16/04/2014 10:27

Les Toulousains rendent un dernier hommage à Dominique Baudis

Les Toulousains sont allés nombreux et émus se recueillir à la première heure mercredi devant la dépouille de leur ancien maire Dominique Baudis, a constaté un journaliste de l'AFP.

Après l'hommage national présidé par le chef de l'Etat François Hollande mardi aux Invalides, c'était au tour des Toulousains de faire leurs adieux à celui qui fut leur maire de 1983 à 2001. Le maire et les conseillers municipaux présents et passés ont été les premiers à s'incliner vers 7H00 devant le cercueil, couvert du drapeau français frappé de la croix occitane dans la prestigieuse salle des illustres du Capitole.

Puis, avant 8H00, un flot régulier d'anonymes, parmi lesquels nombre d'employés municipaux prenant leur service, a défilé silencieusement devant la chapelle ardente dressée près de la salle du conseil municipal que M. Baudis a souvent présidé.

Beaucoup sont ressortis les larmes aux yeux. Tous, comme Claudine Sanchez-Teulié, étaient venus saluer une dernière fois un "grand maire, qui a fait beaucoup pour la ville". Dominique et son père Pierre, qui l'a précédé à la mairie, ont été "les meilleurs maires" que Toulouse ait connus, abondait Monique Osorio.

"Je ne l'oublierai jamais", a-t-elle dit. Chacun garde de Dominique Baudis le souvenir d'un homme profondément humain, dont la disparition a été un choc. Même pour Alain, militant socialiste qui a "souvent été dans le camp adverse", il était important de lui témoigner son respect. Les Toulousains sont attendus nombreux aux obsèques religieuses mercredi à 14H00 à la cathédrale Saint-Etienne.

Le maire UMP Jean-Luc Moudenc, qui fut collaborateur de Dominique Baudis, a fait dresser deux écrans géants à l'extérieur du bâtiment. La dépouille de M. Baudis doit être incinérée mercredi soir, a indiqué la mairie. Ses cendres seront inhumées jeudi matin près de son père, lui-même maire de 1971 à 1983, au cimetière de Salonique, non loin du centre de Toulouse. Un arbre sera planté là. Dominique Baudis, Défenseur des droits et ancien journaliste de télévision, est mort jeudi à 66 ans d'un cancer à l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris.

Cette disparition a suscité un flot d'hommages et de commentaires élogieux dans la classe politique, à droite comme à gauche. François Hollande a salué en lui mardi "un homme d'honneur, un homme libre et un grand serviteur de la République".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de leon48
17/avril/2014 - 08h19 - depuis l'application mobile

Mes condoléances à la famille, mais cette couverture médiatique depuis son décès c'est trop !

Portrait de Miss Toulouse
16/avril/2014 - 17h57 - depuis l'application mobile

Mr Dominique Baudis, Toulouse est fière de vous. Merci! Reposez en Paix.

Portrait de jjg
16/avril/2014 - 11h34

Il y en a d'autres sur Toulouse qui doivent se sentir mal à l'aise.

Qu'on lui foute la paix, maintenant.

C'est de son vivant qu'il fallait lui dire que c'était un brave homme.