15/05 17:09

Mohamed Amra - L'intersyndicale pénitentiaire appelle à maintenir les blocages de prisons demain - La traque se poursuit - Interpol diffuse une notice rouge pour retrouver le fugitif

17h07: Sur le réseau social X, Gabriel Attal indique: "Un homme est mort, qui portait l’uniforme de la République.

Un homme est mort, abattu sauvagement, alors même qu’il servait son pays. Un homme est mort, qui avait toute la vie devant lui. Rien ne pourra jamais justifier la violence. Rien n’excusera jamais que l’on s’en prenne à ceux qui protègent notre République. Rien ne pourra effacer le chagrin de la famille, des proches et des frères d’armes du gendarme mobile mort en Nouvelle-Calédonie. Nos pensées vont vers eux. Notre solidarité est totale. La Gendarmerie a perdu un homme, mais c’est toute la France qui en porte le deuil."

16h43: L'intersyndicale pénitentiaire appelle à maintenir les blocages de prison demain. Plusieurs représentants syndicaux ont été reçus aujourd'hui par le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti. "On attend un relevé de décisions qui va nous être envoyé le plus rapidement possible", a déclaré à la sortie Emmanuel Baudin, secrétaire général FO Pénitentiaire. Et d'ajouter: "En attendant, on va maintenir la pression et les mouvements sur les établissements pénitentiaires".

14h21: Interpol a annoncé avoir diffusé une notice rouge pour localiser le délinquant multirécidiviste Mohamed Amra qui s'est évadé lors de l'attaque mortelle du fourgon le transportant. 

"Une notice rouge a été émise à la demande des autorités françaises qui recherchent le prisonnier évadé Mohamed Amra, alias +La Mouche+", a indiqué sur le réseau social X l'organisation internationale de coopération policière basée à Lyon (centre-est de la France).

"Une notice rouge est une demande adressée aux services chargés de l’application de la loi du monde entier à l’effet de localiser une personne et de procéder à son arrestation provisoire dans l’attente de son extradition, de sa remise ou d’une mesure similaire conforme au droit", précise Interpol sur son site. 

Et d'ajouter : "Elle est fondée sur un mandat d’arrêt délivré par les autorités compétentes du pays membre à l’origine de la demande ou sur une décision de justice rendue par ces mêmes autorités. Les pays membres appliquent leur propre droit pour décider d’arrêter ou non la personne". 

.

.

.

13h29: L'intersyndicale pénitentiaire est reçue depuis 13H00 par le ministre de la Justice. Les syndicats réclament notamment "la réduction drastique des extractions en favorisant l'utilisation de la visioconférence des magistrats ou leurs déplacements en établissements", "une refonte et harmonisation des niveaux d'escorte".

Face aux agresseurs, les agents n'avaient qu'"un simple Sig Sauer (une arme de poing, NDLR) contre des armes de guerre", a accusé Frédéric Liakhoff, secrétaire FO-Justice au centre pénitentiaire de Caen.

11h00: Des centaines d’agents pénitentiaires ont observé mercredi à 11H une minute de silence devant les prisons en mémoire des deux agents tués la veille dans l’attaque violente d’un fourgon transportant un délinquant qui s’est évadé, toujours recherché activement avec ses complices.

Au centre pénitentiaire de Caen, une centaine de personnes ont observé une minute de silence à l’appel de l’intersyndicale nationale pénitentiaire, en présence de pompiers, gendarmes et du préfet du Calvados Stéphane Bredin.

Le silence régnait depuis six minutes déjà dans la cour d’honneur du centre pénitentiaire, où étaient basées les deux victimes de l’attaque menée par plusieurs malfaiteurs armés mardi à 11H00 au péage d’Incarville (Eure) et qui a également fait trois blessés dont un avec le pronostic vital encore engagé.

A la fin de cet instant de recueillement, le secrétaire local du syndicat UFAP, qui n’a pas souhaité donner son identité, a pris la parole en pleurs pour interpeller M. Bredin. « Plus jamais ça, monsieur le Préfet », a-t-il dit, alors que l’intersyndicale a lancé une opération « prisons mortes » pour protester contre le manque de moyens des agents pénitentiaires, une action éventuellement reconductible et suivie dans l’ensemble de la France.

« Toute une profession est meurtrie », a confié à l’AFP Olivier Duval, surveillant au centre pénitentiaire de Caen et secrétaire local CGT. « Nous sommes en situation de deuil », a renchéri Vanessa Lefaivre, secrétaire locale adjointe FO Justice à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne).

