08/02 10:16

L'interview du président russe Vladimir Poutine par le présentateur américain Tucker Carlson, un proche de Donald Trump, sera diffusée aujourd'hui sur son site

L'interview du président russe Vladimir Poutine par le présentateur américain Tucker Carlson, un proche de Donald Trump, sera diffusée aujourd'hui sur son site, a annoncé cette ancienne vedette de la télévision  sur son compte Instagram. L'entretien sera publié à 18H00 heure de Washington (23H00 GMT), a-t-il précisé dans un post en noir et blanc, sur lequel les visages des deux hommes sont affichés.

Tucker Carlson, un proche de Donald Trump qui fut longtemps un animateur star de la chaîne Fox News, s'est rendu récemment à Moscou pour la première interview accordée par M. Poutine à un journaliste occidental depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février 2022. L'animateur controversé mais très célèbre aux Etats-Unis a été récemment limogé de la Fox News et anime depuis une émission rediffusée sur X (anciennement Twitter).

La visite du présentateur américain, qui a critiqué à plusieurs reprises ces derniers mois le soutien américain à l'Ukraine, a été abondamment couverte par les médias d'Etat russes.

"La plupart des Américains ne sont pas informés, ils n'ont aucune idée de ce qui se passe dans la région, ici en Russie ou à 950 km de là, en Ukraine. Ils devraient pourtant le savoir, car ils en paient une grande partie", clamait Tucker Carlson dans une vidéo publiée mardi, détaillant les raisons l'ayant mené à demander cet entretien.

La Maison Blanche a estimé mercredi que cette nouvelle interview de Vladimir Poutine n'était pas nécessaire pour comprendre la "brutalité" du président russe.

"Ce que M. Poutine a fait en Ukraine devrait être évident pour tout le monde, tout comme (devraient l'être) les raisons factices et ridicules par lesquelles il essaie de justifier" son action, a affirmé à la presse un porte-parole de l'exécutif américain, John Kirby. L'animateur américain se vantait par ailleurs d'être le seul à vouloir parler au président russe. Une assertion contredite par le Kremlin, qui a affirmé recevoir des demandes d'interview de Vladimir Poutine de la part de médias occidentaux.

Mais Tucker Carlson a une "position qui contraste avec celle des médias traditionnels anglo-saxons", a estimé le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov.

L'accès dont bénéficie M. Carlson contraste avec les restrictions imposées à d'autres journalistes étrangers en Russie, où deux reporters américains, Evan Gershkovich et Alsu Kurmasheva, ont été arrêtés l'année dernière et sont toujours détenus.

Ailleurs sur le web

Vos réactions