31/07/2015 17:37

Economie: Lagardère relève ses objectifs annuels après un premier semestre solide

Le groupe Lagardère, "assez content" de ses chiffres au deuxième trimestre qui a vu son activité se stabiliser après une croissance au premier trimestre, va "relever" ses objectifs annuels.

"Nous sommes assez contents des chiffres de ce premier semestre, et par rapport à ce que nous attendons du deuxième semestre, nous pouvons élever nos objectifs", a souligné Dominique d'Hinnin, directeur financier du groupe, au cours d'une conférence téléphonique.

Sur le semestre, le résultat opérationnel total du groupe augmente de 11%, à 122 millions d'euros. Lagardère a enregistré un bénéfice net part du groupe de 9 millions d'euros au premier semestre, en forte hausse par rapport aux 35 millions d'euros de pertes de l'exercice précédent. Ajusté (hors éléments non récurrents ou non opérationnels), le bénéfice net se monte à 75 millions d'euros, en forte hausse comparé au 31 millions de la période précédente. Le chiffre d'affaires du groupe dirigé par Arnaud Lagardère atteint 3,304 milliards d'euros, en hausse de 2,9% à données comparables (-1,8% en données brutes).

La bonne performance du groupe est portée par l'activité de Lagardère Unlimited (négociation de droits sportifs) qui fait un bond de 34,9% (à données comparables) à 259 millions d'euros en raison "d'un effet calendaire favorable, lié à la bonne exécution des contrats relatifs à deux compétitions continentales de football", la Coupe d'Afrique des Nations et l'Asian Cup, indique le communiqué.

"Nous sommes assez satisfaits de ce qu'il est en train de se passer dans cette activité", a indiqué M. d'Hinnin, même s'il s'attend à ce que cette activité "ne soit pas au même niveau de performance au second semestre" en raison de l'effet saisonnier. Mais les activités de distribution de presse, "en attente de leur cession", sont en revanche en retrait de 4%. Le chiffre d'affaires de Lagardère Active, branche médias du groupe, est stable sur la période, à 437 millions d'euros.

Si la presse magazine (-4,7%), les radios (-3,9%) et surtout le numérique (-20%) affichent un repli, les activités télévision (chaînes thématiques et production) dynamisent l'activité avec une solide de croissance de 28,1%, liée "à des ventes de droits et un phasage favorable de livraisons, notamment sur les programmes de fiction".

Au 30 juin, l'endettement du groupe atteignait 1,436 milliard d'euros, essentiellement en raison de la distribution de dividendes (184 millions), pour des liquidités disponibles de 1,701 milliard (trésorerie, placements et lignes de crédit).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PtiGlaçon
1/août/2015 - 06h01
Gaffe à la chute !!!