28/04 07:31

La BBC a demandé aux experts de l'ONU de dénoncer le "harcèlement continu" de ses journalistes en persan après que certains auraient été condamnés pour "propagande contre la République islamique" d'Iran

La BBC a demandé aux experts de l'ONU de condamner le "harcèlement continu" de ses journalistes en persan après que certains auraient été condamnés en leur absence il y a deux ans pour "propagande contre la République islamique" d'Iran, a-t-elle annoncé.

Selon la BBC, des documents publiés fin février 2024 par un groupe de hacker semblent révéler qu'"un certain nombre de journalistes anciens et actuels de la BBC News en persan ont été condamnés en leur absence par un tribunal de Téhéran en février 2022 pour +propagande contre la République islamique+".

Le groupe audiovisuel public britannique affirme que le "harcèlement" de ses journalistes s'est intensifié après les manifestations suivant la mort de Mahsa Amini après son arrestation par la police des moeurs en septembre 2022.

Parmi d'autres entités et individus britanniques, la BBC est ciblée depuis octobre 2022 par des sanctions de la part de Téhéran, qui l'a placée sur sa liste noire, comme mesures de rétorsion à celles prises par Londres après la mort de la jeune femme et les manifestations sévèrement réprimées en Iran. Le géant public de l'audiovisuel britannique a indiqué avoir transmis une plainte actualisée de son appel à des actions urgentes, adressée à plusieurs rapporteurs spéciaux de l'ONU, dont, pour la première fois, à celui sur la promotion et la protection des droits humains et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste.

La BBC demande notamment "une déclaration publique commune des experts de l'ONU condamnant le ciblage et le harcèlement continus des journalistes de BBC News en persan". Selon Liliane Landor, directrice de BBC World Service, "les événements récents ont amplifié la gravité de la situation à laquelle sont confrontés notre personnel de BBC News en persan quotidiennement".

"Nous appelons les experts de l'ONU à condamner fermement le harcèlement des autorités iraniennes et demander des comptes au régime", a-t-elle ajouté. Selon la BBC, la moitié du personnel de BBC News en persan qui a répondu à une enquête cette année a affirmé avoir reçu des menaces en ligne ou été harcelé en ligne du fait de sa fonction. Plus de 60% des répondants ont dit avoir été harcelés, menacés ou questionnés en Iran, selon la BBC.

Soutenant la démarche de la BBC, la secrétaire générale du Syndicat national des journalistes (NUJ), Michelle Stanistreet, a exhorté l'ONU à "exercer son influence pour apporter sécurité et justice aux journalistes iraniens et leurs familles qui sont ciblés sans pitié".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions