05/10/2016 14:01

"Je me sens en prison": Une jeune salafiste conteste son interdiction de quitter la France!

Protection des mineurs ou déni de justice ? Une jeune salafiste française a contesté mardi devant le tribunal administratif de Paris son interdiction de quitter le territoire, dénonçant une mesure "contre-productive" alors que l'Etat craint un départ pour une terre de jihad.

On ne voit que l'ovale de son visage, tout le reste de son corps a disparu sous un jilbab (voile très ample), jusqu'au bout des doigts gantés de noir. Chloé (prénom d'emprunt) a désormais 18 ans et dit vouloir "vivre libre".

Cette jeune Française s'est convertie il y a deux ans à l'islam et a vite épousé le courant salafiste, qui prône "la rigueur des premiers temps, de l'époque du prophète", explique-t-elle.

Elle raconte avoir voulu gagner l'Arabie saoudite, parce qu'elle "se sent mal" en France et assure qu'elle "rejette Daech", le groupe jihadiste Etat islamique qui a revendiqué une série d'attentats meurtriers en France depuis début 2015. Elle nie avoir "jamais voulu rejoindre la Syrie" ou un quelconque théâtre de guerre.

Ce n'est ni l'avis de sa mère, ni celui du gouvernement. La première a signalé sa fille pour "radicalisation soudaine" le 29 septembre 2015, trois jours avant ses 18 ans. Le second a pris un arrêté d'interdiction de sortie du territoire le 15 octobre, jugeant sérieux les "risques de départ à l'étranger pour participer à des activités terroristes".

Une mesure d'interdiction renouvelée six mois plus tard et que la jeune femme conteste, craignant de la voir reconduite "à perpétuité". "Je me sens comme en prison", dit-elle à la barre.

Elle ne comprend pas l'attitude de l'Etat qui, dit-elle, la "prive de papiers" et contribue à son "isolement". Le genre de politique qui "peut pousser des gens à aller vers Daech", accuse-t-elle.

Son avocat, Emmanuel Ludot, dénonce un arrêté "dangereux, presque scélérat" qui fait de sa cliente une "proie possible". Il fustige aussi les méthodes du gouvernement, qui "se fonde sur la parole d'une mère en conflit avec sa fille".

Quelques jours avant l'arrêté, Chloé, scolarisée dans un lycée catholique de Reims, avait quitté son domicile avec passeport et valises. Elle avait été retrouvée au lendemain de sa fugue dans un appartement de Saint-Etienne "chez des personnes radicalisées" selon le ministère de l'Intérieur.

"J'avais appelé ma mère le matin même. Pour la rassurer. Mais c'est vrai que je ne voulais pas rentrer à la maison", plaide la jeune femme.

Pour le représentant du ministère, l'affaire est limpide : il décrit "une jeune femme dont la radicalité ne fait pas de doute", qui a "traité les Français de mécréants", qui "se promène sur la voie publique en voile intégral en violation de la loi", prête à quitter son domicile "pour se marier avec un inconnu".

"Cela témoigne d'une grande vulnérabilité" et justifie, assure-t-il, la mesure d'interdiction de sortie du territoire. Une analyse partagée par le rapporteur public - dont le rôle est de dire le droit et dont les avis sont généralement suivis par le tribunal - qui a estimé la procédure parfaitement légale.

Au 31 juillet 2016, alors que la France vit sous une menace terroriste sans précédent, la Chancellerie avait recensé près de 900 jeunes suivis ou poursuivis: 179 poursuivis dans le cadre d'affaires en lien avec le terrorisme, 189 recensés au titre de la protection de l'enfance pour risque de radicalisation, 364 suivis car présentant des signes de radicalisation et 146 suivis en raison de la radicalisation de leurs parents.

Le tribunal rendra sa décision le 18 octobre. Chloé affirme avoir "pour le moment renoncé à partir".

"Je respecte les lois de la République", assure-t-elle à la presse. Mais alors, pourquoi sortir dans la rue intégralement voilée ? Elle hésite, puis répond: "Je respecte les lois de la République sur ce qui ne contredit pas la religion."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Caramella
20/octobre/2016 - 06h00
CYTISE a écrit :

tres dangeureux ces gens ils s'ont irrecuperables pour la societe. !!

Ho que oui
Portrait de Caramella
20/octobre/2016 - 06h00
Pour qui il se prend
Portrait de CYTISE
6/octobre/2016 - 10h10

elle n'aime pas la france mais les avantages quelle touche tout les mois si .quelle ai au moins la descence de refuser tout ce qui rentre sur ses comptes et qui sont payes par les contribuables français .

Portrait de CYTISE
6/octobre/2016 - 10h06

tres dangeureux ces gens ils s'ont irrecuperables pour la societe. !!

Portrait de Padamalgam
5/octobre/2016 - 20h17

Je propose une solution simple, il suffit de coudre le bas de sa tunique et d'attendre les première flatulences.

Portrait de bruno.13
5/octobre/2016 - 18h23

Si elle ne se plait plus en France et qu'elle veut partir c'est simple : elle dépose une demande de libération des liens d'allégeance avec la France et si cette demande est acceptée, elle perdra la nationalité française et pourra partir Mais, pour cela, elle doit acquérir avant une autre nationalité. Alors, Batman va t-elle demander la nationalité saoudienne?

Portrait de Martino
5/octobre/2016 - 18h04

II ne faut pas seulement expulser cette population radicalisée d'importation - fussent-ils même de 7ème génération - il faut aussi créer des lois de bannissement pour ceux des nôtres qui sont embrassé ce néo fascisme.Quitte à créer des apatrides... c'est un problème négligeable.Et ceci étendu à l'Europe entière.Ca ne sert de les virer de Trappes si c'est pour les retrouver au

Molenbeekistan belge !

Portrait de obscure
5/octobre/2016 - 17h51
nullcorp a écrit :

Ben si elle a envie de partir, qu'on la laisse partir, ça en fera un(e) de moins. Par contre une fois qu'elle voudra rentrer, c'est là qu'il faudra dire non (pour changer).

Tout à fait d'accord. C'est exactement ce que je pense. 

Portrait de Ptibreizh
5/octobre/2016 - 17h09
Fakrys a écrit :

Elle se sent pas en prison dans son hiqab mais en prison en France ?! ptdr

Elle préfère finir esclave (sexuelle) là bas? bombe sexuelle ou bombe humaine: quelle liberté de choix!!!

moi j'en reviens pas: provocation? humour involontaire? fake?

faut surtout remarqué que ceux ou celles qui se convertissent à l'Islam ne vont pas bien dans leur tête cf Diam's qui n a pas supporté son succès !

Portrait de nullcorp
5/octobre/2016 - 16h58

Ben si elle a envie de partir, qu'on la laisse partir, ça en fera un(e) de moins. Par contre une fois qu'elle voudra rentrer, c'est là qu'il faudra dire non (pour changer).

Portrait de brems
5/octobre/2016 - 16h46

sinon y a l'option HP car je crains qu'elle en ait bien besoin cette pauvre petite. Je plains ses parents personne ne mérite ça.

Portrait de agnes
5/octobre/2016 - 15h49

mais qu on la laisse se barrer!!!elle nous coute un RSA et un avocat en plus

Portrait de claud34
5/octobre/2016 - 15h37

Elle a raison. Elle est en prison dans son voile intégral ridicule.

Portrait de Talion
5/octobre/2016 - 14h48

Elle préfère sans doute la petite boite en bois ?

Portrait de archied87
5/octobre/2016 - 14h32

Je crois que la seule direction possible pour ces jeunes converties, c'est l'hôpital psychiatrique !!!!!

Portrait de Fakrys
5/octobre/2016 - 14h19

Elle se sent pas en prison dans son hiqab mais en prison en France ?! ptdr

Elle préfère finir esclave (sexuelle) là bas? bombe sexuelle ou bombe humaine: quelle liberté de choix!!!

moi j'en reviens pas: provocation? humour involontaire? fake?