10h51: La tête de liste LR aux européennes François-Xavier Bellamy a exprimé sa « colère » sur les conditions de travail du personnel pénitencier après s’être rendu à la prison de Fresnes (Val-de-Marne) au lendemain de la mort violente de deux agents dans l’Eure. « Je suis venu dire à quel point il faut prendre aujourd’hui la mesure de la gravité de la situation », a déclaré à la presse l’eurodéputé, accompagné par Vincent Jeanbrun, porte-parole du parti et maire de la commune voisine de L’Haÿ-les-Roses.

Après s’être entretenu avec les représentants des syndicats et écouté les témoignages des agents qui bloquaient depuis l’aube l’entrée principale de la prison, M. Bellamy s’est dit en « colère » face « aux conditions dans lesquelles ils travaillent tous les jours ». L’un des agents, qui a souhaité garder l’anonymat, lui a relaté son angoisse quand « une voiture puissante allemande me file le train, alors que je suis au volant d’une Kangoo ». « On trouve alors que le temps est long », a-t-il souligné.

« Nous avons le devoir de faire en sorte que demain ils puissent travailler dans des conditions qui leur permettent de gagner cette guerre contre la violence, contre le crime organisé », a affirmé M. Bellamy. La tête de liste LR s’en est pris au gouvernement qui se « défausse ». « Il est temps qu’il assume sa responsabilité », a-t-il ajouté, fustigeant « l’impuissance publique ».

« Aujourd’hui l’Etat est en train de perdre la guerre », a prévenu M. Bellamy, qui stagne autour de 7% dans les sondages et qui s’efforce de donner une nouvelle impulsion à sa campagne à moins d’un mois des européennes.

Selon l’eurodéputé sortant, les « crimes » perpétrés mardi dans l’Eure « sont les résultats de la faillite de l’Etat parce qu’ils n’auraient pas eu lieu si les détenus ne communiquaient pas depuis leur prison, si les mafias ne s’organisaient pas y compris en détention ». « Si nous ne sortons pas de cette impuissance publique, nous risquons de perdre cette guerre », a-t-il prévenu.

.

.

10h28: Mardi, en fin de journée, M. Dupond-Moretti est venu rencontrer les familles et collègues des victimes, à l’issue d’une visite au pôle de rattachement des extractions judiciaire de Caen. « Naturellement ils sont effondrés », a-t-il dit.

C’est la première fois depuis 1992 qu’un agent de la pénitentiaire est tué dans l’exercice de ses fonctions, a rappelé le ministre de la Justice. « Tout sera mis en oeuvre pour retrouver les auteurs de ce crime ignoble », a répété M. Dupond-Moretti, estimant que « la nation est en deuil ».

L’attaque a été qualifiée sur le réseau X de « choc » par le président Emmanuel Macron. « Nous serons intraitables », a-t-il promis.

« Nous n’économiserons aucun effort, aucun moyen. Nous les traquerons. Nous les trouverons. Et je vous le dis, ils paieront », a lancé le Premier ministre, Gabriel Attal, à l’Assemblée nationale qui a observé une minute de silence.

Si le plan Epervier, déclenché aussitôt après l’attaque et qui peut durer au maximum quatre heures, a été levé mardi en fin d’après-midi, des forces restent mobilisées, a précisé la gendarmerie. L’équipe du GIGN, qui s’est rendue sur place, reste engagée pour participer à la traque de l’évadé et de ses complices.

10h02: Le détenu en fuite, Mohamed Amra, 30 ans, a déjà été condamné à 13 reprises mais « aucune à ce jour pour infraction à la législation sur les stupéfiants », a précisé devant la presse la procureure de Paris Laure Beccuau.

La dernière condamnation en date remonte au 7 mai, par le tribunal d’Evreux « pour un vol avec effraction » qui lui a valu 18 mois de prison. Il était en outre en détention provisoire pour d’autres dossiers, dont une mise en examen par la JIRS de Marseille pour complicité d’assassinat en bande organisée, enlèvement et séquestration, a-t-elle ajouté.

Durant sa courte détention à Evreux, où il avait été transféré en avril pour être jugé, il avait été observé que les barreaux de sa cellule avaient commencé à être sciés, selon la magistrate.

« C’est assez incompréhensible, j’ai peine à imaginer que ce garçon puisse être impliqué », a réagi sur BFMTV l’avocat de M. Amra, Hugues Vigier.

La Juridiction nationale de lutte contre la criminalité organisée (Junalco) a été saisie de l’enquête, confiée à l’Office central de lutte contre la criminalité organisée (OCLCO) et la police judiciaire de Rouen.

09h28: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Des rassemblements sont en cours devant les prisons mercredi matin en signe de « soutien » aux deux agents pénitentiaires tués la veille dans l’attaque violente, au niveau d’un péage dans l’Eure, d’un fourgon transportant un délinquant qui s’est évadé, toujours recherché activement avec ses complices.

Au Centre pénitentiaire de Caen, à 06H30 du matin, une soixantaine d’employés sont rassemblés dans la cour d’honneur. « Ce matin, c’est "prison morte" pour montrer le soutien aux copains » tués mardi, explique à l’AFP Bruno, secrétaire régional du syndicat UFAP Justice.

Il n’y aura donc « pas d’activités (pour les détenus, NDLR), seulement les promenades et les repas », a-t-il précisé. « On est surtout touchés parce qu’on travaillait avec » les victimes, rappelle-t-il, alors que l’ensemble des organisations syndicales de l’administration pénitentiaire ont appelé à une « journée "Prisons mortes" » mercredi.

Deux agents pénitentiaires ont été tués et trois autres blessés, avec un pronostic vital encore engagé pour l’un d’entre eux, au cours d’une attaque mardi vers 11h00 de leur fourgon au péage d’Incarville (Eure) par plusieurs malfaiteurs armés.

Un détenu présent dans le fourgon, qui revenait vers la maison d’arrêt d’Evreux où il était incarcéré après une audition au tribunal judiciaire de Rouen, s’est évadé et ses complices ont pris la fuite.

La recherche du détenu et de ses complices se poursuit mercredi matin. L’intersyndicale pénitentiaire sera reçue à 14H par le ministre de la Justice. Ils réclament notamment « la réduction drastique des extractions en favorisant l’utilisation de la visioconférence des magistrats ou leurs déplacements en établissements », « une refonte et harmonisation des niveaux d’escorte ».

Face aux agresseurs, les agents n’avaient qu’« un simple Sig Sauer contre des armes de guerre », a accusé Frédéric Liakhoff, secrétaire FO-Justice au Centre pénitentiaire de Caen. L’intersyndicale a appelé à observer une minute de silence à 11h00 dans l’ensemble de l’administration, et le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti a appelé pour sa part à une minute de silence dans toutes les juridictions.

06h25: La traque se poursuit ce matin pour retrouver Mohamed Amra et ses complices, devenus les hommes les plus recherchés de France avec des centaines de policiers et gendarmes mobilisés en France.

 

 

05h28: Retour sur la journée d'hier minute par minute - Deux agents de la pénitentiaire ont été tués et trois autres blessés grièvement hier au péage d'Incarville lors de l'attaque à l'arme lourde de leur fourgon qui transportait entre Rouen et Evreux un trafiquant de stupéfiants qui s'est évadé.

"L’attaque de ce matin, qui a coûté la vie à des agents de l'Administration pénitentiaire, est un choc pour nous tous (...) Nous serons intraitables", a réagi sur X le président Emmanuel Macron.

Le ton grave, le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, qui s'est rendu en fin de journée à Caen pour rencontrer les collègues et les familles des victimes, a qualifié cette attaque de "drame absolu". Les agents ont été "abattus comme des chiens", a-t-il dit, "par des hommes pour qui la vie ne pèse rien".

"Qu'ils soient châtiés à la hauteur de ce qu'ils ont commis." "La nation est en deuil, la République est attaquée", a conclu le ministre.

Dans la matinée, depuis la cellule de crise activée au siège de l'administration pénitentiaire dans le 19e arrondissement de Paris, le garde des Sceaux avait confirmé qu'au cours de cette attaque, d'une très grande violence et extrêmement rare, deux agents avaient été tués.

Il avait précisé que le pronostic vital était engagé pour "deux des trois" blessés. Dans la soirée, la procureure de Paris Laure Beccuau a affirmé dans un communiqué que le pronostic vital était encore engagé pour un seul des blessés.

Le convoi pénitentiaire n'avait pas d'escorte de la police ou de la gendarmerie, selon une source proche du dossier. Celle-ci a expliqué qu'une escorte n'était pas "systématique" et était déployée à la demande de l'Administration pénitentiaire. De surcroît, les escortes sont principalement réservées aux détenus particulièrement surveillés (DPS). Or, ce n'était pas le cas pour le détenu désormais en fuite. Cinq agents pénitentiaires dont un officier, composaient l'escorte, classée 3.

Selon une source policière et une source proche du dossier, l'attaque a été menée par un commando de plusieurs malfaiteurs lourdement armés qui ont utilisé deux véhicules. L'un de ces véhicules a été retrouvé peu après les faits, "carbonisé", dans l'Eure, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Aussitôt, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclenché le "plan Épervier". 200 gendarmes ont été mobilisés ainsi qu'un hélicoptère, a détaillé la gendarmerie. D'une durée maximum de quatre heures, le plan Épervier a été levé en fin d'après-midi mais des forces restent mobilisées, a-t-on ajouté de même source.

L'équipe du GIGN, qui s'est rendue sur place, reste engagée pour participer à la traque de l'évadé et de ses complices. 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MJST
16/mai/2024 - 08h04
Charlie Fox a écrit :

L'argument type des pro-islamistes et pro-racailles pour s'assurer qu'on ne touche pas à leurs petits anges. En attendant, les Français paient un lourd tribut pour une immigration de dégénérés et leur progéniture encore plus demeurée.

Poutine a réglé le problème : quand ce sont des islamistes, ils les flinguent et ils séparent la tête du corps, ou renvoient le tête aux familles. Dans ce cas-là, selon le coran, aucun accès aux merveilles d'Allah n'est possible, t'es chocolat, ton paradis c'est sur l'oreille. J'adore.

 

Portrait de fredo 53
15/mai/2024 - 19h07

Des moyens énormes  pour un seul homme , il devait être très important pour eux ..

Les armes , le timing , la rapidité d' execution c'est pas des petits voyous ....

Portrait de maudav
15/mai/2024 - 18h15
Vernon a écrit :

Belle idée!! smiley C'est exactement ce que demande les islamistes radicaux, afin de pouvoir mourir en martyre! Pour eux c'est la meilleure solution, ils ne veulent surtout pas croupir en prison. Vous partagez donc leurs idées ! smiley

ça s'appelle la charia et c'est ce qu'ils veulent, appliquons la !!!

Portrait de bergil
15/mai/2024 - 17h34

Encore un petit " ange " chance pour la France puisqu'à entendre son avocat , il n'était connu que pour des faits mineurs ! Pensez il n'avait que 13 condamnations !

Portrait de Etienne44
15/mai/2024 - 14h44 - depuis l'application mobile

Il sera retrouvé après Dupont de Ligonnes.

Portrait de Charlie Fox
15/mai/2024 - 14h34
Vernon a écrit :

Belle idée!! smiley C'est exactement ce que demande les islamistes radicaux, afin de pouvoir mourir en martyre! Pour eux c'est la meilleure solution, ils ne veulent surtout pas croupir en prison. Vous partagez donc leurs idées ! smiley

L'argument type des pro-islamistes et pro-racailles pour s'assurer qu'on ne touche pas à leurs petits anges. En attendant, les Français paient un lourd tribut pour une immigration de dégénérés et leur progéniture encore plus demeurée.

Portrait de COLIN33
15/mai/2024 - 14h28 - depuis l'application mobile

Si Darmanin s'occupe des recherches, ce malfrat sera vite arrêté

Portrait de Koikilencoute
15/mai/2024 - 14h04

Nous connaissons tous l'origine de ces violences, qu'elles soient quotidiennes au couteau ou organisées à l'arme de guerre. Seul Zemmour (et les gens de bon sens) en désignent la cause.

La réponse doit être européenne. Le 9 juin, le seul vote utile c'est Reconquête!

Portrait de Vernon
15/mai/2024 - 12h39
Dragon13127 a écrit :

Vivement qu'on remette la peine de mort.

Belle idée!! smiley C'est exactement ce que demande les islamistes radicaux, afin de pouvoir mourir en martyre! Pour eux c'est la meilleure solution, ils ne veulent surtout pas croupir en prison. Vous partagez donc leurs idées ! smiley

Portrait de Charlie Fox
15/mai/2024 - 12h20

S'il n'est pas déjà en algérie, sa vraie patrie, il est bien planqué dans une enclave musulmane de France, protégé par toute la population de racailles, comme d'hab.

Portrait de Chrispan
15/mai/2024 - 12h19

Pourquoi inviter toujours les mêmes pour commenter l actualité ! Ce matin Rost n avait pas sa place autour de la table ! Ses propos sont immondes !

Portrait de Etienne44
15/mai/2024 - 10h56 - depuis l'application mobile

Ça, plus les évadés migrants d'hier. Ça va bien se passer les JO on y croit !

Portrait de Dragon13127

Vivement qu'on remette la peine de mort.

Portrait de Lotus14
15/mai/2024 - 08h40

Il faut armer les agents pénitenciers tous les policiers municipaux et aussi les pompiers 

La violence est tellement intense qu'il faut que ce gouvernement réagisse  il doit nous protéger