08/01 14:02

La guerre entre Israël et le Hamas est entrée dans son 4e mois sans signe de répit à Gaza - Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken appelle l'armée israélienne à épargner les civils - VIDEO

La guerre entre Israël et le Hamas palestinien est entrée dimanche dans son 4e mois sans signe de répit à Gaza, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken appelant l'armée israélienne, qui a poursuivi ses frappes meurtrières, à épargner les civils et mettant en garde contre une extension du conflit.

Israël a juré de détruire le Hamas après son attaque sans précédent sur son territoire le 7 octobre, qui a tué environ 1.140 personnes, surtout des civils, selon un décompte de l'AFP à partir du bilan israélien. Environ 250 personnes ont été enlevées, dont une centaine libérées lors d'une trêve fin novembre.

L'offensive israélienne a fait 22.835 morts à Gaza, majoritairement des civils, selon le dernier bilan du Hamas. Les bombardements y ont rasé des quartiers entiers, déplacé 85% de la population et provoqué une catastrophe humanitaire selon l'ONU. Entamant une tournée dans la région, sa quatrième depuis le 7 octobre, Antony Blinken a affirmé qu'il soulèverait auprès des responsables israéliens "l'impératif de faire plus pour protéger les civils palestiniens à Gaza".

La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock, en visite à Jérusalem, a elle aussi appelé dimanche Israël à plus de retenue, estimant indispensable une "gestion moins intensive des opérations". Le conflit "pourrait aisément se métastaser", a également mis en garde M. Blinken, affirmant que les Etats-Unis oeuvraient à l'"empêcher de se propager" dans la région, dans une conférence de presse à Doha, au côté du Premier ministre qatari, Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani.

Le Qatar poursuit ses efforts pour obtenir une nouvelle trêve, après celle qu'il avait négociée fin novembre, a affirmé ce dernier, en dépit de l'assassinat mardi du numéro deux du Hamas à Beyrouth, attribué à Israël, qui a affecté "le processus compliqué". M. Blinken a également qualifié de "tragédie inimaginable" la mort à Gaza dans la matinée de deux journalistes palestiniens, Moustafa Thuraya, un vidéaste pigiste collaborant aussi avec l'AFP et d'autres médias internationaux, et Hamza Waël Dahdouh d'Al Jazeera.

Selon la chaîne qatarie, qui a accusé l'armée israélienne de "cibler" les journalistes palestiniens à Gaza, ils ont été tués par une frappe israélienne sur leur voiture. L'une des victimes est le fils du chef du bureau d'Al Jazeera dans le territoire palestinien, Wael Dahdouh, qui avait déjà perdu son épouse et deux de ses enfants fin octobre dans un frappe israélienne.

Avec ces décès, au moins 79 journalistes et professionnels des médias, en grande majorité palestiniens, ont été tués depuis le début de la guerre, selon le Comité pour la protection des journalistes.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LEON
8/janvier/2024 - 14h25

Les US sont mouillés à 100 % dans cette guerre , ils soutiennent outrancièrement Israël ... ils ont reconnu " légales " les constructions juives sur les territoires occupés , constructions réputées illégales dans la Charte de l'ONU , charte que les USA et Israël ont signée...