28/03 16:31

Les plateformes de VTC doivent désormais appliquer un nouveau barème plus favorable pour les chauffeurs, indique l'Autorité des relations sociales des plateformes d'emploi : Neuf euros minimum par course, 30 euros de l'heure

Neuf euros minimum par course, 30 euros de l'heure: les plateformes de réservation de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) doivent désormais appliquer un nouveau barème plus favorable pour les chauffeurs, a indiqué mercredi l'Autorité des relations sociales des plateformes d'emploi (ARPE).

Les plateformes avaient conclu ces accords en décembre 2023 pour une revalorisation des rémunérations des chauffeurs. Ils fixent un revenu minimum de 30 euros par heure d'activité et d'un euro par kilomètre parcouru pour les chauffeurs.

Un autre accord acte une hausse du revenu minimal par course à 9 euros, au lieu de 7,65 euros auparavant. L'homologation de ces accords a été publiée au Journal officiel du 26 mars 2024. Ces tarifs sont obligatoires depuis pour l'ensemble des plateformes de VTC, d'Uber à Heetch en passant par Bolt.

Karim Daoud, président d'une des principales organisations de chauffeurs, l'Association des VTC de France (AVF), avait estimé en décembre que cet accord longuement négocié représentait "une révolution dans le monde du VTC". Ces avancées vont permettre aux chauffeurs de mieux affronter la hausse générale des coûts, nourrie par l'inflation, mais aussi la nécessité d'investir dans des véhicules moins polluants, avait-il ajouté.

De nombreux chauffeurs continuent cependant à manifester pour demandent des conditions de travail équitables par rapport à celles des taxis. Certains demandaient aussi à être reconnus comme des salariés des plateformes, comme le proposait un projet de directive de la Commission européenne.

Celle-ci a finalement été adopté début mars mais, avec l'opposition de la France et de l'Allemagne, elle a été vidé de sa substance et laisse les États décider de la façon de qualifier les travailleurs. Des élections professionnelles sont prévues du 22 au 30 mai pour les chauffeurs VTC comme pour les livreurs indépendants.



 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de kuwabara
28/mars/2024 - 20h49

l etat providentiel qui veut plus s occuper de tout ..non...