07/12 14:02

Les députés ont commencé l'examen d'une proposition de loi visant à réguler les meublés touristiques de type Airbnb, accusés de nuire à la location de longue durée

Les députés ont commencé hier soir l'examen d'une proposition de loi visant à réguler les meublés touristiques de type Airbnb, accusés de nuire à la location de longue durée, sans parvenir jusqu'au vote. L'examen de ce texte transpartisan en première lecture a commencé en début de soirée et s'est achevé à minuit sans que les députés n'aient même adopté l'article 2.

Le texte porté par Annaïg Le Meur (Renaissance) et Iñaki Echaniz (PS) avait été mis une première fois à l'agenda au printemps avant d'être reporté sine die. Le groupe LR avait décidé la semaine dernière de s'opposer à l'examen simplifié de la proposition de loi, ce qui aurait pu accélérer les débats.

Au cours des discussions, les députés LR et RN ont multiplié les manoeuvres - rappels au règlement, prises de parole multiples, demandes de suspension - conduisant à les ralentir. "Aujourd'hui on a un problème de logement et vous vous amusez à faire des scrutins publics et à nous empêcher de voter", s'est emporté peu avant minuit M. Echaniz.

Le président de la commission des Affaires économiques, Guillaume Kasbarian, a fustigé ceux qui "ont essayé de faire traîner encore et encore le débat", mais s'est félicité qu'il y ait "une vraie majorité pour soutenir ce texte", qui "reviendra en janvier ou en février". Tout au long de la soirée, les débats ont opposé la gauche et la majorité à la droite et au RN, hostiles à des mesures qui pénalisent les "petits propriétaires".

Le député RN Frédéric Falcon a dénoncé "un condensé de vieilles mesures socialistes" multipliant les "normes" et les "hausses d'impôts". C'est le "RNbnb", a ironisé le député LFI François Piquemal.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions