25/02 16:02

Bruxelles a autorisé la fusion des activités espagnoles des opérateurs Orange et MasMovil, après avoir obtenu qu'ils cèdent une partie de leur réseau mobile à leur concurrent Digi

Bruxelles a autorisé la fusion des activités espagnoles des opérateurs Orange et MasMovil, après avoir obtenu qu'ils cèdent une partie de leur réseau mobile à leur concurrent Digi.

Les conditions imposées aux deux opérateurs "répondent pleinement aux problèmes de concurrence" qui avaient été identifiés et "préserveront un marché des télécommunications concurrentiel en Espagne, tant en termes de prix que de qualité, ainsi qu'en termes de déploiement du réseau 5G, dans l'intérêt des consommateurs", a indiqué la Commission européenne.

Orange et MasMovil avaient annoncé en juillet 2022 leur intention de fusionner leurs activités en Espagne dans une coentreprise détenue à parts égales, alors qu'ils sont respectivement deuxième et quatrième opérateurs parmi les plus importants sur ce marché.

Mais la Commission européenne avait ouvert une enquête approfondie sur cette opération en avril 2023, craignant des effets négatifs "considérables" pour la concurrence si elle aboutissait à réduire de quatre à trois le nombre d'opérateurs dans le pays, avec notamment de possibles "hausses de prix substantielles".

Pour répondre aux préoccupations de la Commission, gendarme de la Concurrence dans l'UE, le groupe français Orange et l'espagnol MasMovil se sont engagés à céder certaines fréquences à Digi, un opérateur virtuel concurrent qui sera ainsi en mesure de construire son propre réseau mobile.

Par ailleurs, Digi pourra bénéficier d'un accord d'itinérance lui permettant d'utiliser en complément le réseau de Orange/MasMovil, une clause essentielle dans la mesure où le sien devrait s'avérer insuffisant pour couvrir la totalité du territoire espagnol.

Cet accord reste néanmoins facultatif, Digi conservant la possibilité de rester avec son fournisseur actuel, Telefonica, ou de choisir l'autre grand opérateur présent en Espagne, Vodafone.

"Ce feu vert de la Commission européenne représente une avancée majeure pour le développement du groupe en Europe", a salué la directrice générale d'Orange, Christel Heydemann. "L'union des forces d'Orange et MasMovil nous permettra d'atteindre la taille critique pour innover et d'investir pour l'avenir", a-t-elle affirmé.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions