03/09/2013 10:13

Les vraies plumes se font rares dans le cinéma, selon Nicolas Cage

L'acteur américain Nicolas Cage a estimé lundi qu'il est très "rare dans le cinéma moderne" de trouver des auteurs de scénarios qui aient "une vraie signature".

"La plupart de mes héros sont morts (...). C'est si rare dans le cinéma moderne de trouver une vision vraiment personnelle, une voix honnête, une signature", a-t-il répondu à la question de savoir avec quel grand réalisateur il aimerait désormais travailler, lors d'une conférence de presse au festival du cinéma américain de Deauville qui lui rend hommage jusqu'à dimanche.

"Je veux juste continuer à travailler avec des gens qui n'ont pas peur de dévoiler leur âme et d'être fidèle à la musique qui est en eux", a-t-il ajouté, en soulignant qu'il avait été spécialement heureux de travailler avec David Gordon Green.

Le réalisateur et l'acteur sont venus à Deauville présenter "Joe", qui a fait sensation à la Mostra de Venise vendredi où il concourt pour le Lion d'Or qui sera décerné samedi.

A Deauville, ce film très sombre où Nicolas Cage campe un ex-taulard qui va tenter de se racheter par amour, est hors compétition.

L'acteur a aussi indiqué qu'il était "désolé" de n'avoir pas réalisé à nouveau un film depuis "Sonny", sa première et unique réalisation, en 2002, mais qu'il n'avait pas pour le moment d'histoire qui le touche autant.

"C'est juste que je n'ai rien trouvé qui me parle de cette façon. Pour Sonny, je vivais avec ce script depuis près de 10 ans quand j'ai décidé de le réaliser", a-t-il expliqué.

"Mais si je retrouve quelque chose, j'espère venir vous le présenter à Deauville", a-t-il conclu en souriant.

L'acteur oscarisé en 1995 (pour Leaving Las Vegas de Mike Figgis) s'est ensuite prêté au jeu de la séance photo sur les planches devant la cabine de plage qui porte son nom, sous les flashs de quelques centaines de photographes et de badauds.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Aldeug8
3/septembre/2013 - 16h56

Ce ne sont pas les plumes qui manquent aujourd'hui, c'est juste qu'un auteur créatif qui présente un travail original n'a aucune chance de passer les éliminatoires du marketing mis en place par des managers qui cherchent avant tout des points de repère dans l'histoire du cinéma et qui ne font pas le film si le management n'a pas trouvé de ressemblance avec des succès relativement récents, au cinéma comme partout dans l'industrie. La médiocratie des commerçants qui dirigent  tout le nez dans les études et sondages, n'accepte aucune innovation!!!

Portrait de petit lascar
3/septembre/2013 - 10h50

ce n'est pas que le cinema mais tout le monde qui manque aujourd'hui cruellement de créativité. On n'invente plus, on recycle ou l'on motifie c'est tout.