18/04/2012 17:59

Presse gratuite: Metro International réduit ses pertes au 1er trimestre

L'éditeur suédois de journaux gratuits Metro International a réduit ses pertes au premier trimestre 2012, mais pas autant qu'espéré en raison d'un ralentissement des investissements et du marché européen, selon le bilan financier trimestriel publié mercredi.

De janvier à mars, Metro International a dégagé une perte nette de 1,6 million d'euros, contre une perte nette de 3,5 millions sur la même période en 2011. Le chiffre d'affaires a progressé de près de 5% à 46 millions d'euros.

Mais pour le PDG Mikael Jensen, "l'année a débuté plus lentement qu'espéré avec des résultats affectés par l'incertitude économique dans la zone euro".

"En outre, fin 2011 nous avons lancé des nouvelles éditions à Bogota (Colombie) et Guadalajara (Mexique) qui ont eu un impact négatif sur les résultats du premier trimestre" 2012, ajoute M. Jensen dans le communiqué.

Mettant en avant un bénéfice opérationnel (Ebit) de 0,6 million au premier trimestre, contre 1,1 million sur la même période en 2011, le PDG relève que "le premier trimestre est traditionnellement faible" pour Metro International.

Mais si les marchés européens traversent actuellement un moment difficile, la Russie et l'Amérique latine présentent "une croissance stable des ventes", souligne M. Jensen.

Si bien que malgré un début d'année difficile, le groupe "confirme (ses) objectifs financiers pour 2012" qui sont d'améliorer des résultats 2011 déjà solides, assure M. Jensen.

A la publication des résultats annuels 2011, le 2 février dernier, Metro International avait dit viser une "marge à deux chiffres en 2012".

Sorti du rouge en 2010 grâce à des restructurations et à la reprise du marché publicitaire, Metro International a multiplié par 8 son bénéfice net annuel en 2011 à 31,5 millions d'euros. Les ventes ont également enregistré de très fortes hausses: +12,6% pour l'année à 191,6 millions d'euros.

La société suédoise d'investissement Kinnevik a racheté la quasi totalité des parts de Metro International, dont elle était déjà le principal actionnaire, et détient depuis le 4 avril 95% des actions, rappelle M. Jensen en précisant que "Metro étudiait la possibilité de se retirer" de la cotation à la Bourse de Stockholm.

Mercredi, le titre n'était pas coté.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
23/avril/2012 - 19h50

Jamais lu ce journal.