18/10/2014 22:06

Le nombre de journalistes actifs reste stable mais avec moins de nouveaux arrivants et de CDI

Malgré les clauses de cession et les plans sociaux dans les médias cette année en France, le nombre de journalistes actifs est resté stable mais avec moins de nouveaux arrivants et de CDI, selon deux études présentées vendredi.

Avec 36.907 cartes de presse accordées en 2013, le nombre total de journalistes en activité est stable (-0,6% par rapport à 2012) mais dans ce total, ceux qui demandaient la carte pour la première fois -- ont été en baisse de 16%, selon l'Observatoire des métiers de la presse, présenté vendredi aux Assises internationales du journalisme de Metz.

Cet organisme, qui travaille à partir des données fournies par la Commission de la carte de presse (CCIJP), a rendu public son étude, qui est consultable sur le site data.métiers-presse.org, lors des 8e Assises du journalisme de Metz.

Si les tendances de la profession se confirment (féminisation, vieillissement, etc), la crise économique se remarque surtout avec la forte baisse du nombre de CDI obtenus par les jeunes journalistes (-25,4% entre 2012 et 2013). Sauf à La Croix, tous les titres de la PQN (presse quotidienne nationale) ont mis en place des plans sociaux depuis deux ans, signale par ailleurs le Baromètre de l'emploi dans la presse, compilé par le sociologue et spécialiste des médias Jean-Marie Charon, qui liste les principaux plans de départs ou créations d'emplois dans les rédactions.

En 2013 et 2014, deux titres Libération (déjà 70 journalistes candidats au départ, selon le dernier décompte jeudi soir ) et 20 Minutes (suppression de 13 postes au service photo), ont connu des diminutions sensibles d'effectifs.

Dans la presse quotidienne régionale (PQR), où presque tous les groupes ont connu des plans de départ, excepté Le Télégramme et Ouest-France, Jean-Marie Charon totalise "au minimum 224 journalistes qui quitteraient la PQR", si l'on s'en tient aux fourchettes basses et "un peu plus de 289 si l'on prend la fourchette haute", tous les plans sociaux n'étant pas finalisés.

Les restructurations touchent aussi la presse magazine, dont le groupe Lagardère Active, avec un plan de départ de 120 journalistes, et les télévisions locales, où les annonces de fermetures se sont multipliées (Téléssonne, TV8 Mont Blanc, VooTV, etc...), sans oublier tout récemment la fermeture annoncée de la chaîne Stylia et le plan de restructuration de LCI (148 emplois menacés).

Ailleurs sur le web

Vos réactions