23/12/2014 11:31

La journaliste qui s'était infiltrée pendant plusieurs mois au Front National a bénéficié d'un non-lieu

La journaliste Claire Checcaglini, qui s'était infiltrée pendant plusieurs mois au FN afin d'en raconter l'envers du décor, a bénéficié d'un non-lieu après la plainte du parti d'extrême droite pour escroquerie.

Le FN fera "certainement appel" de cette décision rendue à Nanterre la semaine dernière, a dit l'un des cadres et avocat du parti, Me Wallerand de Saint-Just. D'autant, a-t-il ajouté, que le réquisitoire du parquet tendait au renvoi en procès de la journaliste.

Dans "Bienvenue au Front - Journal d'une infiltrée" (Editions Jacob Duvernet), Claire Checcaglini, qui avait pris une fausse identité pour entrer au FN, fait le récit de son militantisme au sein du parti d'extrême droite, en 2011, dans la fédération des Hauts-de-Seine, puis à Paris. En reprenant les paroles radicales de militants ou cadres croyant s'exprimer devant l'une des leurs, l'auteur voulait démystifier le FN "light" mis en avant par l'arrivée de Marine Le Pen à sa tête. La méthode de l'infiltration fait l'objet d'un débat récurrent.

En parallèle à une procédure en diffamation à Paris, pour laquelle Claire Checcaglini a été relaxée en juin, le FN avait déposé plainte pour escroquerie à Nanterre. Ce délit, pour être constitué, nécessite que son auteur se fasse remettre des fonds ou un bien par la ruse.

Or, le FN n'est "pas propriétaire" des opinions des militants recueillies par la journaliste et de telles opinions demeurent par ailleurs des biens incorporels, a souligné la juge dans son ordonnance, selon une source proche du dossier.

De plus, un parti "ne saurait sérieusement soutenir" que la révélation des opinions de ses militants lui est préjudiciable si celles-ci n'ont pas été falsifiées, peut-on lire dans l'ordonnance, selon la même source.

Le FN estimait que la journaliste avait bien tiré un profit par ses méthodes, en l'occurrence les revenus tirés de la vente du livre.

"Contribuer au débat public en s'intéressant aux idées des militants, à l'idéologie et à la stratégie d'un parti politique relève du droit à l'information et de la liberté d'expression", a toutefois souligné la juge d'instruction, selon la source proche du dossier.

Saluant une "très belle décision", l'avocate de Claire Checcaglini, Me Lea Forestier, a aussi dit qu'elle relevait "toutes les contradictions au FN". "Ce parti veut apparaître démocratique, mais il veut absolument contrôler l'image que pourrait donner l'opinion de ses adhérents. Et il refuse toute transparence", a-t-elle déclaré.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Georges-Pierre Tonnelier
24/décembre/2014 - 14h56

En Belgique, un journaliste, Manuel Abramowicz, a pourtant été reconnu coupable de port public de faux nom et a dû indemniser la partie civile, pour avoir commis, sur internet, des manœuvres frauduleuses similaires. Les associations de journalistes professionnels ont également dénoncé ce genre de méthodes.

Portrait de babylone1997
23/décembre/2014 - 21h17
laurents 71 a écrit :

Cette journaliste de chiotte devrais plutôt infiltré, les dealeurs, les passeurs de sans papier, le djihâd, les mauvais conducteurs de Dijon et de Nantes! Pourquoi pas? Journaliste racleuse de fond de chiotte

ahah elle vient tout juste de racler les fond de chiotte en s'infiltrant au FN, tous les autres sujets semblent bien trop propre. Merci à cette grande journaliste smiley

Portrait de Xaimas
23/décembre/2014 - 15h27

C'est un jugement stupide, ça légitime la méthode, tout le monde peut donc maintenant faire de même sans être inquiété.

Des volontaires pour aller voir ce qui se passe du côté Sarkozy et Bygmalion?

Portrait de moco
23/décembre/2014 - 13h20

J'adore ça c'est du journalisme, enquêter, se mouiller un peu. La transparence dans un parti qui se veut démocratique est indispensable, il me semble. 

Portrait de Clara Titi
23/décembre/2014 - 12h49

Journaleuse et justice de gauche.

Portrait de Thierry06410
23/décembre/2014 - 12h41 - depuis l'application mobile

Je n'appelle même pas ça du journalisme !!!

Portrait de de votre appareil dans l'espace ci-dessus
23/décembre/2014 - 12h03

Il y a un paquet d'agents FN infiltrés à l'UMP en tout cas.

Portrait de Gino_88
23/décembre/2014 - 11h53

Infiltration dans les syndicats, ça pourrait être pas mal !

Portrait de Pico
23/décembre/2014 - 11h50

Si cette journaliste est avide de hard et de crasse,elle pourrait s'infiltrer  dans les milieux djihadistes par exemple...

Portrait de flashtime
23/décembre/2014 - 11h44

avant on appelait ce genre d'infiltration de l’espionnage aujourd'hui au nom de la transparence on appelle cela du journalisme ....  c'est juste ce que m'a inspiré cet article... sans préjugé!