19/03 12:01

Le président du syndicat agricole majoritaire FNSEA réclame une accélération sur la question du stockage de l’eau et des "mesures fiscales" permettant de moderniser et de transmettre les exploitations

Le président du syndicat agricole majoritaire FNSEA, qui veut que l’Etat s’attaque « aux gros sujets », réclame une accélération sur la question du stockage de l’eau et des « mesures fiscales » permettant de moderniser et de transmettre les exploitations, dans un entretien aux Echos publié mardi.

Arnaud Rousseau, qui, comme son homologue des Jeunes Agriculteurs (JA) Arnaud Gaillot, a rendez-vous dans la matinée avec le Premier ministre Gabriel Attal, esquisse dans cette interview des priorités pour une sortie de crise.

Rappelant qu’Emmanuel Macron avait fait en 2017 « de la montée en gamme une priorité », M. Rousseau attend désormais de voir si le président « veut nous fixer une nouvelle ambition collective ».

Appelant l’exécutif à « s’attaquer aux gros sujets », il évoque d’abord la question du stockage de l’eau. Après les pluies abondantes de l’hiver, « rien ne dit que dans quatre mois, on n’aura pas une sécheresse (...). Il faut commencer par rendre notre administration et nos procédures bien plus efficaces. Cela peut passer par des arrêtés ou du réglementaire, et donc aller vite », affirme-t-il.

« Dans la Vienne, des agriculteurs cherchent depuis douze ans à faire avancer un dossier de stockage, avec un permis purgé de tout recours. Attendre aussi longtemps, ce n’est pas acceptable », estime-t-il.

M. Rousseau réclame également « une mesure fiscalement incitative qui pourrait pousser certains à transmettre plus tôt et accélérer la modernisation de notre agriculture ». « Sur les 400.000 exploitations en France, au moins 150.000 sont concernées par un départ à la retraite dans les cinq à sept ans », rappelle-t-il.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions