11/01 07:31

Le patron du PSG Nasser Al-Khelaïfi est visé par une deuxième enquête pour travail dissimulé après la plainte de son ex-majordome marocain Hicham Karmoussi

Le patron du PSG Nasser Al-Khelaïfi est visé par une deuxième enquête pour travail dissimulé après la plainte de son ex-majordome marocain Hicham Karmoussi, a appris l'AFP  auprès du parquet de Paris, confirmant une information du Monde. Le ministère public a confirmé que la plainte de M. Karmoussi avait été "confiée en enquête au commissariat du 16ème arrondissement".

"Elle porte, selon les termes du plaignant, sur les éventuelles infractions de travail dissimulé, et exploitation de personne vulnérable", a précisé le parquet. L'avocat de M. Karmoussi, Me Antoine Ory, a indiqué à l'AFP s'être constitué partie civile et attendre la désignation prochaine d'un juge d'instruction.

Dans sa plainte de mars, cet ancien joueur de tennis professionnel de 48 ans affirmait avoir commencé au milieu des années 2000 à assister "NAK", puis avoir travaillé pour lui "à plein temps" à partir de 2011, année de l'arrivée de son patron à la tête du PSG. Le tout sans contrat de travail et en résidant chez lui.

Ses conditions de travail et de vie au domicile de Nasser Al-Khelaïfi "se dégradent" à partir de 2015, affirmait-il. M. Karmoussi affirme en outre avoir "gardé" en 2017, sur demande de son patron, plusieurs documents confidentiels dont "une clé USB contenant de nombreux contrats conclus" avec Jérôme Valcke, l'ancien secrétaire général de la Fifa, afin d'éviter qu'ils soient retrouvés lors d'une perquisition.

Une source proche du patron du PSG avait répliqué à cette plainte en qualifiant M. Karmoussi de "criminel", accusé d'avoir "tenté de faire du chantage" sur M. Al-Khelaïfi, ce qui pourrait lui valoir des poursuites dans une procédure distincte. Mercredi soir, un porte-parole du patron du PSG a indiqué que "ce que l'on semble oublier dans cette campagne complète de diffamation c'est que Nasser Al-Khelaïfi est une victime dans ce dossier et qu'il a collaboré pleinement avec les autorités judiciaires depuis le premier jour."

"Nous avons une confiance pleine et entière dans le système judiciaire français", a ajouté ce représentant. M. Karmoussi a déjà été entendu comme témoin dans l'enquête sur les conditions d'attribution du Mondial-2022, et s'est constitué partie civile dans une autre procédure ouverte après la plainte du lobbyiste Tayeb Benabderrahmane dénonçant sa séquestration au Qatar, qui aurait d'après ce dernier notamment été orchestrée par Nasser Al-Khelaïfi, ce que le patron du PSG rejette avec force.

Une première enquête préliminaire pour travail dissimulé visait déjà, depuis mi-janvier 2023, le PSG et Nasser al-Khelaïfi après une plainte déposée selon L'Equipe et Le Monde par un autre ex-conseiller.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
11/janvier/2024 - 17h30 - depuis l'application mobile

Ce majordome va mal finir !