04/11/2017 08:50

La journaliste Nadia Daam victime de tentative d’intrusion à son domicile: Marlène Schiappa demande à Twitter et Webedia de prendre leur responsabilités

La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa vient d’interpeller Twitter et Webedia dans un courrier daté du 3 novembre 2017, au sujet des vagues de cyberharcèlement dont font actuellement l’objet deux militants féministes et une journaliste.

Webedia est la société éditrice de sites comme PurePeople, AlloCiné, PureMedias ou EasyVoyages

« Mon attention a été attirée en début de semaine par un déferlement de commentaires haineux adressés via votre réseau social Twitter à Mme Clara Gonzales et M. Elliot Lepers en réaction à leur initiative de « numéro anti-relou. »

Cette attaque coordonnée de la part de nombreux utilisateurs de votre service et la violence des commentaires exprimés a contraint les deux créateurs de cette initiative à suspendre momentanément le service », écrit Marlène Schiappa dans cette lettre.

Le 27 octobre 2017, deux militants féministes, Clara Gonzales et Elliot Lepers, ont annoncé la création d’un numéro de téléphone « à donner aux relous trop insistants. » 

Le soir du 30 octobre 2017, une vague d’attaques coordonnées a envoyé plus de 20 000 messages d’insultes, contraignant ses créateurs à désactiver temporairement la ligne.

Lors de cette campagne de cyberharcèlement, Clara Gonzales et Elliot Lepers ont également fait l’objet de menaces de mort. Sur leurs comptes Twitter respectifs, tous deux ont précisé que cette vague de cyberharcèlement était menée par des membres du forum 18-25 de jeuxvideo.com, propriété du groupe de média en ligne Webedia.

Lors de la matinale d’Europe 1 du 31 octobre 2017, la journaliste Nadia Daam est revenue sur cette vague de harcèlement à l’occasion de sa chronique intitulée « Le coup de patte. » À l’antenne, la journaliste a qualifié le forum 18-25 de « bac marron d’Internet, la poubelle à déchets non recyclables », déplorant le « travail de sape » organisé par ses membres à l’encontre des deux militants. 

Depuis cette prise de parole, la journaliste fait elle-même l’objet d’une vague de harcèlement et cyberharcèlement. Nadia Daam a subi des attaques sur les réseaux sociaux, des menaces de mort ainsi qu’une tentative d’intrusion dans son domicile, énumèrent nos confrères du journal Libération

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de TooHot
4/novembre/2017 - 10h00
rYp a écrit :

Mais comment peuvent-ils connaître les coordonnées du domicile privé?!

Pas seulement sur elle mais sur les responsables du site et numéro de portable: qui sont les complices qui ont pu communiquer l'adresse des personnes?!

c'est quoi ce délire pour un simple numéro anti relou?! c'est disproportionné!

c'est un site de jeunes fachos en fait, d'extrémistes, y'a pas d'autres mots pour qualifier ça.

L'histoire nous a déjà maintes fois prouvé qu'il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir du 18-25 de jeuxvideo.com smiley