02/12/2013 11:02

Après la mort de Gérard de Villiers, l'entourage de l'auteur des S.A.S se dispute l'héritage

Le 1er novembre dernier, Gérard de Villiers est décédé à l'âge de 83 ans des suites d'une longue maladie. Selon le site Internet de Nice Matin, l'auteur des S.A.S laisse, à ses héritiers, une villa à Saint-Tropez et une à Paris, un appartement vide et de nombreuses dettes.

"Gérard a fini ruiné alors que les gens s'imaginaient un milliardaire qui menait grand train à Saint-Tropez..." explique Christine de Villiers, sa dernière épouse, à nos confrères.

Vendredi dernier, l'inventaire de son appartement parisien, situé avenue Foch, s'est déroulé en présence d'Olga Vecchione, première épouse de l'écrivain. "Lors de l'inventaire, il a été constaté qu'il ne restait plus rien" explique-t-elle.
Pour l'exécutaire testamentaire, Maître Eric Morain, "il n'y a aucune disparition". "Tout ce qui a été enlevé est inventorié par un officier ministériel et confié, conformément aux dispositions du testament, à Me Cornette de Saint-Cyr pour la vente aux enchères au profit des héritiers. A savoir, ses enfants Marion, Michel et Christine".

Un liste qui "ne coïncide pas avec tout ce qui a été enlevé" précise Olga.

Sa dernière épouse envisage de "contester le titre d'exécuteur testamentaire de Maître Morain ainsi que le testament de Gérard" qui a été, selon elle, "écrit sous influence, en état de grand faiblesse". 

Dans son testament d'une page, daté du 28 septembre 2013, Gérard de Villiers y liste ses dernières volontés, dont le droit moral de son œuvre à sa fille Marion et l'organisation d'une vente aux enchères autour de la saga S.A.S.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de anymous
16/janvier/2016 - 08h27

Noël 2015.

Les mensonges sur la succession de mon mari continuent.

Mais les éléments de preuves démontrant que les agissements des DEUX enfants de mon mari, nés d'unions précédant le succès de SAS, s'accumulent contre eux.

Ajoutez à cela leur espoir fou que je meure brutalement.

Et VITE SVP!!!

Les deux enfants qui ne voyaient même pas leur père ont  surgi à quelques jours du  décès pour tout voler.

Je n'ai pas imaginé un tel scénario.

Ils ont TOUS, avec des avocats voyous, monté une véritable usine à gaz.

Mais, surtout, ils connaissaient si peu, voir plus du tout, leur père, qu'ils se faisaient des films sur son "immense fortune".

En réalité, il ne restait plus grand chose!

J'étais la seule à le savoir.

Et le peu qui lui restait se trouvait à quelques mètres de la clinique où il est décédé.

Juste après son décès, 20h le 31 Octobre 2013, ils sont  allés le dépouiller de cette montre que je lui avais offerte pour ses 60 ans, de son alliance et de sa chevalière.

Je souhaitais conserver son alliance...

Pour l'appartement, les photos avant -après sont édifiantes!!!

Il ne restait rien.

Les notaires osaient à peine m'appeler pour me prévenir.

Histoire classique, c'est vrai.

Mais dans le cas de mon mari, ne le connaissant même plus, ils se sont trompés, et ont été jusqu'à voler ce qui m'appartenait de longue date.

Jusqu'aux bulletins de notes de ma fille, jusqu'aux tasses que mon mari aimait, et qui m'appartenaient bien avant que je ne l'épouse.

Une mise en scène pathétique.

DEUX SALES voyous, entourés d'autres VOYOUS.

Ne parlons même pas de l'"ami exécuteur testamentaire avocat VOYOU" aussi!

Les dettes??? Mais, on paie des impôts en France???

Quand on est voyou, c'est un mot qu'on ignore.

Le fils touche le RSA, et menaçait régulièrement son père.

Mais, je vous rassure: avec son magnifique casier judiciaire...Et ses petits copains voyous, il vit fort bien.

La fille est mariée à  un magnifique algérien BEDJAOUI et est impliquée dans une très sale affaire de corruption!!! Sonatrach. Cherchez sur Google... Edifiant.

Quant aux avocats, c'est quand même marrant, ils en trouvent qui font du bénévolat!!!

Je vous fais rêver, j'espère.

Non, vous ne rêvez pas: des avocats gratuits, bénévoles, bienveillants...

Mon mari et moi avons toujours été les seuls à travailler.

Aujourd'hui, ils attendent ???

Il ne reste quasiment rien.

Entre le 1er Janvier 2015 et le 31 décembre 2015, ils m'ont menacée, attaquée devant les tribunaux les plus farfelus.

Ils ont à chaque fois perdu.

Ces  avocats voyous bénévoles, de vraies merveilles ...MOI, je n'en ai pas trouvé!

Eux...OUI.

Bien sûr, l'imbécile que j'ai été: être honnête.

Je ne sais pas être autrement, je ne suis qu'une malheureuse fille d'officier général.

Traduisez: la fille d'un con qui sert la France,  a fait la guerre...

