09/04 12:02

Le réalisateur Philippe Lioret accusé par dix comédiennes françaises de baisers forcés et de gestes déplacés: "De manière assez brutale, il m'attrape par les épaules et m'embrasse goulûment"

C'est une enquête publiée ce matin par la cellule investigation de Radio France. Dans celle-ci, dix actrices françaises accusent Philippe Lioret, réalisateur notamment du film "Je vais bien, ne t’en fais pas", d'avoir eu des comportements inappropriés à leurs égards, comme des baisers forcés et des gestes déplacés. Les faits relatés se seraient produits entre 1990 et 2010.

Nos confrères ont notamment recueilli le témoignage de Hélène Seuzaret. La comédienne se souvient d'un rendez-vous qu'elle a eu avec Philippe Lioret pour une séance de travail, organisée un samedi, alors que les bureaux de la production étaient fermés et l'équipe au repos. Une situation qui a "étonné" la comédienne.

"Une fois dehors, alors qu'on retourne à nos véhicules respectifs, il essaye de m'embrasser sur la bouche. Ce n'est pas du tout ce dont j'avais envie. C'est comme un abus de pouvoir : il se permet, parce que je suis en attente de ce rôle, de me voler un baiser", se souvient-elle auprès de nos confrères.

Une autre comédienne, prénommée Nathalie par Radio France, a relaté des faits survenus lors d'un déjeuner. "Il m'invite pour parler du rôle principal que je devais avoir. Mais au moment de partir, de manière assez brutale, il m'attrape par les épaules et m'embrasse goulûment", se rappelle-t-elle, en précisant avoir été "pétrifiée" face à cette situation. Quelques heures plus tard, le réalisateur s'est excusé "platement".

L'avocate du réalisateur a réagi aux témoignages recueillis par Radio France. "Philippe Lioret s'est toujours impliqué très personnellement dans les castings", précise Solange Doumic. Et d'ajouter : "Aujourd'hui, si des actrices se sentent heurtées, Philippe Lioret en est profondément désolé. Il ne s'en est évidemment pas du tout rendu compte".

De son côté, rencontré par nos confrères, le réalisateur a précisé n'avoir "jamais eu la sensation d'essayer d'abuser de qui que ce soit de toute [sa] vie".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Alain Selon
9/avril/2024 - 12h42

j'aurais pas dit goulûment, mais dégueulassement !smiley