05/02 13:02

Le tribunal de commerce de Paris doit examiner et entériner le projet de plan de sauvegarde accélérée du groupe Casino, actant le changement d’actionnaire

Nouvelle étape dans le sauvetage de Casino: le tribunal de commerce de Paris doit examiner et entériner lundi le projet de plan de sauvegarde accélérée du groupe, actant le changement d’actionnaire et un profond bouleversement d’un distributeur longtemps en difficultés financières.

De nouveaux actionnaires, de nouveaux dirigeants, moins de dette... Et moins de magasins. A l’issue de la restructuration de la dette du groupe Casino, le distributeur d’origine stéphanoise plus que centenaire aura subi des changements de grande ampleur. Il doit passer sous le contrôle, à horizon mars/avril, des milliardaires Daniel Kretinsky et Marc Ladreit de Lacharrière, adossés au fonds d’investissement Attestor.

C’est en effet ce « consortium » de repreneurs qui permet le sauvetage d’un groupe à la dérive, en apportant une large partie (925 millions d’euros) de l’argent frais (1,2 milliard d’euros) devant servir à faire face aux échéances et à relancer l’activité.

En échange, la dette massive du groupe doit être écrasée très significativement. Et les repreneurs prendront le contrôle du distributeur. Les actionnaires actuels, à commencer par l’encore PDG pour quelques semaines Jean-Charles Naouri, seront massivement dilués.

Mi-janvier, ces actionnaires ont largement avalisé ce plan, de même que les créanciers dont les plus importants d’entre eux avaient déjà donné leur accord de principe à l’été 2023.

Ils ont ainsi acté des pertes significatives pour chacun d’entre eux, mais ils n’avaient guère le choix: il s’agissait de « l’unique solution sur la table permettant de viabiliser » le groupe, comme l’avait rappelé une des administrateurs judiciaires à son chevet, Aurélia Perdereau.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions