26/12/2018 14:36

Accusé de sexisme et remis en place par son parti "En Marche" à l'Assemblée, le député Joachim Son-Forget ironise : "Je tremble !"

14h25: Joachim Son-Forget persiste , signe et ironise encore. Le député n'a visiblement pas apprécié la déclaration du bureau du groupe LREM à l'Assemblée, qui l'a accusé de "verser dans le sexisme" en attaquant la sénatrice Esther Benbassa sur son maquillage. "Je tremble", a répondu ironiquement Joachim Son-Forget sur Twitter.

13h33 :Le bureau du groupe LREM à l'Assemblée nationale annonce qu'il "se désolidarise" du député de la majorité Joachim Son-Forget. L'élu des Français de l'étranger a attaqué la sénatrice Esther Benbassa sur Twitter, dimanche, déclarant qu'elle se mettait "un pot de maquillage sur la tête". "Aucune controverse politique ne justifie de verser dans le sexisme et la vulgarité", estime le président du groupe LREM, Gilles Le Gendre.

12h11: Le député LaREM de la sixième circonscription des Français de l’étranger, Joachim Son-Forget, est au coeur d'une véritable polémique, et est surtout accusé de sexisme, depuis des propos tenus sur Twitter envers la sénatrice EELV Esther Benbassa.

Les faits remontent à samedi matin lorsque cette dernière publié une réaction sur le réseau social après des propos de Brigitte Macron rapportés par Le Monde, dans lesquels étaient évoqués "la violence et la vulgarité" des gilets jaunes.

"Ce n'est donc pas violent, la pauvreté ? Et elle n'est pas vulgaire, l'arrogance aux dents blanches des riches et des puissants ?", avait écrit Esther Benbassa sur Twitter.

Quelques heures plus tard, le député Joachim Son-Forget a répondu à cette dernière dans un tweet:

"Avec le pot de maquillage Esther Benbassa que vous vous mettez sur la tête, vous incarnez plus que jamais ce que vous tentez maladroitement de caricaturer". Et d'ajouter: "Vous le sentez l’amalgame violent maintenant ?"

Surprise, Esther Benbassa a alors qualifié le député LREM d'"obscur et inactif", qui l'insulte pour "tromper son oisiveté" .

Face aux nombreuses réactions sur le réseau social, Joachim Son-Forget a tenté de s'expliquer dans un message. "La référence au maquillage n’est sexiste que dans la tête des sexistes", a-t-il écrit. Et d'ajouter: "certains hommes en portent, et la quasi-totalité des hommes politiques en portent sur les plateaux télés où on nous demande un passage au maquillage quasi-systématiquement.".

Avant de poursuivre: "La référence au maquillage ne peut en aucun cas être mélangée à une attaque sur le physique. On ne choisit pas son physique, sauf sur l’hygiène de vie à long terme, pas ses composantes génétiques. Maquillage, vêtements et accessoires, sont des choix faisant appel au libre-arbitre".

Sur Franceinfo, le député a également évoqué une "une parade": "Il est expliqué dans mon tweet que c’est une démonstration d’amalgame violent et que ce n’est en aucun cas quelque chose que je pense". Et auprès de Libération ,  Joachim Son-Forget a surtout confié que "l’idée c’était de faire le buzz, en utilisant les principes de la psychologie cognitive".

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de manana
26/décembre/2018 - 17h29

Ces propos son insultant pour une dame dont le seul tort certainement à ses yeux ,est de vouloir ressembler le plus possible à Régine  !!!

Chacun son truc après tout ! smiley

Portrait de oxdee
26/décembre/2018 - 15h41

et puis il a ajouté "qu'ils viennent me chercher"