07/11/2013 10:03

Deux tiers des Français prêts à se mobiliser contre les impôts et pour l'emploi, selon un sondage

Deux tiers des Français (67%) disent être prêts à se mobiliser pour protester contre le niveau d'impôt et défendre l'emploi, selon un sondage CSA pour BFMTV diffusé jeudi.

Dans cette enquête, 67% des personnes interrogées se disent prêtes "à se mobiliser, en manifestant dans la rue notamment, pour protester contre le niveau d'impôt aujourd'hui, et pour défendre l'emploi", dont 30% "certainement".

33% des sondés affirment à l'inverse ne pas y être prêts.

Dans le détail, souligne l'institut, "on observe un fort potentiel de mobilisation parmi les actifs, plus particulièrement au sein des catégories populaires: employés (71%) et ouvriers (76%)". Il atteint "47% parmi les cadres et les professions libérales".

73% des sympathisants de droite se disent prêts à se mobiliser , contre 53% des sympathisants de gauche. 83% des sympathisants du Front national sont prêts à se mobiliser et 79% des sympathisants du Front de gauche.

Le potentiel de mobilisation est le plus fort dans l'Est du bassin parisien (77%), suivi de l'Ouest (76%), du Nord (75%), et de l'Est (74%), l'Ouest du bassin parisien est le moins enclin à la mobilisation avec 58%.

Enquête réalisée par internet du 5 au 6 novembre auprès d'un échantillon de 934 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de asnl54
7/novembre/2013 - 18h34

Le début d'un vrai mouvement de contestation ? Espérons le en tout cas on ne doit pas laisser le gouvernement faire tout et n'importe quoi avec notre argent et notre pays! Peu importe qu'on soit de droite ou de gauche ce qui compte c'est l'avenir du pays! Défendons nos droits et nos valeurs!

Portrait de jo
7/novembre/2013 - 10h56

Ré'zo ré révolution smiley

Portrait de maxibibi
7/novembre/2013 - 10h44 - depuis l'application mobile

Y en aura pas dix pour cent dans les rue car si c'était vrai y a longtemps qu'ils seraient descendu dans les rue ce n'est pas d'aujourd'hui qu'on nous assassine avec les impôts