24/05 07:36

Rolf Breuer, patron de Deutsche Bank jusqu'en 2002, qui a donné à la première banque allemande sa stature internationale, est décédé

Rolf Breuer, patron de Deutsche Bank jusqu'en 2002, qui a donné à la première banque allemande sa stature internationale, mais fut aussi à l'origine d'une coûteuse bataille judiciaire avec les héritiers de l'ex-magnat des médias Kirch, est mort à l'âge de 86 ans. "Rolf-E. Breuer (...) est décédé mercredi (...) en présence de sa famille, suite à une longue maladie", indique jeudi un communiqué de la banque.

En pur produit maison, M. Breuer a franchi toutes les étapes de la hiérarchie jusqu'au sommet, depuis un stage dans une succursale de Mayence (ouest) à la fin des années 1950 jusqu'à sa nomination en tant que président du directoire en 1997, succédant à Hilmar Kopper.

Ce dernier avait préparé l'acquisition de la banque d'affaires américaine Bankers Trust, qui fut mise en oeuvre sous la présidence de Rolf Breuer. Avec cette opération à 10,1 milliards de dollars, Deutsche Bank devait former le premier groupe bancaire mondial en taille de bilan.

Cette acquisition a transformé Deutsche Bank, à l'époque très ancrée en Allemagne, en établissement "capable d'accompagner ses clients dans le monde entier dans toutes les questions financières", souligne Alexander Wynaendts, président du conseil de surveillance, dans le communiqué.

Le communiqué passe sous silence un fait moins glorieux du banquier au teint mat et aux lunettes d'écaille: en février 2002, Rolf Breuer met publiquement en doute la solvabilité du groupe de médias Kirch, dont Deutsche Bank est créancier, et estime peu probable qu'il obtienne de nouveaux prêts bancaires, lors d'une interview à New-York avec la chaîne Bloomberg TV.

Deux mois plus tard, l'empire fondé par Leo Kirch, propriétaire du premier groupe de télévision privé allemand ProSiebenSat1, effectivement criblé de dettes, doit déposer le bilan.

La famille Kirch va dès lors poursuive en justice Rolf Breuer et Deutsche Bank, tenus pour responsables de cette faillite.

En 2014, après plus de 10 années de bataille acharnée, Deutsche Bank versera 775 millions d'euros, hors intérêts, au clan Kirch, sans avoir jamais reconnu une quelconque culpabilité.

Puis en 2016, Rolf Breuer paiera 3,2 millions d'euros de dédommagement à son ancien employeur, s'agissant de sa "contribution personnelle" au trou laissé par l'affaire Kirch.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions