27/11 16:31

Le gouvernement ne va pas agréer en l'état la nouvelle convention d'assurance chômage issue d'un accord trouvé entre les partenaires sociaux le 10 novembre, prévoyant un décret pour prolonger les règles actuelles jusqu'en juin

Le gouvernement ne va pas agréer en l'état la nouvelle convention d'assurance chômage issue d'un accord trouvé entre les partenaires sociaux le 10 novembre, prévoyant un décret pour prolonger les règles actuelles jusqu'en juin, a-t-on appris de sources syndicales.

"La convention chômage ne sera pas agréée" et il y aura un "décret de jonction jusqu'à juin", a indiqué un négociateur syndical, un autre expliquant que l'exécutif veut attendre l'aboutissement de la négociation sur l'emploi des seniors qui doit démarrer sous peu.

Dans le cadre de leur accord sur les règles d'indemnisation des chômeurs, les organisations patronales et les trois syndicats signataires (CFDT, FO, CFTC) avaient renvoyé les dispositions concernant l'indemnisation des seniors (notamment le recul des bornes d'âge pour une durée de droits allongée) liées à la réforme des retraites à la future négociation, tout en prévoyant par avance le volume d'économies à réaliser: 440 millions d'euros sur la période 2024-2027.

Selon le négociateur de Force ouvrière Michel Beaugas, le gouvernement attend la négociation sur les seniors "pour être sûr qu'il y aura bien un accord qui reprend les économies annoncées".

Matignon doit apporter des éclairages sur le sujet de l'assurance chômage lundi après-midi, à l'occasion d'un briefing avec la presse.

La secrétaire générale de la CFDT Marylise Léon avait affirmé à plusieurs reprises ces derniers jours que l'agrément de l'accord des partenaires sociaux vaudrait "confiance du gouvernement dans le dialogue social", y voyant un choix "politique".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de filou1965@
28/novembre/2023 - 00h15

mais quelle honte

Portrait de COLIN33
27/novembre/2023 - 17h19 - depuis l'application mobile

Au lieu d'expulser ceux qui n'ont rien à faire en France, il serait préférable de réserver les sommes versées en allocations sociales, aux français, il est inadmissible de pousser les seniors et autres vers une situation de misère au profit des étrangers