13/12/2012 17:21

Face à la crise, les télés mondiales misent sur la solidarité

Face à la crise, la solidarité s'invite dans les émissions de divertissement sur les télévisions mondiales, développant une "feel good TV" qui traite d'entraide sociale ou professionnelle, selon une étude présentée mercredi par l'institut Médiamétrie et le cabinet IMCA.

"Côté divertissement, les contenus prennent le contrepied de la crise avec des concepts misant sur l'entraide et la générosité", souligne cette étude New On the Air (NOTA) sur les tendances TV internationales de la saison 2012-2013.

Le thème se décline avec des concepts différents.

La débrouille est mise en avant par l'émission allemande "Mein Neuer Alter" sur RTL II, dans laquelle un homme aide les gens à vendre leur voiture ou à en trouver une nouvelle, ou par "Happy Life, even without money!" au Japon, qui suit des gens censés être heureux sans argent.

Le thème de l'emploi, de l'entreprise et de la solidarité dans le travail est aussi abordé à travers des programmes tels que "Hotel GB" sur la chaîne britannique Channel 4, dans laquelle les animateurs reprennent en main un hôtel avec un groupe de demandeurs d'emploi. Autre exemple: l'émission de téléréalité américaine "Start-ups: Silicon Valley" (chaîne Bravo), qui suit des équipes montant leur start-up.

Autre tendance: l'expérience sociale solidaire, développée par exemple dans l'émission danoise "100 days of being nice" sur DR2, dans laquelle un journaliste se donne cent jours pour rétablir la gentillesse et la politesse au sein du pays, en s'appuyant sur les réseaux sociaux. L'émission britannique "Tourettes: let me entertain you" (BB3) s'attache quant à elle à trouver des talents musicaux chez des personnes souffrant du syndrome de Tourette, tandis que "The Audience", développé sur la britannique Channel 4 et la danoise DR1, suit des personnes qui doivent prendre des décisions importantes dans leur vie et vont être conseillées par des inconnus.

Parmi les autres tendances de la saison, les télévisions consacrent également une place non négligeable aux communautés, qu'elles soient culturelles ou religieuses, sous différentes formes (fictions, divertissements...), tandis que les fictions vont des héros sombres aux excentricités, selon cette étude.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
15/décembre/2012 - 04h46

Il y a des concepts originals 

Les plus vus