18/03 16:31

Le Conseil d’État valide le prêt gratuit d’une salle municipale à une association musulmane pour la fin du ramadan 2018 par la ville de Nice, qui avait été épinglée par la cour administrative d’appel de Marseille

Le Conseil d’État a validé le prêt gratuit d’une salle municipale à une association musulmane pour la fin du ramadan 2018 par la ville de Nice, qui avait été épinglée par la cour administrative d’appel de Marseille. En juin 2018, un arrêté municipal avait autorisé l’Union des musulmans des Alpes-Maritimes (Umam) à utiliser gratuitement le théâtre municipal Lino Ventura et son parking de 7h à 11h pour célébrer l’Aïd-el-Fitr.

Saisi par Philippe Vardon, un élu d’opposition membre de la direction nationale de Reconquête!, le tribunal administratif de Nice avait validé l’arrêté en février 2021. Mais en décembre 2022, la cour administrative d’appel de Marseille l’a invalidé, estimant que l’Umam aurait dû être considérée comme «une association cultuelle» et qu’elle ne pouvait donc pas recevoir de subvention publique en vertu du principe de laïcité découlant de la loi de 1905.

Dans sa décision de lundi, le Conseil d’État a invalidé la décision d’appel en s’appuyant sur une jurisprudence de 2011 qui autorise les collectivités locales à prêter gratuitement un local à une association cultuelle, à condition que ce soit ponctuel et que cela respecte le principe d’égalité entre les cultes. Le prêt doit aussi respecter le principe de neutralité et éviter toute libéralité : s’il entraîne pour la collectivité des frais qui n’auraient pas été engagés pour un local resté vide - chauffage, nettoyage... -, ces frais doivent être facturés à l’association cultuelle.

Le Conseil d’État a donc renvoyé l’affaire devant la cour administrative d’appel de Marseille pour déterminer si le prêt du théâtre et du parking pendant quatre heures avait occasionné des frais.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Picapel
18/mars/2024 - 18h51

et pour la communion de mon fils la même salle sera gratuite ?

Ben NON bien sûr : Nous nous sommes des infâmes chrétiens !

alors on aura le droit de subir le racket de cette même municipalité !

QUELLE HONTE CETTE JUSTICE A LA SOLDE DES WOKISTES LFISTES

Portrait de mercibernard
18/mars/2024 - 17h38

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN

Portrait de BREIZ Mike
18/mars/2024 - 17h35

Je croyais que c'était la fin du gratuit et du "quoi qu'il en coûte"