20/06 15:44

Le Conseil constitutionnel rejette les dix recours visant à repousser la tenue des élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochains, jugeant les délais conformes à la loi fondamentale

Le Conseil constitutionnel rejette les dix recours visant à repousser la tenue des élections législatives, jugeant les délais conformes à la loi fondamentale.

Rappelons qu'après la dissolution de l'Assemblée nationale, plusieurs recours avaient été déposés en raison des délais jugés trop courts et de nature à «porter gravement atteinte à la sincérité du scrutin».

L'article 12 de la Constitution précise que «les élections générales ont lieu vingt jours au moins et quarante jours au plus après la dissolution». Seulement, le Conseil constitutionnel assure que ce délai est respecté, y compris pour des élections anticipées de 24 heures dans les outre-mer.

«Le Président de la République a prononcé la dissolution de l'Assemblée nationale par un décret du 9 juin 2024 qui a pris effet le jour même. Dès lors, en fixant au 30 juin 2024 ou, par dérogation, au 29 juin, la date du premier tour de scrutin, les dispositions contestées ont mis en œuvre, sans le méconnaître, l'article 12 de la Constitution», indiquent les Sages.

Dans sa décision, le Conseil constitutionnel écarte également les arguments sur les risques d'atteinte à la sincérité du scrutin ou sur le fait que l'élection a lieu à partir des listes électorales arrêtées à la date du décret du 9 juin.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions