06/12 17:56

Attentat à Paris: Après la levée de la garde à vue de l'assaillant, qui va désormais être présenté à un juge d'instruction qui doit décider de la mise en examen éventuelle

17h55: Le parquet antiterroriste a annoncé mercredi l'ouverture d'une information judiciaire sur l'attaque mortelle au couteau près de la tour Eiffel, après la levée de la garde à vue de l'assaillant, qui va désormais être présenté à un juge d'instruction. Ce juge doit décider de la mise en examen éventuelle de Armand Rajabpour-Miyandoab, notamment pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste en état de récidive légale et pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, a précisé dans un communiqué le parquet national antiterroriste, qui a aussi requis sa détention provisoire.

11h23: Le Franco-Iranien Armand Rajabpour-Miyandoab doit être présenté seul mercredi devant un juge antiterroriste en vue d’une mise en examen pour l’attaque mortelle au couteau samedi soir à Paris près de la tour Eiffel, après la levée de la garde à vue d’une proche.

Quatre jours après ce nouvel attentat jihadiste qui a mis l’exécutif sous pression, le Parquet national antiterroriste (Pnat) doit ouvrir dans la journée une information judiciaire, selon une source proche du dossier.

L’auteur de l’attaque, âgé de 26 ans, connu des services de renseignement pour son islamisme radical et ses troubles psychiatriques, a dit avoir agi en « réaction à la persécution des musulmans dans le monde ».

Pendant sa garde à vue, il est apparu « très froid », « clinique », « désincarné », selon une source proche de l’enquête.

Armand Rajabpour-Miyandoab, qui a fait allégeance au groupe Etat islamique (EI), avait été interpellé puis placé en garde à vue après l’attaque qui a causé samedi soir la mort d’un touriste germano-philippin de 23 ans et blessé deux autres personnes près de la Tour Eiffel, à un peu plus de six mois des Jeux olympiques dans la capitale.

Dimanche, ses parents et une proche avaient été à leur tour placés en garde à vue dans les locaux de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI).

Les parents, « très attachés à la France » selon la source proche de l’enquête, ont été remis en liberté dès lundi.

La garde à vue de sa proche s’est poursuivie jusque dans la nuit de mardi à mercredi. Elle a finalement été levée « sans poursuites à ce stade », a précisé le Pnat, car « il n’y avait pas d’éléments à son encontre susceptible de caractériser une infraction pénale ».

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de vini21
6/décembre/2023 - 23h48

pouvez vous relire vos textes avant publication, le titre ne veut rien dire, qui qui qui

Portrait de schizofrench
6/décembre/2023 - 19h34
Super Zappeur a écrit :

Éventuelle ? C’est une blague ???

le mec a un grain en plus d'être terroriste il pourrais choisir de le mettre en HP je sait plus ou j'ai lu ça il serait schizophrène ou bipolaire  

Portrait de Super Zappeur
6/décembre/2023 - 18h54 - depuis l'application mobile

Éventuelle ? C’est une blague ???