15/01/2013 12:07

Les salariés de Virgin Megastore soulagés par la décision du tribunal de commerce

Une cinquantaine de salariés de Virgin Megastore, rassemblés lundi devant le tribunal de Commerce de Paris, ont accueilli avec soulagement le placement du distributeur de biens culturels en redressement judiciaire.

"La bonne nouvelle, c'est que le tribunal a choisi le redressement judiciaire et non la liquidation, mais nous avons juste peur que les délais de la période d'observation soient extrêmement faibles", a affirmé à l'issue de l'audience Guy Olharan, porte-parole de l'intersyndicale CFTC, CFE-CGC, CGT, FO et SUD.

Le tribunal a fixé jusqu'au 21 mars la période d'observation pendant laquelle l'entreprise, autorisée à poursuivre son activité, "va se trouver sous le contrôle de l'administrateur judiciaire qui va examiner le plan de redressement de Virgin Megastore", a-t-il expliqué.

"J'espère que d'ici le 21 mars, il y aura des repreneurs", a-t-il ajouté déplorant "le temps perdu", par la direction qui "aurait dû aller plus tôt au tribunal du commerce" et déposer le bilan.

Vêtus des gilets rouges de l'enseigne, les salariés, venus vers 11H30 ont attendu trois heures devant le palais de justice dans le froid. "Pour nos magasins, pour nos emplois, résistance", "vendeurs en soldes" ou "Butler actionnaire: Virgin c'est ton affaire", pouvait-on lire sur des pancartes.

Butler Capital Partners, l'actionnaire principal avec 74% du capital, était également étrillé dans des slogans comme "Butler, voleur" ou "Butler fossoyeur".

"Nous voulons un repreneur qui soit un vrai professionnel de la culture et pas un fonds d'investissement", a ajouté M. Olharan.

De son côté, le président du groupe communiste et Parti de gauche au Conseil de Paris, Ian Brossat a estimé dans un communiqué qu'il fallait "profiter de ce délai pour tourner la page noire des années Butler et trouver un repreneur qui s'engage à assurer l'avenir de l'entreprise".

Virgin Megastore, qui compte 26 magasins et un millier de salariés, a déposé le bilan le 9 janvier auprès du tribunal de commerce en raison notamment de l'effondrement des marchés physiques des produits culturels (disques, DVD...).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DIDIER-SALWA
16/janvier/2013 - 13h21

Les salariés de Virgin étudieront-ils la possibilité de mettre en place un RES afin de conserver les emplois.. ?Pour cela, ils doivent autant y croire que trouver un nouveau modèle économique !L'association SOS Dépôt de bilan ( http://www.sosdepotdebilan.com/reprise-entreprise-par-les-salaries.php ) pourrait-elle les y aider ? Et/ou les Scop ?

Portrait de tiflow
15/janvier/2013 - 18h25

Malheureusement le gros groupe HMV présent en G-B et au Canada notamment ne vas pas bien non plus et se dirige vers la faillite. C'est toute une industrie du détail qui subit les changements des modes de consommation.