12/04 11:15

En solidarité avec la plainte contre Némésis à Besançon, le député Julien Odoul et des élus Rassemblement national brandissent des pancartes "Violeurs étrangers dehors" en plein Conseil régional à Dijon

Hier, à Dijon, en séance plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Julien Odoul ainsi que des conseillers du Rassemblement national ont brandi des pancartes avec l'inscription suivante "Violeurs étrangers dehors" en solidarité à la militante du collectif Némésis qui a été placé en garde à vue mardi pendant plusieurs heures.

La jeune femme avait brandi la même pancarte lors du carnaval de Besançon le week-end dernier. La maire EELV de Besançon, Anne Vignot, a déposé plainte lundi et le procureur de Besançon a ouvert une enquête pour « provocation à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou d’une prétendue race ».

"Parce que la gauche et l’extrême gauche de Bourgogne Franche-Comté financent l’immigration sauvage, parce que la maire de Besançon veut censurer la parole des femmes qui refusent l’intolérable, les élus du RN rappellent qu’un violeur étranger doit être expulsé !", explique le député sur son compte X en accompagnant son message de clichés des élus brandissant les pancartes.

Dans un autre message, Julien Odoul ajoute : "Alors qu’il y a 7,8% d’étrangers en France, ils sont 17% à être mis en cause pour violences conjugales et 13% pour violences sexuelles. 52% des viols à Paris et 73% des agressions sexuelles dans les transports sont commis par des étrangers. Ces faits sont, EUX, intolérables !".

Selon L'Est Républicain, à la suite de l'action des élus RN, une suspension de séance a immédiatement été demandée. La présidente du Conseil régional a "rappelé que ce genre d’actions était interdit par le règlement intérieur de la collectivité", précisent nos confrères.

"Images très fortes aujourd’hui en séance plénière du conseil régional de Bourgogne. Des députés tels que Julien Odoul et Géraldine Grangier ainsi que d’autres élus RN ont brandi des pancartes avec nos slogans, en soutien à notre action. Historique", a, pour sa part, salué la directrice du collectif Némésis Alice Cordier.

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de soly
12/avril/2024 - 12h20
LeJamaisContent a écrit :

« provocation à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou d’une prétendue race »

D’où ??? C'est juste écrit "étrangers", cela peut donc être des vietnamiens, des brésiliens, des canadiens... Après si certains pensent qu'elles visaient directement certaines personnes, alors ce sont eux les racistes.

D'accord avec vous. La maire Ecolo en déposant plainte, reconnait avec sa plainte qu'une catégorie d'étrangers (toujours la même) agresse ou tue en France.

Portrait de GLGD
12/avril/2024 - 11h43

Les couteaux des criminels étrangers associés aux entrailles éventrées des Français sont intolérables.

Portrait de LeJamaisContent
12/avril/2024 - 11h34

« provocation à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou d’une prétendue race »

D’où ??? C'est juste écrit "étrangers", cela peut donc être des vietnamiens, des brésiliens, des canadiens... Après si certains pensent qu'elles visaient directement certaines personnes, alors ce sont eux les racistes.