22/04 16:11

Lancé il y a un an et employant une douzaine de journalistes, le média en ligne Factuel, en cessation de paiement, "devrait s'arrêter", annonce son fondateur, Stéphane Simon

Lancé il y a un an et employant une douzaine de journalistes, le média en ligne Factuel, en cessation de paiement, "devrait s'arrêter", a indiqué son fondateur, Stéphane Simon.

"Dans (un) contexte difficile pour les médias, Factuel Media n'a pas réussi à convaincre un lectorat suffisamment large et récurrent pour poursuivre son destin", indique celui qui est le principal actionnaire dans un communiqué, confirmant une information du Figaro. Le site compte un millier d'abonnés payants, loin des 10.000 escomptés. Un repreneur est toutefois espéré.

"A la multiplication d'une information abondante, peu ou pas vérifiée, délivrée gratuitement, s'ajoute depuis quelques mois une guerre massive des prix d'abonnements aux médias d'informations qui détruit la valeur, l'image", déplore celui qui a par ailleurs créé en 2020 la revue souverainiste "Front Populaire" avec le philosophe Michel Onfray, ainsi que le média vidéo de proximité Neo avec le journaliste Bernard de la Villardière. Factuel avait "fait le pari d'une information d'investigation factuelle, ni militante, ni partisane", affirme Stéphane Simon, également producteur de télévision, marqué à droite.

La présentatrice de CNews Christine Kelly et le consultant police-justice de BFMTV Dominique Rizet avaient parrainé le site à ses débuts. 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions