09/06 14:00

Un accord portant sur 43 départs volontaires de salariés d'ici 2025 a été trouvé chez le géant de la distribution de presse France Messagerie, afin d'assurer sa "pérennité" dans "un contexte de baisse des volumes"

Un accord portant sur 43 départs volontaires de salariés d'ici 2025 a été trouvé chez le géant de la distribution de presse France Messagerie, afin d'assurer sa "pérennité" dans "un contexte de baisse des volumes", selon un communiqué de la direction.

"Avec cet accord, France Messagerie aura, depuis sa création en 2020, réduit ses effectifs de plus de 30%, contribuant ainsi proactivement à la pérennité de la filière", souligne l'entreprise, qui comptait 280 salariés il y a quatre ans, et 227 aujourd'hui. Implantée à Paris et à Bobigny, elle assure la distribution de tous les quotidiens et de plus d'un tiers des magazines auprès des 20.000 marchands de presse en France, et distribue également la presse à l'international.

France Messagerie indique mener des "actions de développement de son chiffre d'affaires sur des marchés concurrentiels tels que la distribution des magazines et de produits hors-presse, ainsi que sur le développement de nouveaux services". La société a ainsi obtenu "des résultats nets positifs et stables pendant quatre années consécutives".

France Messagerie est né en 2020 des cendres de Presstalis placé en liquidation judiciaire. Le groupe n'avait pas su se sortir d'un redressement judiciaire prononcé en mai 2020, plombé par la baisse des ventes de journaux et des investissements malavisés.

Ses filiales en régions ont été liquidées, mais la maison mère a été reprise par la coopérative des quotidiens avec le soutien de quelques groupes de magazines et un fort appui de l'Etat, pour concurrencer un autre distributeur, les MLP.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koikilencoute
10/juin/2024 - 03h29

Faut arrêter, avec les journaux papier... C'est pas du tout écolo et avec internet on n'a plus besoin de papier.