18/01/2015 13:04

Enquête: Ils ont tenté de faire du business avec "Je suis Charlie": Entreprises, vente aux enchères et même coach sportif !

Depuis l'annonce de l'attentat au siège de Charlie Hebdo, la mobilisation ne faiblit pas. En soutien aux 12 victimes qui ont perdu la vie mercredi, « Je suis Charlie » est partout sur les réseaux sociaux.

Certaines marques ont tenté de s'associer à l'élan de solidarité, parfois à tort.

C'est le cas des 3 Suisses.

Après avoir annulé l'opération spéciale soldes sur Facebook, la célèbre marque s'est retrouvée au cœur d'un « bad buzz » en mixant « Je suis Charlie » avec leur signature.

Résultat ? Plus de 900 commentaires négatifs.


Un site vendant des produits à l'effigie de « Je suis Charlie » a également ouvert ses portes.

On y trouve des casquettes, T-shirt, ou même des sacs à main...

Des dizaines de petites annonces sont aussi apparues sur un site d'enchères très célèbres.

Des plaques militaires, des mugs, et autres parapluies sont en vente.

Aussi, des numéros de Charlie Hebdo sont en vente comme par exemple ce numéro de Charia Hebdo vendu à 2 510 euros.

Le dernier Charlie Hebdo, daté du 7 janvier 2015, coûte quant à lui 1.000 euros.
Mais ce n'est pas tout car certains ont également surfé très vite sur le "Je suis Charlie"

48 heures après les attentats, alors que la France était sous le choc, le coach Grégory Capra mettait en avant Charly un de ses coachs en proposant de vendre des cours de coach avec '"Charly" et ce message:

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Verite
19/janvier/2015 - 11h04 - depuis l'application mobile

On a l'habitude : faire de l'argent avec une célébrité décédée!...
Certains vendent même plus que de leur vivant !

Portrait de scoflieds
18/janvier/2015 - 16h21

ceux qui ont essayer de faire du fric sur leur dos honte a eux  et  devrais etre poursuivie par la justice et a etre boycoter vous  pouvez vous regardez dans une classe encore

Portrait de synergil
18/janvier/2015 - 13h38

la Honte avec un grand HHHHHH!!!!!!!!!!!!!!

Les plus vus