16/06 14:01

Le nombre de faux sites d'informations locales aux Etats-Unis dépasse désormais celui des authentiques médias locaux, selon un rapport - Vives inquiétudes face une potentielle explosion de la désinformation à cinq mois de la présidentielle américaine

Le nombre de faux sites d'informations locales aux Etats-Unis dépasse désormais celui des authentiques médias locaux, affirme le groupe de recherche NewsGuard dans un rapport, s'alarmant d'une potentielle explosion de la désinformation à cinq mois de la présidentielle américaine.

Des centaines de sites se faisant passer pour de véritables médias locaux, souvent à l'aide d'articles partisans générés par intelligence artificielle, ont émergé ces derniers mois, selon le rapport, qui en identifie 1.265 en tout.

A titre de comparaison, l'université Northwestern recensait l'an dernier 1.213 sites web de journaux locaux aux Etats-Unis.

"Vous avez à présent une probabilité supérieure à 50%, quand vous voyez un site web disant couvrir des informations locales, que celui-ci soit un faux", souligne le rapport de Newsguard.

Près de la moitié de ces sites partisans ciblaient des Etats clé qui pourraient faire basculer l'élection présidentielle de novembre en faveur de Joe Biden ou de Donald Trump, selon le média en ligne Axios.

Parmi ces faux médias, Newsguard identifie un réseau de 167 sites russes de désinformation liés selon l'organisation à John Mark Dougan, un ancien policier de Floride qui a fui les Etats-Unis pour Moscou.

D'autres sites sont soutenus par des groupes conservateurs mais aussi par certains ayant une orientation plus à gauche, selon le rapport.

Cette émergence de médias factices survient au moment où les journaux locaux se font de plus en plus rares aux Etats-Unis, souvent en raison de problèmes économiques.

Dans une étude l'an dernier, l'université Northwestern a recensé 204 comtés sur les 3.000 que comptent les Etats-Unis "sans journaux, sites numériques locaux, rédactions de radios publiques, ou publications ethniques". Des comtés qualifiés donc de "désert d'informations".

Les journaux continuent de disparaître au rythme de plus de deux par semaine aux Etats-Unis, selon l'étude, tandis que le pays a perdu près des deux-tiers de ses journalistes de presse écrite depuis 2005.

"Avec la disparition des journaux traditionnels, les faux sites se précipitent pour combler le vide", écrit Newsguard dans son rapport.

"Par conséquent, des millions d'Américains se retrouvent sans informations locales authentiques", ajoute l'organisation.

Ces faux sites de propagande partisane se reposaient auparavant sur une légion d'auteurs, mais l'avènement de l'intelligence artificielle générative signifie qu'il est désormais bien moins onéreux et bien plus rapide d'élaborer du faux contenu, difficile à distinguer du vrai.

Ailleurs sur le web

Vos réactions