18/03 12:31

Guide Michelin 2024: En état de fébrilité maximale, plus de 500 chefs français sont réunis à Tours aujourd'hui pour la cérémonie qui aura lieu à 17h

En état de fébrilité maximale, plus de 500 chefs français sont réunis à Tours lundi pour s'y voir peut-être -- ou peut-être pas -- décerner une, deux ou trois étoiles par le tout puissant guide Michelin, qui a déjà annoncé que le millésime 2024 réservait quelques surprises.

Au milieu d'une ambiance colonie de vacances, entre banquet, apéro et visites de châteaux, la plupart des chefs présents dans le centre de la France observent, par superstition ou crainte d'être déçu, un silence appuyé sur le sujet principal : les étoiles. "Le guide à lui tout seul tient entre ses mains les règles du jeu", résume à l'AFP le chef étoilé du restaurant de Giverny David Gallienne (Top Chef 2020), qui ne "cracherait pas sur la deuxième".

"J'ai la boule au ventre, comme à chaque fois en février-mars", confie à Ouest France le chef sarthois Jean-Sébastien Monné, également dans l'attente d'une deuxième étoile. Les rétrogradations ont elles déjà été annoncées, bien en amont du rassemblement, pour ne pas gâcher la fête. Pas de tempête médiatique cette année, à la Marc Veyrat en 2019 ou Guy Savoy l'année dernière, mais la perte de sa troisième étoile pour la maison familiale Meilleur en Savoie. La cérémonie de dévoilement de l'édition 2024 aura lieu à 17H00 (16H00 GMT) au Palais des congrès de Tours.

La direction du guide Michelin a annoncé à l'AFP que 62 établissements vont être promus (contre 44 en 2023), dont 52 restaurants remportant une première étoile (contre 39 en 2023). Parmi ces 52 adresses, 23 ont ouvert dans l'année et, selon les inspecteurs, ont déjà passé le test de la "régularité et de la robustesse".

"C'est une superbe sélection qui témoigne en qualité et en quantité du dynamisme culinaire de la France sur la scène mondiale, et pas que pour ses acquis", a commenté le patron du guide rouge, Gwendal Poullennec, lors d'un entretien à l'AFP.

Ailleurs sur le web

Vos réactions