27/05 10:46

Suisse: Le procès en appel de l’islamologue Tariq Ramadan s’est ouvert à Genève en sa présence, un an après son acquittement dans cette affaire d’accusations de viol et de contrainte sexuelle

Le procès en appel de l’islamologue Tariq Ramadan s’est ouvert à Genève en sa présence, un an après son acquittement dans cette affaire d’accusations de viol et de contrainte sexuelle. M. Ramadan, 61 ans, est arrivé peu après 08H30 (06H30 GMT) au tribunal suisse, entouré de ses avocats. Il n’a pas répondu aux questions des journalistes.

Son procès devant la chambre pénale d’appel et de révision du canton de Genève a démarré peu après 9H00. Il doit durer trois jours mais le jugement n’est pas attendu dans l’immédiat. Sa victime, présente à l’audience, « est déterminée, même si c’est évidemment une épreuve de se retrouver devant ce tribunal, ça fait revivre finalement le drame qu’elle a vécu en 2008 », a déclaré aux médias l’un des avocats de la plaignante, Robert Assaël.

Aucun paravent ne sépare les deux protagonistes, contrairement aux premiers jours du procès en première instance, l’an dernier.

Ce procès très attendu intervient à un mois d’une autre décision en appel devant la justice française.

Le 27 juin, la cour d’appel de Paris doit se prononcer sur l’appel de M. Ramadan contre son renvoi devant la cour criminelle départementale pour le viol de quatre femmes entre 2009 et 2016, le procureur général ayant requis l’abandon des poursuites pour trois d’entre elles et écarté toute notion d’emprise.

Tariq Ramadan avait été acquitté le 24 mai 2023 de l’accusation de viol et contrainte sexuelle par le tribunal correctionnel de Genève, qui a jugé qu’il n’y avait pas de preuve contre lui dans cette affaire remontant à 2008. Le procureur genevois avait requis trois ans de prison dont la moitié ferme.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Archimedes
27/mai/2024 - 22h02

Il paraît qu'il aime uriner sur les femmes. Et surtout humilier les femmes divorcées.