Décoré à titre militaire.

Mon pauvre père...

Et moi: pauvre de moi au milieu de tous ces gangsters.

Ajoutez à cette pathétique histoire l'histoire de mon mari: un enfant qui n'a porté un nom de famille qu'à l'âge de 8 ans.

Il était né sous X.

Il n'en parlait jamais.

Son héritage à lui était un simple nom!

POINT.

D'ailleurs, son fils le savait sans doute, toute sa vie, il a traité son père de "SALE BÂTARD"...

Comme c'est triste!

Mais, sans remords ni regrets, RIEN, un monstre, il gratte, gratte...

Et sa mère, divorcée depuis 1961, gratte avec lui!!!

La fille, elle, préfère être muette.

Son avocate, gratuite aussi, adopte la même attitude.

Ce n'est même pas une histoire d'argent: seulement la haine, qui les ronge tous.

La haine de n'avoir  pu se servir lorsqu'il y avait encore de l'argent chez leur père.

On est loin du fils de Françoise SAGAN qui a remboursé pendant 10 ans les impôts et dettes de sa mère.

Et qui à travers la médiathèque SAGAN ne veut pas qu'on oublie celle qui l'a mis au monde.

On est loin de l'aristocratie prétendue.

On est dans les bas fonds.

Ce n'est même pas Zola.

C'est la comédie humaine.

Même lorsqu'il ne reste rien, çà gratte, çà cherche...

Et çà ne trouvera rien!

Mais on continue...Sait on jamais.

LA HAINE, LA HAINE...

Quel sentiment misérable.

La veuve de SAS.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de anymous
15/octobre/2014 - 07h21

Pour mettre fin aux ragots concernant la succession de mon mari, je souhaite rectifier certaines interprétations.

Tout d'abord, pour ce qui me concerne, jamais mes notaires ne m'ont suggéré de "cacher", voir voler ce qui se trouvait dans nos différentes habitations.

Les assertions de l'éxecuteur testamentaire, pseudo ami de mon mari, sont absolument fausses.

J'ai bien sûr retrouvé l'appartement de l'avenue Foch, ainsi que la cave (2500 bouteilles) totalement vidés.

Tout a été fait par l'entourage fort malveillant durant ses derniers jours de vie.

Il a été dépouillé de tout.

Même son I Phone lui a été dérobé.

Le I Phone contenait beaucoup d'informations...

Lorsque Morain ose déclarer que rien ne manque, c'est totalement faux, et mensonger.

J'ai fait surveiller la clinique Bizet, où mon mari est décédé.

Et j'ai ainsi pu constater que Morain passait ses journées à guetter, veillant à ce que seules les personnes qu'il avait sélectionnées approchent mon mari.

Si toute cette bande de voleurs n'avait pas découvert en lui dérobant son I Phone les liens qu'il avait avec moi, jamais tout ce scénario rocambolesque n'aurait eu lieu.

Hélas, en fin de vie, sous morphine, dormant tout le temps, et sous perfusion, que vouliez vous que Gérard de Villiers, mon mari, fasse?

Il est comme tout malade en fin de vie.

Mais, fort heureusement, j'ose croire en une justice.

Mon mari avait bien raison de craindre les agissements de ses enfants s'il décédait.

Et c'est pourquoi, tous se sont servi avant qu'il ne soit dans son cercueil.

C'est triste, mais, devant sa mort imminente,  tous ces tristes personnages  n'ont eu une seule et unique attitude: voler.

Le reste n'est que littérature.

Mon mari refusait de voir son fils depuis plus de 24 ans!!!

Quant à sa fille, Marion Bedjaoui (jetez un œil pour voir à qui elle est mariée...), j'ai dû forcer son père à se rendre à son mariage.

Sa mère n'était pas non plus présente.

Je laisse cela à votre réflexion...

Bien à vous tous qui me lirez peut être

Christine de Villiers, veuve de Gérard de Villiers

 

 

 

Portrait de Nouch30
2/décembre/2013 - 16h30

Vous en connaissez beaucoup des gens qui laissent tous les bijoux et objets de valeurs bien en évidence lors de l'inventaire fait par un notaire?

 

En cas de succession, les notaires vous proposent soit un forfait (meubles et objets estimés forfétairement à 20% de la valeur du logement, ce qui est énorme), soit un inventaire, payant (quelques centaines d'euros) fait par leurs soins. Ils vous expliquent plus ou moins clairement de choisir cette solution, en conseillant de virer tout ce qui est virable, et pour ce qui reste, pour l'avoir vu faire 2 fois, c'est à mourir de rire...

Portrait de Greenhulk
2/décembre/2013 - 12h13

Et oui même chez les nantis....y sont content de rien....a peine enterré et les héritiers ne sont pas contents du testament. Décidement, c'est à la mode ces histoires d'héritage....ça me fait penser que les "jeunes" attendent que les "vieux" meurent pour pouvoir vivre (avec de l'argent qu'ils n'ont pas gagné)....c'est beau....On vit dans un beau monde....