlement policier dont est l’objet Éric DROUET, ces médias et chroniqueurs professionnels qui relayent complaisamment, sans le moindre effort de vérification, les calomnies contre Éric DROUET le qualifiant de « putchiste », d’ « extrémiste »… ce qu’il a toujours contesté haut et fort.Bien des journalistes devraient aujourd’hui se poser la question de leur comportement de « chiens de garde » contre d’Éric DROUET et le mouvement des Gilets Jaunes en général.Car derrière ce vomis policier, médiatique et politique déversé sur Éric DROUET, c’est bien vous, hommes et femme de la France « d’en bas » que l’on insulte, que l’on n’estime pas dignes de manifester, et même circuler comme Éric DROUET, à Paris.Au regard des éléments du dossier que j’ai pu connaître, l’arrestation et la garde à vue de Éric DROUET sont totalement injustifiées et arbitraires. J’ai demandé à l’issue de la garde à vue au Procureur de la République de Paris la levée immédiate de celle-ci. Je profite également de la présente pour demander également la levée des gardes à vue des personnes qui accompagnaient Éric DROUET et dont leur courage doit être aussi salué. Il est temps que chacun reprenne ses responsabilités et reviennent à la raison.

Maître K. LARA

qui paie son avocat?????

Portrait de carino
3/janvier/2019 - 06h16

Communiqué de Maître Khéops LARA, Avocat de M. Éric DROUET, aux sympathisants des Gilets jaunes et à leurs contempteurs

Hier, mercredi 2 janvier 2019, M. Éric DROUET, figure des Gilets jaunes, a une nouvelle fois été arrêté arbitrairement et placé en garde en vue à la demande de la Préfecture de police de Paris et sans que le Parquet de Paris, décidemment bien docile et accommodant, n’émette aucune objection ou joue son rôle de contrôle des gardes à vue.J’ai pu m’entretenir avec Éric DROUET et l’assister à son audition jusqu’à une heure avancée de la nuit.Le crime d’Eric DROUET ? Avoir déposé des bougies, avec d’autres amis et sympathisants Gilets Jaunes, sur la place de la Concorde à Paris en hommage aux victimes Gilets Jaunes décédées pour des motifs variés à l’occasion des manifestations et de l’occupation des ronds-points. Puis d’avoir voulu se réunir avec quelques proches et amis dans un endroit privé, un restaurant notamment, pour discuter et échanger.Et le tout sans violence, sans haine. C’est cela l’action de « choc de l’opinion publique » qu’évoquait Éric DROUET...La Préfecture de Police y a crû voir une manifestation qui aurait dû être soumise à déclaration préalable. Et donc un délit pénal susceptible d’une peine d’emprisonnement.Non, vous ne rêvez pas.A Paris, capitale de la France, où fut proclamé la déclaration des droits de l’homme qui consacre la liberté de réunion, de circuler, d’opinion et même de manifestation, vous pouvez être arrêté pour avoir déposé une bougie, pour avoir rendu un modeste hommage aux morts innocents du mouvement social le plus important qu’ait connu la France depuis des décennies… parce que vous n’avez pas fait de déclaration préalable en Préfecture et rempli un formulaire !Le monde entier ne pourra désormais que se moquer, à juste titre, de cette France si prompte à dénoncer les arrestations similaires d’opposants politiques sous d’autres cieux et dont tout le monde comprend qu’il s’agit ni plus ni moins de mesures d’intimidations…Mais on bien peu regardant quand de telles pratiques apparaissent sur notre sol.C’est pour ma part, en tant qu’avocat, un jour, ou plutôt une nuit, bien sombre, quand vous devez assister des personnes qui doivent subir de longs interrogatoires répétés (c’est la 3ème fois en 1 mois que j’assiste Éric DROUET sur cette infraction « politique ») sur leur seules idées politiques et leurs modalités de réunion...Les médias ont leur part de responsabilité dans le harcèlement policier dont est l’objet Éric DROUET, ces médias et chroniqueurs professionnels qui relayent complaisamment, sans le moindre effort de vérification, les calomnies contre Éric DROUET le qualifiant de « putchiste », d’ « extrémiste »… ce qu’il a toujours contesté haut et fort.Bien des journalistes devraient aujourd’hui se poser la question de leur comportement de « chiens de garde » contre d’Éric DROUET et le mouvement des Gilets Jaunes en général.Car derrière ce vomis policier, médiatique et politique déversé sur Éric DROUET, c’est bien vous, hommes et femme de la France « d’en bas » que l’on insulte, que l’on n’estime pas dignes de manifester, et même circuler comme Éric DROUET, à Paris.Au regard des éléments du dossier que j’ai pu connaître, l’arrestation et la garde à vue de Éric DROUET sont totalement injustifiées et arbitraires. J’ai demandé à l’issue de la garde à vue au Procureur de la République de Paris la levée immédiate de celle-ci. Je profite également de la présente pour demander également la levée des gardes à vue des personnes qui accompagnaient Éric DROUET et dont leur courage doit être aussi salué. Il est temps que chacun reprenne ses responsabilités et reviennent à la raison.

Maître K. LARA