17/08/2014 15:03

France: Le coût de la vie des étudiants augmente, selon l'Unef

Hausse des loyers des petites surfaces, gel des bourses: le coût de la vie pour les étudiants grimpe encore à la rentrée, obligeant de plus en plus de jeunes à travailler à temps plein pendant l'année, dénonce l'Unef.

"Les dépenses des étudiants augmentent de 2% par rapport à la précédente rentrée", souligne l'Unef, premier syndicat étudiant, dans un rapport dévoilé dimanche dans le Journal du dimanche, et que l'AFP s'est procuré. Un chiffre quatre fois supérieur à l'inflation, selon le premier syndicat étudiant.

"L'augmentation des loyers et des frais obligatoires (frais d'inscription, ticket restaurant, sécurité sociale, ndlr) pèsent dans le budget des étudiants", poursuit le syndicat, qui s'alarme de l'intensification du salariat étudiant.

Près d'un tiers (29,6%) des étudiants salariés occupent ainsi un emploi à temps plein pendant l'année universitaire, contre un cinquième (18,5%) en 2006, selon les données récoltées par l'Unef.

Interrogés sur leurs motivations, ces étudiants sont 51,3% à juger qu'avoir un emploi est "indispensable pour vivre", contre 40% en 2011.

Le loyer constitue la première dépense des étudiants, qui y consacrent en moyenne 53% de leur budget, selon l'Unef.

Globalement, un étudiant doit débourser 799€ par mois pour subvenir à ses besoins, soit 48% du salaire médian contre 43% en 2011.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de 12vies
17/août/2014 - 22h33
tomdu2950 a écrit :

Faut arrêter de tout mettre sur le dos du gouvernement en place, la vie des étudiants est précaire depuis bien longtemps, et la droite n'avait rien fait pour l'améliorer quand Chirac ou encore Sarkosy étaient au pouvoir. Faut pas s'étonner si la France n'a pas beaucoup d'universités dans le haut du classement de Shanghaï, on fait rien non plus pour les inciter à rester en France ou à faire de longues études (et moi ça fera ma 6e année d'université, après deux ans d'ESPE et l'obtention du capes en juin, que j'y serai).

Le budget d'un étudiant est très faible, même avec les bourses universitaires (qui sont au maximum des échelons que de 460 euros par mois, c'est même pas l'équivalent du seuil de pauvreté en France). Comme la grande partie des étudiants, pour pouvoir continuer mes études, je suis aussi obligé de travailler à mi-temps, ce qui me fait manquer des cours, mais il faut bien de l'argent pour payer le loyer (qui augmente tout les ans au minimum, moi j'ai eu deux augmentation du loyer en cité U cette année), le nourriture et l'essence pour pouvoir se déplacer.

Ce qu'il faudrait, mais aucun gouvernement n'osera le faire, c'est une baisse et ensuite un gel des loyers, y compris en cité U, ainsi qu"un arrêt de l'augmentation annuelle des prix des restos universitaires, ainsi qu'une vraie prise en compte du statut étudiant lors d'achats utiles. Mais pour voir ça arriver, je serai déjà mort je pense avant que cela soit appliqué en France (que ce soit par la droite ou la gauche)

Je suis d'accord avec vous étant moi-même étudiante.

Néanmoins l'échelon maximum est desormais de 550 euros pour les bourses, depuis septembre 2013, et cela grâce à François Hollande et sa réforme en faveur des étudiants les plus pauvres.

C'est la plus forte augmentation des bourses qu'il a mis en place. Donc on peut dire que la gauche, sans résoudre tous les problèmes, a fait un immense effort pour les étudiants cette année.

Portrait de vero3c
17/août/2014 - 20h39

On est de plus en plus loin de l'égalité des chances .Il est de plus en plus difficile aux enfants d'ouvriers d'étudier car eux doivent travailler à côté et que dire de la sécurité" sociale" étudiante .Il serait mieux de supprimer cela .Au lieu de faire beneficier de l' A.M.E. à des gens hors la loi ce serait mieux pour des étudiants avec si peu de moyens!!!!Dans certaines villes les tarifs des transports sont exhorbitant,que dire des tarifs des restaurants universitaires .Ne parlons même pas des loyers !!!Desétudes à 2  vitesses!!!

Portrait de tiseb02
17/août/2014 - 17h28
Micheldu17 a écrit :

Quand on sait qu' un fort pourcentage de ces jeunes confiants dans un BAC  "bradé" n' aura pas le niveau pour entamer la deuxième année........:~

et même parfois pour comprendre la première!

Portrait de tomdu2950
17/août/2014 - 15h41

Faut arrêter de tout mettre sur le dos du gouvernement en place, la vie des étudiants est précaire depuis bien longtemps, et la droite n'avait rien fait pour l'améliorer quand Chirac ou encore Sarkosy étaient au pouvoir. Faut pas s'étonner si la France n'a pas beaucoup d'universités dans le haut du classement de Shanghaï, on fait rien non plus pour les inciter à rester en France ou à faire de longues études (et moi ça fera ma 6e année d'université, après deux ans d'ESPE et l'obtention du capes en juin, que j'y serai).

Le budget d'un étudiant est très faible, même avec les bourses universitaires (qui sont au maximum des échelons que de 460 euros par mois, c'est même pas l'équivalent du seuil de pauvreté en France). Comme la grande partie des étudiants, pour pouvoir continuer mes études, je suis aussi obligé de travailler à mi-temps, ce qui me fait manquer des cours, mais il faut bien de l'argent pour payer le loyer (qui augmente tout les ans au minimum, moi j'ai eu deux augmentation du loyer en cité U cette année), le nourriture et l'essence pour pouvoir se déplacer.

Ce qu'il faudrait, mais aucun gouvernement n'osera le faire, c'est une baisse et ensuite un gel des loyers, y compris en cité U, ainsi qu"un arrêt de l'augmentation annuelle des prix des restos universitaires, ainsi qu'une vraie prise en compte du statut étudiant lors d'achats utiles. Mais pour voir ça arriver, je serai déjà mort je pense avant que cela soit appliqué en France (que ce soit par la droite ou la gauche)