29/11 17:31

De 6 à 12 mois de prison avec sursis requis à Montauban à l’encontre de deux responsables d’Emmaüs et de leurs épouses, après la disparition entre 2017 et 2023 de 57.000 euros des caisses de l’association caritative

De six à 12 mois de prison avec sursis ont été requis hier soir à Montauban à l’encontre de deux responsables d’Emmaüs et de leurs épouses, après la disparition entre 2017 et 2023 de 57.000 euros des caisses de l’association caritative. La décision du tribunal a été mise en délibéré et sera communiquée le 16 janvier.

Au cours de l’audience, le directeur et le directeur adjoint d’Emmaüs en Tarn-et-Garonne, qui nient être à l’origine de cette disparition de fonds, ont dû se justifier sur le dépôt à-peu-près à la même période de sommes en liquide dépassant les 140.000 euros au total sur des comptes leur appartenant.

Devant le tribunal, le directeur, âgé de 54 ans, a souligné que les 83.000 euros déposés en liquide entre 2018 et 2022, provenaient de dons de la famille de son épouse, âgée de 49 ans, ou d’argent donné volontairement par des dizaines de personnes hébergées dans la maison du couple à partir de 2002. « Je suis sûr de n’avoir rien pris à Emmaüs. Ni moi, ni mon collègue », a-t-il assuré.

Interrogé par la présidente, il a toutefois reconnu des moments de « grande pagaille dans la comptabilité » de l’association, avant d’affirmer avoir pris conscience de la disparition de fonds mais ne pas avoir souhaité faire de signalement, notamment pour ne pas nuire à l’image de l’association.

Les deux responsables sont poursuivis notamment pour « abus de confiance au préjudice d’association faisant appel au public pour collecte de fonds d’entraide humanitaire ou sociale ».

Leurs épouses sont également poursuivies, notamment pour « blanchiment aggravé », car les espèces ont été déposées sur des comptes joints ou des assurances-vie.

Mardi soir, Mme Bergereau a notamment requis des peines de prison avec sursis: 12 mois pour le directeur, huit pour le directeur adjoint et six pour chacune de leurs épouses.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de MICMAH458
30/novembre/2023 - 08h51

"avoir pris conscience de la disparition de fonds mais ne pas avoir souhaité faire de signalement, notamment pour ne pas nuire à l’image de l’association".  C'est vraiment la pire explication que j'ai pu entendre jusqu'à maintenant.  A défaut d'honnêteté, ces voleurs ne manquent décidément pas d'imagination.  Et prendre 1 an avec sursis (dont en général tout le monde se fout), pour avoir empoché 60.000 Euros, le rapport risque/rendement est vraiment très intéressant.

Portrait de KERCLAUDE
30/novembre/2023 - 07h37

Encore du sursis ...... une condamnation faible mais c'est la justice actuelle 

Portrait de COLIN33
29/novembre/2023 - 18h00 - depuis l'application mobile

Nous sommes entourés dans tous les milieux de voleurs, qui sont rarements condamnés