03/07/2018 09:30

Béatrice Dalle s'explique après avoir félicité Redoine Faïd pour son évasion: "Si j’ai dit des conneries, si j’ai heurté des gens, je suis désolée" - Ecoutez

Sur les réseaux sociaux, Béatrice Dalle a publié en début de semaine un message qui a beaucoup surpris, et surtout provoqué la colère de nombreux internautes. Après l'évasion par hélicoptère de Rédoine Faïd, elle a écrit : "Que Dieu te protège. Bravo Redoine Faïd, toute la France est avec toi, enfin moi en tout cas c’est sûr, écrivait-elle. Au revoir pénitentiaire, au revoir… Bordel, je vais danser le Mia pendant des heures pour fêter ça.

Petite précision pour ceux qui n’aiment pas mon commentaire, eh bien allez vous faire foutre et donnez vos leçons de morale ailleurs que sur mon compte… Parce que moi personnellement vous me faites rigoler, vous ne m’agacez même pas, je danse le mia. »

Face aux vives réactions, l'actrice s'est expliquée sur RTL. Elle a déclaré: "Il faut que les gens se calment un peu. C’est juste un message sur Instagram qui a été mal interprété.". Et d'expliquer: "Je me fais insulter de toutes parts parce que les gens pensent que je soutiens ce qu’il s’est passé il y a quelques années. Bien-sûr que je ne soutiens pas une chose comme celle-là bien évidemment. Juste l’évasion est incroyable". "C’était une réflexion peut-être con, j’en conviens, d’une actrice qui n’est pas une femme politique. Maintenant, si j’ai dit des conneries, si j’ai heurté des gens, je suis désolée", a-t-elle conclu.

Rappelons que son message avait déclenché la colère de Dominique Besnéhard. L'ancien agent et ami de Béatrice Dalle, a souhaité hier recadrer l'actrice de façon très claire et sans aucune ambiguité possible:

« Je viens de prendre connaissance des propos de mon amie Beatrice Dalle sur l’évasion de Redoine. Je suis fou de colère et abasourdi. Comment peut-on s’exprimer si ouvertement et sans prendre conscience de ce que l’on dit ? Je sais qu’elle connaît l’incarcération pour avoir partagé la vie d’un prisonnier.

Elle-même me disait il y a quelques jours qu’elle avait perdu beaucoup de temps avec ce milieu. Qu’il ne fallait pas idéaliser les voyous et qu’est ce qu’elle fait aujourd’hui ? Elle défend l’indéfendable !

Je pense que derrière tout cela il y a la fascination de l’exploit. L’évasion en hélicoptère comme il y a des années [celle] de Vaujour, dont elle a incarné l’épouse dans le film de Maroun Bagdad.

N’empêche, il a tué une policière et ça ce n’est pas du cinéma. Béatrice, je te rappelle que la vie ce n’est pas du cinéma. Dans sa tête, elle a pensé 25 ans de prison !!! Ce n’est pas tolérable pour n’importe quel être humain. Quelle autre solution alors pour un criminel ? Je ne sais pas… » 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de superzencool59
3/juillet/2018 - 18h25
Mark - USA a écrit :

(...) Notons le "SI" j'ai des conneries.......

Encore une bonne raison de nous rappeler Audiard: "Les cons, ça osent tout. C'est même à cela qu'on les reconnaît".

Bien vrai

Portrait de Mark - USA
3/juillet/2018 - 13h39

(...) Notons le "SI" j'ai des conneries.......

Encore une bonne raison de nous rappeler Audiard: "Les cons, ça osent tout. C'est même à cela qu'on les reconnaît".

Portrait de nina83
3/juillet/2018 - 13h07

Ca prouve qu'elle a quelques neurones qui fonctionnent encore..... je ne sais pas si elle a des enfants, mais elle réagirait autrement si sa fille se faisait flinguer "bêtement" pour du pognon......

Portrait de abel1945
3/juillet/2018 - 11h21

elle est dé saoulé cette bourrique ou alors elle n'avait pas encore pris sa dose de blanche

Portrait de atlantique07
3/juillet/2018 - 10h04

N'employez pas le conditionnel ,Madame , ce que vous avez dit est inqualifiable et à heurté  nombre de personnes mais vous avez blessé gravement la famille de cette jeune policière et cela voyez vous est impardonnable.........

Portrait de ajc21
3/juillet/2018 - 09h58

Sur le coup je crois pas 2 secondes a ses "excuses"  en effet elle précisait que ceux qui étaient en désaccord avec elle aillent se faire f...., donc elle avait conscience de ce qu'elle écrivait, et qu'elle allait choquée.