18/09/2014 10:13

Soupçonné d'avoir usurpé ses diplômes, Jean-Christophe Cambadélis réagit vivement !

Jean-Christophe Cambadélis a vivement réagi mercredi aux accusations parues dans un livre du journaliste de Mediapart, Laurent Mauduit, selon lesquelles le premier secrétaire du PS aurait usurpé une partie de ses diplômes, l'intéressé y voyant des "vengeances et mesquineries d'un autre temps".

Dans son livre, intitulé "À tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient" (Éditions Don Quichotte, en libraire jeudi), Laurent Mauduit écrit que M. Cambadélis aurait obtenu son doctorat de troisième cycle de sociologie à Jussieu et soutenu sa thèse, alors même qu'il n'avait pas les diplômes antérieurs requis.

Mediapart publie mercredi les bonnes feuilles du livre.

"En 1984, (Jean-Christophe Cambadélis) n’a ni licence, ni maîtrise, ni, a fortiori, DEA", affirme le journaliste. Selon lui, M. Cambadélis parvient alors à faire fabriquer un "faux" dans une université parisienne, qu'il n'a cependant pas versé à son dossier d'inscription. Il réussit à s'inscrire à l’université de Paris VII-Jussieu grâce à "un allié dans la place", Pierre Fougeyrollas, résistant communiste, sociologue et anthropologue venu enseigner à Jussieu et qui sera d'ailleurs son directeur de thèse.

Celui-ci a rejoint "en 1974 l'OCI et s’est lié d’amitié avec Pierre Lambert", dirigeant de l'organisation trotskiste. M. Cambadélis a milité au sein de l'Organisation communiste internationale dans les années 1970.

"Il y a près de quarante ans, étudiant en licence, j’ai obtenu une dérogation de l’Université Paris VII-Jussieu –signée par le président de l’Université de l’époque Jean-Jacques Foll– pour m’inscrire en maîtrise, c'était légal et usuel, dans le cadre d’une inscription sur compétences acquises. J’ai obtenu ma maîtrise puis j’ai passé mon doctorat de 3e cycle", explique Jean-Christophe Cambadélis dans un communiqué.

Quant au livre +Pour une nouvelle stratégie démocratique+, il fut bien écrit il y a trente ans à plusieurs mains, même si j’en suis l'auteur principal. Pierre Dardot n’a pas voulu le signer estimant à l’époque que +ce livre m’appartenait+", ajoute Jean-Christophe Cambadélis, dans sa mise au point.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de HyogaduCygne
18/septembre/2014 - 15h21
Moranoïde a écrit :

Pas question ici de falsifications, mais d'ambiguïtés. En avril 2013, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, qui reçoit Nicolas Sarkozy pour l'une de ses conférences, affirme que l'ancien président de la République a "terminé avec distinction ses études universitaires de premier cycle en science politique à l'Institut d'études politiques de Paris". Or Nicolas Sarkozy n'a jamais validé sa formation à Sciences Po Paris, comme l'a rappelé Le Nouvel Obs, qui a déniché cet arrangement avec la vérité. "Victime, selon Catherine Nay (Un pouvoir nommé désir, 2007), d'une note éliminatoire en anglais, il sort bredouille de l'Institut en 1981", explique le site de l'hebdomadaire. 

 

Plus tôt, à l'automne 2007, L'Express et Le Canard Enchaîné mettent le doigt sur le MBA HEC-ISA que Rachida Dati n'a pas obtenu... alors que son dossier d'entrée à l'Ecole nationale de la magistrature le mentionne. Un CV de celle qui est alors ministre de la Justice indique aussi ce diplôme pour l'année 1993, avec la mention "ancienne élève de l'Institut supérieur des affaires". Ce qui, pour son porte-parolat de l'époque, signifie "clairement qu'elle n'avait pas obtenu le diplôme final".


 

Cambadélis: quand les hommes politiques enjolivent leur CV..L'Express

arriverez vous un jour à arreter de faire comme tous les socialistes "oui mais sarko a fait ca". on est en 2014 ne pourriez vous pas tout simplement faire preuve d’honnêteté intellectuelle en reconnaissant les torts de votre président et de son entourage

Portrait de tchoupa33
18/septembre/2014 - 13h05

Encore un à virer ?

Portrait de HyogaduCygne
18/septembre/2014 - 11h59
Buffalobill128 a écrit :

ll'insulte par manque d'arguments

quels sont donc vos arguments pour le défendre?

quand Mediapart balance sur la droite, c'est du pain béni pour la gauche, mais quand ils balancent sur la gauche, alors la non c'est pas bien

Portrait de HyogaduCygne
18/septembre/2014 - 11h58
Moranoïde a écrit :

Bygmalion n'est pas socialiste..:glasses:

et le programme de Sego en 2007 qui coutait 131 milliards d'euros et que l'on demandait à Besson de communiquer sur un montant de 35 milliards (dixit Besson ce matin sur  BFM) ...

Portrait de Isaduci
18/septembre/2014 - 10h49
ninaricci a écrit :

ESCROC ... VOLEUR ... ET INCULTE COMME TOUS LES SOCIALOS !!!!!

ça c'est un message montrant une grande ouverture d'esprit et de dialogue