23/06 11:31

Deux Moldaves ont été mis en examen et incarcérés samedi à Paris, soupçonnés d'avoir tagué sur la façade du quotidien Le Figaro six cercueils accompagnés d'une mention de l'Ukraine

Deux Moldaves ont été mis en examen et incarcérés samedi à Paris, soupçonnés d'avoir tagué sur la façade du quotidien Le Figaro six cercueils accompagnés d'une mention de l'Ukraine, a-t-on appris de source judiciaire. "Les deux individus ont été mis en examen pour dégradations et participation à (une) entreprise de démoralisation de l'armée en vue de nuire à la défense nationale en temps de paix", a détaillé une source judiciaire.

Ces infractions ont été retenues par le parquet de Paris lors de l'ouverture d'une information judiciaire. Initialement, l'enquête avait été ouverte pour dégradation en réunion et association de malfaiteurs. "Ils ont été placés en détention provisoire", a ajouté cette source.

Les deux hommes, en possession de passeports moldaves, avaient été arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils sont soupçonnés d'avoir réalisés six tags au pochoir et à la peinture rouge, accompagnés des inscriptions "Stop the Death, Mriya, Ukraine" sur la façade du quotidien Le Figaro. En ukrainien, "mriya" signifie "rêve".

Six visuels identiques avaient été trouvés jeudi matin sur la façade de l'Agence France-Presse (AFP) à Paris, située non loin du Figaro. Selon leurs premières déclarations rapportées par une source proche du dossier, les deux Moldaves ont affirmé avoir été payés une centaine d'euros pour réaliser ces tags.

Par ailleurs, une enquête distincte pour dégradation en réunion et association de malfaiteurs a été confiée à la sûreté territoriale après la découverte mardi de tags réalisés au pochoir et à la peinture noire représentant des avions Mirage en forme de cercueils.

Ces tags, accompagnés de l'inscription "Des Mirage pour l'Ukraine", ont été apposés sur des façades dans trois arrondissements parisiens. Des affichettes comparables avaient déjà été découvertes lundi dernier au pied du siège de l'AFP.

Les tags font écho à plusieurs autres affaires récentes, dont certaines ont connu un fort retentissement médiatique, en lien avec la guerre en Ukraine et entre le Hamas et Israël.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Orwell2024
23/juin/2024 - 18h05

Incarcérés pour  avoir réalisés six tags au pochoir !!!

 "Les deux individus ont été mis en examen pour dégradations et participation à (une) entreprise de démoralisation de l'armée en vue de nuire à la défense nationale en temps de paix" ????

Ils auraient mieux fait de dealer ou violer ou même d'assassiner ou crier leur antisémite et leur amour pour le Hamas et le Hezbollah  !

Portrait de maudav
23/juin/2024 - 13h08
sandra666 a écrit :

On ne sait pas le quart de ce que fait Macron en Ukraine. 

Vivement qu'il dégage. 

On en sait déjà trop ! Envoyer des troupes, donner toutes nos armes de défense, former des pilotes sur Mirage 2000, etc...

Ce type est un danger pour la France !

Portrait de sandra666
23/juin/2024 - 12h17

On ne sait pas le quart de ce que fait Macron en Ukraine. 

Vivement qu'il dégage.