11/10/2012 10:13

Valentino et Benjamin Biolay ont été faits commandeur et officier des Arts et Lettres

Le couturier Valentino, "maître incontesté de la haute couture italienne", et le chanteur Benjamin Biolay, "enfant prodige et terrible de la chanson française", ont été faits respectivement commandeur et officier dans l'ordre des Arts et Lettres, mercredi, par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.

"Ambassadeur incontesté de l'élégance à l'italienne, prodige de la forme et coloriste consacré, vous avez su marier modernité, classicisme et romanticisme comme peu d'autres avant vous, déployant ce rouge inimitable, le +rouge Valentino+, vif, ardent et flamboyant, en étendard de votre dextérité", a dit la ministre lors d'une réception rue de Valois.

Aurélie Filippetti a rappelé les débuts à Paris du couturier, jeune lauréat du concours du Secrétariat de la laine, élève de l'école de la Chambre syndicale de la Couture et assistant dès 1952 de la maison Jean Dessès, avant de rejoindre Guy Laroche cinq ans plus tard.

Valentino Gavarani, qui a eu 80 ans en mai, a créé sa propre maison de couture en 1959 à Rome. Il a quitté le monde de la mode en septembre 2007.

C'est en fan déclarée que Mme Filippetti a décoré aussi Benjamin Biolay, "enfant prodige et terrible de la chanson française".

"Vif, ténébreux, tourmenté, tel qu'on aime à vous décrire, vous êtes surtout pour moi cet artiste qui manie +l'art si difficile d'être sincère sans ridicule+ pour le dire comme Baudelaire (...) Loin de la dérision et de l'ironie de bon ton, vous délivrez une vérité parfois rugueuse, acerbe, cinglante, qui souvent trouble et dérange, mais qui va droit au coeur", a déclaré Aurélie Filippetti.

En remerciement, Benjamin Biolay s'est installé au piano et a interprété l'une de ses chansons.

Au cours de la même cérémonie, Serge Toubiana, directeur de la Cinémathèque, a été fait commandeur des Arts et Lettres, en présence du cinéaste Costa-Gavras, président de l'institution dévolue au 7e art.

"Veilleur et passeur du 7ème art, vous oeuvrez à tirer les films de cette +abstraite indifférence où ils sont entre eux+, pour paraphraser Alain Resnais", a dit encore Mme Filippetti à l'ancien responsable des Cahiers du Cinéma.

Ces décorations avaient été décidées par le précédent ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ridley
12/octobre/2012 - 03h27
philou002 a écrit :

decidement , quel charmeur ce benjamin .b ! apres carlita c'est au tour  d'epingler la ravissante aurélie.f !! smiley 

smiley

Portrait de Ridley
12/octobre/2012 - 00h00

Mais pourquoi Biolay smiley

Portrait de mathilde
11/octobre/2012 - 16h37
Henriette10 a écrit :

"Ces décorations avaient été décidées par le précédent ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand." (en bas de l'article) ..... smiley

peut-être, mais c'est comme même plus facile d'annuler la remise de breloque, que la réforme des retraites non?

Portrait de TVPerles
11/octobre/2012 - 12h36
jarod26 a écrit :

on décor n'importe qui smiley

Portrait de TVPerles
11/octobre/2012 - 12h35
Henriette10 a écrit :

"Ces décorations avaient été décidées par le précédent ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand." (en bas de l'article) ..... smiley

ça ne change pas.), ce n'est pas vous qui faites les articles, même si vous y avez aidés

Portrait de macphisto79
11/octobre/2012 - 11h55 - depuis l'application mobile

Et j'ai failli oublier son charisme... C'est frappant quand il est sur scène !

Portrait de macphisto79
11/octobre/2012 - 11h52 - depuis l'application mobile

Biolay est un artiste au talent incomparable, c'est totalement mérité. Lisez ses textes, c'est splendide. Écoutez ses mélodies, c'est totalement envoûtant.