13/03 16:30

Pas-de-Calais : Un homme amoureux d'une femme fictive avoue avoir tué sa compagne - Le trentenaire a été déféré en vue de sa mise en examen

Un trentenaire a été déféré en vue de sa mise en examen, soupçonné d'avoir tué sa compagne le 28 janvier à Beussent (Pas-de-Calais) afin de concrétiser une relation virtuelle avec une femme qui s'est avérée être un escroc, a-t-on appris auprès du parquet.

Placé en garde à vue, l'homme a reconnu avoir prémédité le meurtre de sa compagne, dans l'espoir de pouvoir "concrétiser" sa relation virtuelle nouée sur internet, a indiqué le procureur de Boulogne-sur-Mer, Guirec Le Bras, dans un communiqué.

Le 28 janvier dans la matinée, le corps d'une jeune femme avait été retrouvé à son domicile de Beussent, présentant des "traces de blessures au niveau du torse", selon le procureur de Boulogne-sur-Mer.

Une enquête pour "homicide volontaire" a été confiée à la section de recherche de Lille et à la brigade de recherche de la compagnie de gendarmerie d'Ecuires.

La victime née en 1995, et le mis en cause né en 1994 vivaient en concubinage et un mariage était en projet, a indiqué à l'AFP le procureur de la République.

Le concubin, qui a alerté les gendarmes, déclare dans un premier temps avoir retrouvé sa compagne décédée en rentrant de la boulangerie, émettant l'hypothèse d'un vol qui aurait mal tourné "au regard de la disparition d'une tire-lire," précise le procureur dans un communiqué.

Mais l'enquête a écarté cette hypothèse et mis en cause l'homme, qui "entretenait une relation affective sur internet" avec une personne dont il ne connaissait pas la véritable identité.

Selon Le Parisien qui a révélé les faits, cette personne se présentait sur Facebook sous le profil de "Béatrice Leroux, commercente (sic) à Brest".

Cette amante virtuelle s'est avérée un personnage fictif crée par un escroc aux sentiments, poursuit le communiqué du parquet, ajoutant que le mis en cause avait versé 2.200 € à cet escroc, "localisé selon les premières investigations en Côte d'Ivoire".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de GLGD
13/mars/2024 - 17h16

Nos quartiers sont pleins de chances pour la France, mais les brouteurs africains en sont d'autres encore avant même leur arrivée sur notre sol.smiley